AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VEUILLEZ LIRE CE SUJET ET DONNEZ VOTRE AVIS : CLIQUEZ

Partagez | 
 

 
chelsea&calleigh&desiree&cassie • friday night bitch fight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


Invité


MessageSujet: chelsea&calleigh&desiree&cassie • friday night bitch fight.   Lun 16 Aoû 2010 - 21:00



© faerna & shiya & fanpop & lj

CHELSEA & CALLEIGH & DESIREE & CASSIE •


J'ouvre les yeux lentement, trop lentement. J'ai la tête sur le torse d'Andréa et je sens son bras autour de ma taille. Je lève les yeux vers sa tête et je me redresse un peu. Je l'embrasse dans le cou et il ouvre les yeux doucement. Son bras se ferme un peu plus sur ma taille et je l'embrasse avant d'enlever son bras et de me lever. J'attrape un de ses caleçons et je l'enfile, je fais la même chose avec un de ses t-shirt. « J'ai faim. Tu viens ? » que je lui demande en allant vers la porte. Il hoche la tête positivement et il enfile un caleçon avant de se lever. Je l'attends et il enroule ses bras autour de ma taille. Il m'embrasse dans le cou alors qu'on descend les escaliers de sa maison pour se rendre dans la cuisine. Je souris assez bêtement, mais ça fait du bien. Quand on arrive, je vois sa mère de dos. Oh fuck, pas cette conne. Je pousse un long soupir... très long. « Andréa, je t'ai fait des... » elle se coupe toute seule en me voyant. Je lui fais un grand sourire faux-cul et je me tourne vers mon petit-ami. Je passe ma main dans son cou et je l'embrasse langoureusement. J'ai presque envie de faire un fuck à sa mère avec mon autre main, mais je me retiens. Je suis vraiment trop gentille avec elle. « Surprise. » que je dis à madame Harper en tournant mon visage vers elle. Elle me lance un regard noir, elle ne m'aime pas depuis toujours... j'ai jamais vraiment compris pourquoi d'ailleurs. Quand on était petit, je faisais rien de mal avec Andréa. Je veux dire, on dormait et on faisait des conneries de notre âge, mais c'est tout. Et jusqu'à aujourd'hui, ça avait toujours été comme ça... m'enfin. « Madame Harper, ça fait quoi de cacher des choses à son enfant ? Je voudrais juste savoir l'effet que ça fait... ça n'a pas l'air de vous faire grand-chose à vous. Enfin bref. Juste une question : vous les avez brulé ou vous les avez toujours ? » que je lui demande avec un air sérieux. Ça m'intéresse de savoir, non, parce que ça me paraît important qu'Andréa les ait. Je veux dire, si je les ai écrites, c'pas pour rien. Si elle ne les donne pas à Andréa, je voudrais bien les récupérer au pire. « Je les ai brulés. » qu'elle me dit avec un air assez fier, elle est contente cette pétasse. Je la regarde méchamment. Putain, si c'était pas la mère d'Andréa, j'l'aurais tué sur place. J'sens la main d'Andréa dans mon dos, c'est surement pour que je me calme, mais ça marche pas tellement. « Non pas que ça m'intéresse vraiment, mais pourquoi vous ne m'aimez pas ? » que je lui demande avec un sourire qui veut dire que je l'emmerde et que je m'en tape qu'elle m'aime pas. Je voudrais juste connaître ses raisons, savoir si elle en a des vraiment bonnes. Visiblement elle n'en a pas et Andréa me tire vers le salon. Fuck. Je lui aurais bien fait la peau à cette connasse. Et je suis sûre qu'elle les a encore, mais j'ai pas envie d'aller lui parler.

« Faut que j'aille chez moi pour prendre mes affaires, on se verra au bus. » que je lui en dis avant de l'embrasser. Je souris et je monte dans ma voiture. J'allume la radio et je rentre chez moi. Quand j'ouvre la porte, je vois Caiden en train de rien foutre sur le canapé du salon. Comme toujours. « Putain, Caiden, tu vas vraiment rester comme ça ? Tu t'es fait largué ou quoi ? » Il se tourne vers moi d'un seul coup et me lance un regard noir. Non... damn. Quel con lui aussi. Il avait qu'à être fidèle. Bref. Je vais dans ma chambre et je m'allonge sur mon lit. Mes valises sont déjà prêtes, parce que sinon j'aurais eu la flemme de les faire donc... j'attrape une cigarette et je me mets à fumer. J'ai pas fumé depuis hier soir. Dés que je suis arrivée chez Andréa quoi. Je fume tranquillement et je ferme les yeux pendant une seconde.

