AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VEUILLEZ LIRE CE SUJET ET DONNEZ VOTRE AVIS : CLIQUEZ

Partagez | 
 

 
— « Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n'ont pas de prix. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité


MessageSujet: — « Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n'ont pas de prix. »   Jeu 28 Oct 2010 - 4:52


Tout devenait différent, Jellilah se voyait changer de l'intérieur et sans même avoir envie d'arrêter cette machine infernale. Elle appréciait ce qu'elle vivait à ce moment précis mais surtout dans les bras d'un certain beau brun. Comment expliquer ? Elle n'arrivait pas à l'oublier ne serait ce qu'une seconde même. Jeremy était là, bien présent. Dans ses pensées mais surtout dans son coeur, la jeune femme gardait bien en elle, tous ces souvenirs qu'elle partageait près de lui. Cette première rencontre, plus qu'inoubliable, elle se la remémorait. Sans oublier cette soirée qui était parti sur un coup de tête, un défis. Elle ne regrettait rien et si elle devait recommencer, elle le ferait sans hésiter. Sans rien changer, elle ferait les mêmes choses, dirait les mêmes phrases et juste parce que tout était magnifique. On ne doit rien changer, juste apprécier le souvenir, le moment comme il le mérite. La vie est bien courte. Quand Jellilah regarde derrière et qu'elle se rend compte du temps qu'elle a laissé derrière elle, celui qu'elle a laissé filer sans courir après cet homme. Jeremy était sans hésiter une des meilleures choses qui lui étaient arrivée et cela depuis plusieurs années. Elle ne se souvenait pas quand était la dernière fois, elle avait sourit comme aujourd'hui. Respirer sans avoir cette peur au ventre et se la jouer forte. Certes la belle brune n'a peur de rien et ce n'est pas maintenant que ça va changer.. Il l'accepte et c'est déjà un grand bonheur pour elle. Beaucoup de gens la critique, parce qu'elle se met sur un pied plus haut que les autres. Mais peu de gens savent pourquoi, elle agit comme ça, pourquoi elle apprécie ce qu'elle est.. Après tout on l'aime ou on ne l'aime pas. Elle s'en balance même. Elle ne vit pas pour les gens mais pour elle - même. Et depuis quelques semaines pour eux, depuis cette nuit où elle s'est sentie devenir sienne..

Jellilah s'était levée le matin et avait des nausées. Se sentant réellement mal, elle avait pris son sac à main et était aller voir son médecin. Sans se douter de ce qu'elle apprendrait. Elle ne donne pas de nouvelle à quiconque. Assise dans cette salle d'attente, la jeune femme lie les revues se trouvant sur la table passe. Quand soudain, on l'appelle. Elle doit passer des tests avant de partir. Pour cette raison, elle restera deux bonnes heures dans le cabinet du docteur en question. Quand il vient la rappeler pour la dernière fois, le visage décontenancé. Il lui apprend cette nouvelle. Une qu'elle était loin d'attendre, elle tremble puis pleure. La jeune femme ne sait pas quelle serait la meilleure façon de réagir et panique. Comment affronter ça ? Elle qui hier encore, s'imaginait vivre les plus beaux jours de sa vie. Elle se revoit ramener en arrière. Le bonheur ne semble pas lui être accordé bien longtemps. Déjà bien paniquée par cette nouvelle, la grande question de ses pensées, c'est de savoir la réaction du beau brun quand elle lui en parlera. Elle ne veut pas le perdre. Elle ne souhaite pas lui faire peur parce que dans le fond, elle est comme lui. Elle ne sait pas comment prendre les choses, limite, elle croit même rêver. Ce n'est pas possible pourquoi le destin lui faisait ça. Accorder un peu de joie de vivre pour ensuite, venir lui balancer ça en pleine figure.. Envoyant un texto à Jeremy, elle l'invite à venir le rejoindre derrière ce grand H. Tout simplement parce que la vue d'ici est incroyable mais surtout parce qu'elle est souvent venue s'y perdre quand elle avait le besoin de se sentir seule au monde. Cherchant une réponse dans ce paysage, Jellilah tremblait et tenait sa tête entre les mains..