Caiden m'aide à mettre mes valises dans ma voiture et je lui fais la bise avant de monter. Ensenada, c'est là où on va. Je dois aller à la gare pour prendre le bus et ça me fait chier. Vingt minutes plus tard j'y suis. Je descends de ma voiture et j'ai même pas le temps de faire cinq mètres que Chelsea me saute dans les bras. Ahah. Ma meilleure amie. Elle m'a manqué la biatch. Plus voir sa tronche pendant... longtemps, trop longtemps même, ça m'a fait chier. Pendant une heure on fait rien. On parle. Je vois Andréa qui passe, il m'embrasse et il va voir ses potes. Chelsea me regarde assez bizarrement et je lui explique tout le truc parce que c'est quand même assez gros. Bref. On monte dans le bus et je mets mes affaires dans le car. Je me mets avec Chelsea – évidemment –, Sawyer et Maxie. On discute, on parle de tout et de rien, mais surtout de rien. « Mesdames & messieurs… Nous sommes désolés de vous annoncer que nous allons devoir faire une courte pause et nous arrêter à Tijuana. Le bus a rencontré quelques problèmes de moteur, du coup nous n’avons pas le choix d’attendre qu’un autre bus soit envoyé pour continuer le voyage. Encore navrés. » C'est quoi cette blague ? Putain de merde, fait vraiment chier. Quel bande de cons. Incapables de nous foutre dans un bus qui roule. J'hallucine. On descend du car et on prend nos affaires. Putain, mais on est tombé où là ? Un, il fait chaud. Deux, c'est vraiment louche ici. Trois, merde on n'est pas du tout à Ensenada. On va vers l'hôtel et quel bande de connards. On va devoir payer... fuck ! Je rêve là ou quoi ? Putain d'arnaque. C'est des chambres de quatre personnes. Au début j'étais contente parce que j'ai entendu que j'étais avec Chelsea, donc je me suis sentie bien. Puis j'ai entendu les autres prénoms, enfin surtout celui de Calleigh. Putain... c'est vraiment une blague. Une putain de blague. On monte dans la chambre et je me pose sur le lit qui est le plus au fond de la pièce. Je pose ma valise à côté et je m'allonge. Chelsea me parle, je crois, mais j'écoute pas vraiment. Je cherche plutôt un moyen de tuer la dinde qui va bientôt faire son apparition dans la chambre... je sens que je vais vraiment la tuer. Si elle n'avait pas coucher avec Andréa, je ne lui en voudrais surement pas. Mais Andréa, c'est mon Andréa. Il n'y a que moi qui ait le droit d'y toucher. Bon, zen. Elle n'en vaut pas la peine après tout cette... quand on parle du loup. Je me redresse sur mon lit et je fixe les deux filles qui viennent d'entrer dans la chambre, notre chambre...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
chelsea ☂
« you can only show feelings when you feel yours in jeopardy. »

chelsea ☂« you can only show feelings when you feel yours in jeopardy. »
→ crédit : REMEMBERhope & TUMBLR.
→ discussions : 5898
→ anniversaire : 19/04/1992
→ âge : 25
→ arrivée en ville : 08/03/2009


○ the good life
♂♀ your people:
▬ to do list:
• social class: Workaholics

MessageSujet: Re: chelsea&calleigh&desiree&cassie • friday night bitch fight.   Jeu 19 Aoû 2010 - 1:46

Ce matin j’me suis levée me disant que la journée allait être correcte et qu’en fait, on allait vraiment s’amuser en arrivant à Ensenada. Erreur, premièrement, on n’est pas à Ensenada. Deuxièmement, les plans qu’on s’était faits dans le bus viennent clairement de tomber en ruine. Après un voyage plutôt normal à discuter avec d’autres, on s’est retrouvés à marcher plusieurs mètres pour trouver un hôtel pas foutu de paraître bien et qui foutrait les jetons à n’importe qui étant maniaque de la propreté. C’est la lose ici… Pas que ça sente mauvais ou quoi que ce soit, mais c’est loin d’être un cinq étoiles… M’enfin, va falloir qu’on s’y fasse parce que pour le moment, on y peut rien. Heureusement, on peut faire la répartition des chambres nous-mêmes, sauf que bon, en y allant avec logique, je me mets avec Cassie et j’veux que Calleigh soit avec moi, histoire qu’on puisse discuter de l’histoire avec mon cousin. Ce que je voulais pas, c’est que Desiree suive… M’enfin, j’imagine qu’on va pouvoir s’assoir et discuter du pourquoi du comment tout ça est arrivé. J’avoue que j’ai aucune envie de me disputer avec qui que ce soit pour n’importe quelle raison que ce soit, mais j’ai quand même l’impression que ça va arriver. Je sais que si j’avais pas pris Calleigh dans ma chambre, elle aurait trouvé le moyen de m’éviter et que ça m’aurait énervé plus qu’autre chose. Sans compter le fait que j’aurais pu dire à Sawie et Maxie de se mettre avec nous, mais je les avais perdues de vue et le temps que j’ai mis pour arriver, elles s’étaient déjà casées ailleurs. Tant pis, on doit toujours apprendre à vivre avec ce qui nous arrive et c’est ça que je tente de faire en ce moment. Mes bagages se font monter par Jason et d’autres mecs, parce qu’on est fatiguées et qu’ils sont clairement plus forts que nous. J’arrive enfin à ma chambre, un peu après ma meilleure amie. Elle est posée là, en plein milieu. Je remarque clairement les lits doubles et je sais directement que c’est avec elle que je vais dormir. Je lui souris, prenant mon sac qui a été gentiment déposé sur le seuil de la porte. Je le traîne jusqu’au lit et m’étale littéralement dessus. « J’suis crevée putain… quelle merde n’empêche. Dire qu’on devait aller explorer Ensenada, c’trop con ce truc. » Elle se retourne vers moi et s’assoit sur le lit pour jouer dans mes cheveux avant de daigner me répondre. « T’as raison, meuf… Faut croire qu’ils sont pas foutus de bien organiser des trucs c’tout… La prochaine fois, on le fait nous-mêmes ! » Je ris à sa remarque et me place de manière plus confortable sur le lit. Ça doit d’ailleurs être le seul avantage, que le matelas soit bien… Dans le fond, il est rempli d’insectes dégueulasses dont j’ose même pas imaginer le nom ni l’apparence tout simplement par peur de devoir me lever et en découvrir pour de vrai…

Quoi qu’il en soit, toujours étalée sur le lit, je fixe le plafond pendant un instant, avant que la conversation ne reprenne de plus bel. « Alors, Andréa et toi c’est depuis quand ? » « Quelques temps, maintenant… On a décidé d’y aller lentement. On se connaît quand même depuis perpette, mais c’était compliqué avant… » Je m’en doute, un peu comme Jay et moi dans le fond. Quand Cassie veut quelque chose, elle l’obtient généralement et je sais qu’elle voulait Andréa, de la manière dont elle parlait de lui et qu’elle le regardait quand il passait dans les couloirs. « C’est cool alors… Vous êtes ensemble et tout va pour le mieux. » Elle sourit et roule les yeux avant de prendre un certain temps pour réfléchir et me répondre. « On peut dire ça comme ça. » Quelque chose la tracasse quand même, et je peux le voir dans ses yeux… C’est dommage qu’elle me le dise pas directement, parce que je vais devoir travailler pour qu’elle m’avoue qu’elle sait un truc à propos de lui dont elle m’a pas encore parlé… Je sais pas trop comment aborder le sujet non plus, alors j’évite un peu. « Et toi avec ton Jay, ça se passe comment ? » « Je sais pas comment t'expliquer, mais j’ai vraiment l’impression qu’on est sur la même longueur d’onde. Ça change des disputes pour des broutilles, j’verrai où ça nous mènera. Tant que y’a pas Gabrielle ni Desiree dans les parages, j’peux encore me comporter normalement. » Elle s’esclaffe grandement et j’me surprends à en rire aussi. Quelques minutes après, Calleigh et Desiree débarquent à la chambre avec leurs bagages. Elles remarquent le lit double qui leur a été consigné et installent leurs affaires autour. J’ai envie de me lever et de dire à Calleigh que j’suis contente de la voir, mais j’ai ce pincement au cœur à cause de mon cousin qui fait que je sais pas si je dois l’apprécier pleinement comme avant ou juste faire comme si de rien n’était et me la jouer suisse. Je lève la main et la secoue en guise de salut envers Calleigh, quant à Desiree, je l’ignore totalement. Elle m’horripile, mais j’ai pas envie de le montrer, pas encore. Si elle ouvre sa bouche pour faire une remarque désobligeante ou inutile – je pencherais plutôt sur inutile – j’trouverai un moyen de la lui boucler, et je préfère de loin que Calleigh se retire parce que j’ai pas envie de me la mettre complètement à dos non plus. La bonne ambiance est clairement partie pour faire place à la grosse ambiance lourde actuelle. Cette magnifique petite réunion s’annonce joviale, c’est moi qui vous le dis !