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité


MessageSujet: Re: — « Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n'ont pas de prix. »   Jeu 28 Oct 2010 - 18:05

La vie avec Jellilah Cooper était différente de tout ce que Jeremy avait déjà connu, imaginé jusque là, et il vivait ce changement tellement profondément que celui-ci se répercutait dans tous les domaines de sa vie. En dehors du fait qu’il se sentait lui-même plus épanoui, ses amis proches et même ses connaissances l’interrogeaient parfois sur les raisons de cette transformation. Et si parfois il préférait conserver son silence, un grand sourire ne manquait jamais d’éclairer tout son visage alors que les pensées de Jellilah inondaient son esprit. Était-ce réellement possible que tout ceci soit vrai ? Que toutes ces choses aient réellement existé sans qu’il n’en ait conscience ? Ou avaient-ils tous les deux découvert, inventé ce nouveau monde et ces sentiments ? Lorsqu’il se réveillait à ses côtés, qu’il la regardait dormir, qu’il la voyait rêver, Jeremy ne pouvait s’empêcher de croire que le monde n’avait pas connu ces sensations avant eux. C’était inconcevable, absurde, ridicule qu’une autre femme, quelle qu’elle soit, ait pu inspirer de telles émotions à un autre homme, quel qu’il soit. C’était n’importe quoi. Ce qu’ils vivaient n’avait tout simplement pas d’égal, il en était certain. C’était ce qui lui trottait dans la tête alors que dans sa chambre noire, il développait les photos qu’il avait prises dans la semaine au Level 3. Sur chaque rouleau, il y avait une ou deux photos de Jellilah qu’il prenait la plupart du temps à l’improviste. Même ses clichés montraient à quel point la place qu’elle prenait dans sa vie était importante... Il avait à peine commencé à se faire à la pénombre de la pièce que son téléphone vibra dans sa poche, interrompant son travail à peine entamé. C’était un SMS de Jellilah, et même sans l’avoir face à lui, même sans voir son visage, il savait qu’il y avait un problème. Il le sentait. Laissant ainsi ses rouleaux sur son plan de travail et sans perdre plus de temps, il se dépêcha de quitter son domicile après avoir répondu un simple « J’arrive » à sa petite amie. Autant il voulait l’appeler maintenant, tout de suite pour connaître la nature du problème, autant il préférait prendre son mal en patience et se retrouver à ses côtés avant qu’elle lui parle de ce qui n’allait pas. L’inquiétude avait déjà commencé à le ronger, et en montant derrière le volant de sa voiture, il se mordillait nerveusement la lèvre inférieure.

Le trajet lui sembla durer une éternité, et c’est presque à pas de course que Jeremy quitta sa voiture pour rejoindre Jellilah derrière le bâtiment. Était-ce normal que, même de dos, elle ait l’air complètement... traumatisée ? Probablement pas. Les lèvres pincées, il s’approcha doucement d’elle et posa sa main sur son épaule pour signaler sa présence. « Hey... » La contournant pour se retrouver en face d’elle, il sentit son cœur tomber à la vue de ses yeux rougis par les larmes, et son expression faciale qui était bien loin de celles qu’il avait pris l’habitude de voir au cours des dernières semaines. Le mauvais pressentiment qu’il avait eu à la lecture de son message se confirmait. Délicatement, il écarta les mains de Jellilah de son visage pour les prendre dans les siennes et ainsi l’attirer vers lui dans une étreinte qui se voulait réconfortante. « Ca va aller... » Il n’en savait rien, au fond. Il ne savait même pas ce qui la mettait dans cet état ! Mais maintenant qu’il était là, qu’elle était dans ses bras, il trouverait un moyen de la consoler. Il s’arrangerait pour changer le monde s’il le fallait, mais quand ils quitteraient cet endroit, elle se sentirait un tant soit peu mieux. « Tout se passera bien, » répéta-t-il encore une fois pour tenter de la rassurer en même temps qu’il caressait son dos. Et il y croyait, lui, même si la nouvelle, qui sans doute changerait profondément sa vie, ne lui avait pas encore été annoncée. Tout à coup, il ne ressentait plus aucune hâte. Qu’elle prenne son temps pour lui en parler, il ne la presserait pas. Et si elle changeait d’avis, si elle préférait garder cette discussion pour plus tard – ce soir, demain ou un autre jour, c’était pareil. Après tout, puisqu’ils étaient là tous les deux, l’un contre l’autre, quel genre de problème avait la force de gâcher leur bonheur ? ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité


MessageSujet: Re: — « Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n'ont pas de prix. »   Lun 1 Nov 2010 - 8:48