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

<center><div style="background-color: white; width: 253px;">

Can't erase, so I'll take blame, but I can't accept that we're estranged. Without you, without you. I can't quit now, this can't be right, I can't take one more sleepless night without you, without you. I won't soar, I won't climb if you're not here, I'm paralyzed without you, without you. I can't look, I'm so blind, I lost my heart, I lost my mind without you.
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thegoodlife.1fr1.net

Invité


Invité


MessageSujet: Re: chelsea&calleigh&desiree&cassie • friday night bitch fight.   Sam 21 Aoû 2010 - 13:27

ce voyage au mexique s'annonçait plutôt, très bien même. je partais en route pour un séjour de fêtes et - fait exceptionnel - avec un petit-ami, qui l'aurait cru tiens. certes, je risque gros avec cette histoire de petit-copain, mais il va bien falloir que je réussisse à trouver les bons arguments pour que Chelsea comprenne pourquoi mon statut facebook annonce que je suis en couple avec un homme de sa famille, chose que j'avais promis de ne pas faire. me voilà bien avec mes foutus principes sur l'amitié - dire que c'est l'une des seules choses que je considères comme vraiment importante. m'enfin, ce qui est fait est fait et je n'ai plus qu'à affronter mon amie de face pour ' résoudre le problème ' . je passe une main lasse sur mon visage, j'ai jamais vraiment apprécier les voyages en bus, et celui-là s'annonce particulièrement long. los angeles - ensenada, au moins quatre bonnes heures sur la route. pourtant je suis vite soulagée en réalisant que je vais être à côté de Desiree, je ne l'ai pas vu depuis un moment et avec tout ce qui se passe en moment je dois avouer que se voir n'est pas si facile. on doit bien passer presque deux heures à parler de tout et n'importe quoi, et je ne vois même pas passer le chemin jusqu'à la frontière mexicaine. après une vérification de nos papiers par la douane et compagnie, on continue de rouler sur vingtaine de kilomètres, jusqu'à ce que « Mesdames & messieurs… Nous sommes désolés de vous annoncer que nous allons devoir faire une courte pause et nous arrêter à Tijuana. Le bus a rencontré quelques problèmes de moteur, du coup nous n’avons pas le choix d’attendre qu’un autre bus soit envoyé pour continuer le voyage. Encore navrés. » what the fuck ? si c'est une blague elle est de très mauvais goût. ils sont même pas foutus de nous filer des bus qui puisse rouler une demi-journée. je laisse échapper un long soupir. on nous débarque en plein Tijuana, avec nos sacs et l'hôtel à payer nous-même, super. en plus, par un concours de circonstances, je me retrouve avec non seulement avec Chels - je sens la discussion fatidique s'approcher à grands pas - mais aussi avec Cassie, génial ! j'avoue que je me suis bien amusée à y aller de mes sous-entendus afin qu'elle comprenne qu'Andréa et moi avions couché ensemble, c'était marrant, le temps que ça l'a été. j'ai vite fait d'oublier cette histoire alors qu'elle ne semble pas l'avoir effacer de sa mémoire. je hausse les épaules, au moins on ne risque pas de s'ennuyer le temps que nous serons à TJ.

je suis contente, parce que Desi va être avec moi, en voilà au moins une qui n'a rien à me reprocher. on discute quelques instants dans le hall de l'hôtel, avec Maia et Gabrielle, qui elles sont toutes les deux avec Maxie et Sawyer. tiens, une chambre où l'ambiance ne risque pas d'être aussi tendue que celle où on va se rendre dans les minutes qui suivent. « quand faut y aller... » que je dis en m'adressant à mon amie. mon sac sur l'épaule je monte les marches avec un enthousiasme mesuré. j'entre, sans toquer, après tout je paye aussi cette chambre et m'aperçoit qu'il n'y a que deux lits doubles, bon. Chelsea et Cassie sont déjà installées, je me dirige vers l'autre, je laisse tomber mes affaires au bout de celui-ci et répond au salut de Chels par un sourire, alors que le regard de Cassie aurait eu raison de moi si seulement il pouvait tuer. la tension est palpable mais je ne feins de ne pas remarquer Cassiopea, mieux vaut que j'évite de chercher des noises à la meilleure de Williams non ? ça se serait un mauvais point pour la conversation future que je dois avoir avec elle. je m'arrête un instant devant le matelat puis jette un coup d'œil à Desiree. « tu dors de quel côté ? » pendant une seconde une réponse telle que " demande à ton frère " m'aurait paru plausible, mais je préfère secouer la tête et oublier. j'insiste du regard pour obtenir ma réponse et acquiesce avant de m'assoir sur le lit, épuisée par le voyage. je regarde Chelsea, faisant abstraction de l'énergumène assise à côté d'elle. « je suppose que tu vas vouloir qu'on parle ? »

Revenir en haut Aller en bas


avatar
    LUX # I Want A Lover I Don't Have To Love

→ crédit : Twix.
→ discussions : 654
→ anniversaire : 23/04/1991
→ âge : 26
→ études : Cinéma
→ arrivée en ville : 03/06/2010


○ the good life
♂♀ your people:
▬ to do list:
• social class: Pussycat queens

MessageSujet: Re: chelsea&calleigh&desiree&cassie • friday night bitch fight.   Lun 23 Aoû 2010 - 11:19

Ce qui est bien, quand on a l'habitude de voyager à travers le monde tous les deux ou trois jours ou presque, c'est que peu à peu, le jet lag, et bah on l'emmerde. On passe complètement au dessus, parce que notre organisme s'est fait à l'idée qu'on se taperait toujours des décalages horaires de malade à force de se la jouer résident permanent de jet et autres engins volants. Notre corps avait fini par comprendre que c'était comme ça et pas autrement, qu'il fallait faire avec et éviter de nous mettre dans les roues des bâtons tels que le manque de sommeil, l'insomnie et le manque de concentration. Pas sa faute si elle avait du mal à tenir en place et à rester éternellement au même endroit. Et après tout, elle était habituée à vivre ainsi depuis toute petite, elle qui, tout de même, était née à Chicago et avait directement volé vers New York dès que ce fut possible pour aller voir la famille de sa mère et saluer, au retard, sa tante fraîchement mariée, tout ça avant de rejoindre L.A., lieu de résidence de sa petite famille. Elle n'avait pas non plus tarder à aller faire un tour en Pologne et en Irlande, deux grands berceaux de sa famille, elle qui avait tant d'origines différentes et variées. Elle alliait quasiment à la perfection origines latines, slaves, celtiques et autres, et formait un cocktail assez détonnant. Impossible, donc, pour elle, de se dire purement Américaine. Ouais, en fait, elle se voyait bien mieux comme une citoyenne du monde, qui avait parfaitement confiance que la clef de tout, c'était la tolérance, et que ça commençait par accepter le voisin, ses différences et son point de vue. Bref, elle n'allait tout de même pas se lancer dans une déclaration peace & love sur l'amour de l'autre tout de même. Partir à Ensenada, dans le fond, c'était juste pour elle effectuer un voyage de plus, sauf que là, ça se ferait en bus. Elle n'avait pas trop l'habitude de ce moyen de locomotion, surtout que l'espace pour étendre ses jambes était nettement réduit par rapport à dans les jet privés de sa famille. Mais elle ne se plaignit pas, pas trop du moins, refusant de passer pour la riche héritière n'en faisant qu'à sa tête et enchaînant caprice sur caprice. Un petit road trip en bus, c'était bien aussi, elle qui adorait énormément les road trip en voiture, surtout quand on ne savait pas où on allait, qu'on pensait jamais à tant à faire le plan d'essence et qu'on était entassé dans une voiture avec bagages et objets inutiles. Il fallait croire que le destin voulu lui foutre entre les pattes un souvenir connu, celui de la panne, parce qu'on leur braya dans le micro qu'il y avait eu une avarie, ou un truc dans le genre et que, donc, on allait devoir faire halte ici, à Tijuana. Okay, elle connaissait la vie, mais ça allait être fun, non ?

Non, pas du tout, du moins, pas pour le moment, parce qu'ils n'étaient pas tombés dans le meilleur quartier de la ville, qu'elle avait mal au pied parce qu'une abrutie avait rien trouvé de mieux que de lui foncer dedans avec sa valise rose qu'on aurait dit empruntée à Barbie, et qu'en plus, il n'y avait pas assez de chambres de libre dans cet hôtel loin des grands standings possédés par l'empire de Papa Callahan et que, donc, on n'allait sûrement pas pouvoir s'étaler. Et en plus, elle allait se retrouver dans la même piaule que Chelsea, c'était mortellement joyeux. Elle résista à l'envie sadique d'écraser sa clope encore fumante sur la main du réceptionniste mais se ravisa, sachant très bien qu'il n'y était pour rien. Heureusement, Calleigh se retrouvait elle aussi dans cette même chambre, ainsi que Cassiopea, qui ne lui avait encore trop rien fait, et a qui elle ne prêtait pas plus que ça d'importance, dans le sens où elle ne l'adorait pas, pas plus qu'elle ne la détestait. En revanche, elle n'ignorait rien de la guerre couvant entre elle et Cally'. Ouah, ça allait être la 3ème guerre mondiale dans ta chambre, très encourageant ! Bah, au pire, elle irait faire chier Nick, qui allait pioncer dans la chambre d'à côté, si jamais elle avait trop envie d'exploser la soeur de Cendrillon contre le mur. Vu le regard guère ravi de sa comparse, Desiree se dit que ça allait être fun, mais qu'il fallait tout de même se décider un jour ou l'autre à gagner leur chambre, après avoir discuté quelque peu dans le hall. On sait jamais, pendant ce temps là, peut être que Chelsea imbibait les draps et le matelas d'un produit nocif qui lui arracherait la peau au premier contact. Ouais, elle était en manque de clopes et d'alcool, ça commençait à lui tourner la tête. En entrant dans la dite chambre, elle ne jette qu'un bref regard neutre à Cassiopea, avant de se diriger vers le seul lit double qui reste. A la question de Cally', elle se mord les lèvres, et retient un petit rire. Oh que oui, elle devait garder pour elle la réponse qui lui était venue du tac au tac, surtout parce que Miss Chelsea allait péter direct son câble si elle avait le malheur de l'énoncer à voix haute. Pourtant, elle aurait bien voulu faire sourire Cally' qui semblait aussi détendue qu'une porte de prison, en lui disant que ça ne la dérangerait nullement dormir de l'autre côté du mur, dans la chambre attenante. Oui, il valait mieux se retenir. « Je vais prendre le côté le plus près de la porte, tu sais combien j'ai tendance à jamais rester au même endroit. » Lui adressant un petit sourire, elle pose sa valise du côté choisi, avant de tirer son portable de sa poche et de répondre à toute vitesse au message que son crétin de frère vient de lui envoyer. Pianotant à toute vitesse, elle crispe un peu les doigts en comprenant que Cally' aussi redoute cette proximité avec Williams # 2. Oh, peut être que ça concernait Carter. Elle avait appris ça sur Facebook, comme les autres, et voyait pas où ça coinçait. Enfin bon, Williams avait un souci avec les gens et leurs relations on dirait, tss ... Ouvrant l'une des fenêtres, elle grimpa sur le petit meuble présent en dessous, pour mieux voir la vie défilant par en dessous le bâtiment. Des péripatéticiennes, tiens donc ! Peut être que si Chelsea apprenait ça, elle se précipiterait pour attacher son Jason en laisse, allez savoir. Elle résista à la folle envie de leur crier de là où elle était qu'elles avaient un client dans la chambre à côté de la sienne. Elle ignorait si Chelsea savait parler Espagnol, et ne chercha pas à mettre de l'huile sur le feu. Elle préféra donc s'assoir sur le meuble, après avoir viré ses chaussures à talons, et sortit une clope qu'elle alluma et se mit à fumer, les volutes se tirant par la fenêtre ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


Invité


MessageSujet: Re: chelsea&calleigh&desiree&cassie • friday night bitch fight.   Jeu 26 Aoû 2010 - 11:33

Spoiler:
 

Tijunana, ça doit pas être si terrible après tout. Bon, je suppose que niveau drogue et tout, on va être servi, parce qu'on est pas non plus chez Blanche Neige ici. Je sais que tout le monde va faire le con avec tout le monde et qu'on risque de revenir complètement out. Enfin bon, j'm'en tape un peu, je l'avoue. J'ai envie de rien faire ou de voir dehors comment sont les Mexicains, mais d'un autre côté, si ça se trouve c'est tous des malades. Ou pire, des psychopathes qui vont nous tuer... Oui donc, je disais ? Je me demande ce que je vais faire ce soir, mais j'pense que si je tue Calleigh avant de partir, j'irai l'enterrer sur la plage... ou quelque chose du style. Ou pas, je suis quand même gentille comme fille... enfin ça dépend avec qui et pourquoi. J'ai toujours été gentille avec Jude et Chelsea, en même temps ce sont mes meilleurs potes, mais avec eux, j'ai jamais dit ou fait quelque chose de vraiment méchant, donc ça veut dire que je suis pas non plus une grosse salope avec tout le monde. Oui, là, j'essaie de me réconforter moi-même. C'est vrai que j'ai déjà été méchante avec mon petit-ami, mais en même temps quand il est revenu, j'avais de très bonnes raisons d'être en colère contre lui et il le savait très bien. C'est surtout à sa mère que j'en veux en fait... lui pas tellement maintenant. Mais j'ai toujours peur de le faire souffrir, si ça arrive, il pourra pas dire que je ne lui avais rien dit. J'ai tout fait pour qu'il comprenne que je suis pas une fille pour lui, mais il écoute jamais rien. Il est têtu, presque autant que moi. Bref.

Les deux filles entrent, Calleigh m'ignore, mais elle a vu mon regard qui veut dire que si je pouvais la tuer, je le ferais sans hésitation. Desiree entre aussi, elle me lance un regard normal, je fais de même. Elle m'a rien fait de mal personnellement et je la connais pas donc je me permettrais pas de la juger. Et la, vous me dites, pourquoi tu juges Calleigh, alors ? Parce que je l'aime pas et qu'elle a couché avec mon petit-ami qui n'était pas avec moi à ce moment-là, mais elle a tout fait pour que je le sache, donc je me permets de la juger. Je sais, je suis injuste, mais j'm'en tape complètement. Les deux filles parlent de quel côté du lit elles veulent se mettre pendant que moi, j'm'allume une cigarette, j'aurais pu prendre un joint, mais j'ai la flemme d'en rouler un. Calleigh parle à Chelsea, j'espère que ma meilleure amie va l'assassiner parce qu'elle se tape son cousin. Enfin, j'pense pas qu'elle ira jusque là, mais bon... un jour, je demanderai à Nick de m'aider pour tuer sa sœur. Je suis sûre qu'il sera super heureux de faire ça avec moi. Desiree va voir à la fenêtre et moi je m'allonge sur le lit en fumant ma cigarette. Je crois qu'il faut que je me calme, sinon je pourrais tuer quelqu'un et si je tue quelqu'un, je vais aller en prison. Si je vais en prison, pas mal de gens seront triste de ne plus me voir.

Je tourne la tête vers Chelsea pendant une minute. Dans le fond, j'aurais peut-être dû rester à Las Vegas. En ce moment, je serais surement encore entrain de dormir et je serais bien, mais c'pas le cas. Un jour, il faudra que j'aille à Vegas avec Chelsea et Jude... on se fera un remake de Very Bad Trip à nous trois et ce sera drôle. Enfin bon, là, j'suis à Tijuana, dans une chambre avec ma meilleure amie, la fille qui a baisé avec mon mec et que j'aime pas et la fille qui a couché avec Nick alors qu'il était encore avec Crystel. Bref... je sens que l'ambiance va être au top dans cette chambre, franchement on aurait pu avoir mieux, merde quoi. On aurait dû avoir le droit de faire des chambres mixtes. Comme ça j'aurais pu être avec Andréa et on aurait pu s'envoyer en l'air tout le temps... fuck... dans tous les cas, je sais que je vais me le faire, m'enfin bon. En fin de compte, la seule chose que j'ai envie de faire en ce moment c'est de regarder Chelsea et Calleigh. Parce que j'ai envie que ma meilleure amie l'engueule, ça me ferait rire et je pourrais en rajouter une couche après. Comment ça, je suis méchante et sadique ? Pff, c'est juste que j'aime pas Calleigh la blondasse.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
chelsea ☂
« you can only show feelings when you feel yours in jeopardy. »

chelsea ☂« you can only show feelings when you feel yours in jeopardy. »
→ crédit : REMEMBERhope & TUMBLR.
→ discussions : 5898
→ anniversaire : 19/04/1992
→ âge : 25
→ arrivée en ville : 08/03/2009


○ the good life
♂♀ your people:
▬ to do list:
• social class: Workaholics

MessageSujet: Re: chelsea&calleigh&desiree&cassie • friday night bitch fight.   Dim 5 Sep 2010 - 5:41

Si en plus de se taper toute cette route et d’avoir dû marcher pour se rendre ici, je dois partager une chambre avec princesse Desiree et Calleigh, je vais de suite me chercher un fusil et me tirer une balle. Pour Calleigh, c’est vrai que ça reste dur, parce que je repense à la conversation que j’ai eu avec mon cousin sur Facebook et que ça me fait mal qu’il puisse penser comme ça. C’est un argument dont je vais devoir discuter même avec Callie, parce que comme c’est parti là, je veux pas me la mettre à dos… Je sens la tension dès qu’elles entrent dans la chambre et je me retourne vers Cassie, histoire de voir quelle expression elle va afficher. Si je me souviens bien, Cassie déteste Callie parce qu’elle a couché avec… Andréa ! Oui, c’est ça, Andréa. Elle la déteste pour ça, ce que je comprends pas c’est qu’il faut nécessairement être deux pour coucher ensemble et qu’à ce que je sache, Callie n’a pas non plus violé Andréa alors je vois pas comment il pourrait tout simplement s’en sortir indemne alors que Callie est celle qui se fait juger. Putain de merde, en fait, ça revient au même que… Non, pas nécessairement, pas du tout en fait. Peut-être pour la partie jugement, mais pour le reste de la situation, tout change. C’est injuste de se mettre en tête de gâcher la vie de quelqu’un parce qu’il l’a fait auparavant, dans un passé lointain dont on a à peine souvenir. C’est injuste de se dire qu’on se fiche de blesser l’autre personne impliquée… Je crois pas que c’était nécessairement son intention de blesser ma sœur, parce qu’elle la connaissait pas et qu’elle retenait tout ça contre Nick, mais bordel, quand on y pense, c’est encore une autre faute de Nick. Une faute qu’il a commis dans le passé et qui vient se reposer sur ma sœur et les gens autour d’elle. C’est vrai que c’est pas nous que Nick a trompé, enfin pas pour mon frère ni ma sœur, parce qu’il m’a fait le même coup et pour une raison particulièrement stupide, mais… Pf, j’en suis rendue à me demander pourquoi j’ai fait l’effort de redevenir amie avec Nick si c’est pour que ça foire de nouveau le temps de quelques semaines. C’est ‘l’amitié’ la plus périlleuse que j’aie eu de ma vie, parce que j’y comprends rien. Quand on s’entend bien ça va, quand on s’entend plus, le monde devient chaotique. Les gens prennent pas parti, ils savent que ça va s’arranger, mais là ça le fera pas. La dernière fois c’était deux mois et demi, cette fois j’lui souhaite bonne chance pour tenter ne serait-ce que de m’adresser la parole sans que j’aie envie d’éclater sa tête de connard dans le mur juste derrière. Sinon, j’peux toujours lui cracher au visage, comme je l’ai fait à Desiree à la fête chez Jude. ‘tain, cette fête…

Une fois que Callie et Desiree sont installées, Callahan décide de s’allumer une clope en se posant sur un meuble et Callie se détend à côté. Elle parle pas encore, tentant sûrement de décompresser. Cassie suit le mouvement et s’allume aussi une clope. Je devine qu’elle veut faire autre chose, mais je sais qu’elle en a la flemme, parce qu’elle adore me répondre que c’est le cas quand j’lui demande pourquoi elle a pas fait quelque chose. D’habitude, j’le ferais pas, mais là on dirait que ça pourrait me servir. J’me redresse et pique une clope dans le paquet de Cassie, elle me tend son lighter et j’allume la clope, taffant de grandes bouffées, m’exiler un peu avant de revenir à la réalité. Calleigh finit par briser la glace, même si elle est épaisse, et je me recouche un peu, la tête accotée sur le côté de Cassie. « Évidemment qu’il va falloir qu’on en parle… » J’aurais voulu que Desiree soit pas là pour ça, parce que je sais qu’elle va encore penser des conneries et me maudire intérieurement pour ce que j’lui ai dit et fait. Ce qu’elle pense de moi, j’en ai rien à foutre, mais j’la laisserais certainement pas me juger pour un truc qui me tenait à cœur, alors qu’elle se gêne pas pour allumer un mec qui lui appartient pas rien que pour se glisser dans son lit, foutre sa merde et se casser. Nick aura beau dire tout ce qu’il voudra, il changera pas mon opinion sur le fait que c’est foutrement bas et que même si c’est majoritairement de sa faute, à Harrison Senior, bah j’continue d’emmerder Callahan parce qu’en fin de compte, c’même pas elle qui paie, c’ma sœur. « J’te l’ai demandé sur Facebook, mais ça paraît trop irréel… J’veux juste que tu m’expliques… J’veux juste comprendre, tu vois… » J’tire quelques taffes de ma clope et ferme les yeux, attendant une quelconque réponse. Je sais pertinemment que quand j’en aurais fini avec Calleigh, j’vais devoir m’attaquer à Desiree et que même si j’ai envie de l’étouffer avec un oreiller et de lui foutre ma clope encore allumée sur la joue, j’vais devoir me retenir et m’en tenir à une simple demande d’explications.

J'suis vraiment désolée pour le retard les filles ! Won't happen again '-'

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

<center><div style="background-color: white; width: 253px;">

Can't erase, so I'll take blame, but I can't accept that we're estranged. Without you, without you. I can't quit now, this can't be right, I can't take one more sleepless night without you, without you. I won't soar, I won't climb if you're not here, I'm paralyzed without you, without you. I can't look, I'm so blind, I lost my heart, I lost my mind without you.
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thegoodlife.1fr1.net

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: chelsea&calleigh&desiree&cassie • friday night bitch fight.   

Revenir en haut Aller en bas
 

chelsea&calleigh&desiree&cassie • friday night bitch fight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Good Life ™ :: intrigue #7 - mexico :: tijuana :: hotel lucerna :: habitaciones :: habitación #1-