Jellilah était là, où on trouve la plus belle vue de la ville. Sans hésiter, elle était venue beau nombre de fois, se protéger et se retrouver dans cet endroit plus qu'apaisant. Aujourd'hui, encore, elle n'avait pas pris longtemps pour décider de l'endroit où elle pourrait s'isoler, où le monde pourrait cesser de vivre à ses côtés. Cet endroit, où on se sent libre et seul au monde. La jeune femme avait vraiment besoin de ressentir ça après la nouvelle qu'elle venait d'apprendre. Silencieuse, les larmes avaient déjà coulées sur son visage. Perdue et tourmentée plus que d'habitude, elle était loin de s'être imaginer de telles choses. Une telle histoire n'arrive pas souvent et il fallait que se soit miss Cooper qui se la choppe. Elle n'avait aucune idée pour l'avenir, ce qu'elle devrait faire ou les choix qu'elle devra prendre. La demoiselle n'était pas préparée à ça, pas maintenant ! Bien sûr Jeremy aurait été parfait pour ce rôle. Cependant, elle n'était pas sûr de savoir s'il allait accepter cette conséquence. Ils ne pouvaient plus revenir en arrière. Bloqués dans une impasse, ils devraient faire des choix. C'est là que la demoiselle se rend compte du manque du courage qui l'envahit. Sans prendre la peine de réfléchir à ce qu'elle lui dirait, Jellilah envoie un message à son petit ami. Elle sait que de toute façon, elle devra lui dire. Bien sûr, elle aurait pu prendre ses affaires et partir comme si de rien n'était. Comme si elle n'avait jamais existé et comme si Jeremy avait juste rêvé.. Mais se serait vraiment égoïste de sa part, elle ne peut pas partir. Jellilah a été touché par un sentiment immense au monde et elle sait qu'un jour, elle peut s'en sentir piégée. Seulement, cette fois - ci, ce n'est pas le cas, elle ne s'est jamais sentie aussi vivante, aussi heureuse et aussi importante pour une personne. Le jeune homme a redonné un réel sens à sa vie, à son quotidien et à son sourire.

Assise sur un muret, elle compte les minutes que devra mettre Jeremy pour arriver. Néanmoins, elle savait que ce n'était pas assez pour trouver les mots juste, pour faire un discours en quelque sorte. Retournant toutes ces idées, elle hésita même à lui parler du vrai problème. Après tout, elle aurait pu prétendre à un coup de blues. Enfin c'était loin d'être la parfaite solution à cette annonce et en plus, une façon de montrer qu'elle souhaite fuir la vérité. Il faut assumer ce que l'on fait même si c'était loin d'être prévu ou encore même imaginé. Elle se doit d'être honnête avec le jeune homme. Cette personne à qui elle s'est tellement attaché en si peu de temps. Ce regard dans lequel, elle a retrouvé sa propre sérénité. Ce sourire pour qui, elle serait prête à tuer pour le voir encore et toujours éclairer ses journées. Cette peau, douce et protectrice, avec laquelle, elle a pris cette habitude de protection, de bien être. Tant de choses qui font de lui un homme, cet homme, celui qui va changer toute son existence. Même si elle n'avait jamais imaginé de telles conséquences.. Sa main vient soutenir sa peine dont il ne sait pas encore la source. « Ca va aller... » Elle aimerait tant être de son avis. Jellilah aimerait y croire mais c'est loin d'être dans ses projets. Depuis ce matin, elle se sentait plus que seule et plus que perdue. Ayant même peur de l'avenir, de ce qu'elle avait vivre mais surtout des choix qu'elle devrait faire. « Tout se passera bien, » Jeremy semblait si calme, si posé qu'elle ne peut se retenir de réagir. Relevant le visage vers celui de ce dernier, sa voix tremblante et le regard humide, elle ajouta : « N'en soit pas si sûr ! » Regard dans le sien, Jellilah cherchait les mots justes. Une vraie explication à tout ceci. Mais rien ne lui venait en tête. Elle retourna alors près du muret et attrapa son sac. Elle ne savait pas quoi dire, ni quoi faire. Pleurer ou jouer la forte tête, elle ne se retrouvait plus. Elle avait peur de ce qu'il allait arriver. Peur d'être plus qu'une moins que rien, peur que Jeremy décide de ne pas assumer et la raye directement de sa vie. Jellilah était pleine de doutes et cette fois, ce n'était pas par rapport à l'amour et cette protection qu'elle avait décidé d'ôter pour ce jeune homme. Mais plutôt par cet être qui commençait à vivre en elle, cette petite chose qui avait également un coeur. Cette partie d'elle dont elle n'avait pas prévu l'arrivée. Tant de choses qui allaient compter parce qu'aujourd'hui, elle n'était plus livrée uniquement à elle - même. Elle se devait de survivre pour deux. Enfin, elle attrapa se papier, le résultat de cette prise de sang qui annonçait également son début de grossesse et le tendit à Jeremy. « Regarde ce que j'ai appris ce matin.. » Une larme s'échappa alors et glissa le long de sa joue. Observant Jeremy, elle était loin de savoir de quelles manières, il prendra cette nouvelle..
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité


MessageSujet: Re: — « Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n'ont pas de prix. »   Ven 5 Nov 2010 - 13:52

« N'en soit pas si sûr ! » ... Alors ce devait être la fin du monde. Dans un état de totale incompréhension et en même temps de redoute spectaculaire, Jeremy fronça les sourcils devant le regard embué de la brunette. Sa voix tremblante, son ton brisé et son attitude brisée trahissaient son désespoir, et le jeune homme fut incapable de prononcer un mot de plus pour tenter de la rassurer. C’était décidément vain. « Qu’est-ce qu’il y a, Jellilah ? » demanda-t-il enfin, sentant l’impatience prendre le dessus sur tout le reste. La regardant s’éloigner pour aller chercher quelque chose dans son sac à main, il croisa les bras sur son torse, tapant nerveusement du pied sur un rythme presque effréné. Il était loin de se douter que dans quelques instants, sa vie basculerait, qu’il comprendrait enfin ce qu’avait dû ressentir Atlas lorsqu’on lui avait mis le poids du monde sur les épaules. Ce qu’Atlas avait dû ressentir, comme il avait dû se sentir écrasé par un tel fardeau... Mais aussi pourquoi il avait accepté la tâche, pourquoi il n’avait jamais décidé d’abandonner, pourquoi il n’avait pas tout simplement, égoïstement haussé les épaules pour se libérer. « Regarde ce que j'ai appris ce matin.. » Sans perdre un instant de plus, Jeremy s’empara de la feuille de papier qu’il parcourut rapidement des yeux une première fois, sans vraiment comprendre ce qu’elle contenait, ni ce que Jellilah essayait de lui faire comprendre. Il lui fallut relire plusieurs fois avant que les mots ne fassent sens sans son esprit, et une fois qu’il en saisit le sens, sa main se serra sur la feuille. Sur la seule preuve concrète que tout compte fait, il y avait bien quelque chose susceptible de perturber le cours de leur vie. Son cœur pompait le sang à une vitesse ahurissante, et Jeremy glissa sa main libre dans la poche de son pantalon pour l’empêcher de trembler. Voilà donc l’état dans lequel Atlas avait dû se retrouver dans un premier temps. Certes, la comparaison était peut-être ridicule, mais tout de même... La pensée qu’un autre avant lui ait pu avoir vécu le même choc, le même étourdissement avant lui était rassurante. Il se sentait moins seul.

« Tu es enceinte. » Ce n’était pas une question, seulement le besoin d’exprimer à haute voix la vérité. Réprimant l’envie de demander, également à haute voix, comment c’était possible, Jeremy fit un pas vers la jeune femme pour s’appuyer sur le muret à son tour. Ce que cette nouvelle impliquait, il n’en avait aucune idée, pas pour le moment. Pas plus qu’il ne savait ce qu’ils en feraient. Il était incapable de réagir de façon cohérente, tout simplement parce que le choc l’empêchait de prendre pleinement conscience de ce qu’elle lui annonçait. C’était presque inimaginable. Inconcevable. Il avait du mal à y croire, et avait besoin de temps pour digérer la nouvelle. Mais exiger que Jellilah lui accorde ce temps tout de suite serait injuste, et c’était la seule chose qu’il savait pour le moment. Repliant alors la feuille de papier comme elle l’était au départ, il se redressa et rejoignit sa petite amie, dont il sécha les larmes à l’aide de son pouce. Et ça, c’était sûrement la raison pour laquelle le personnage mythologique n’avait pas bronché. Il passa ensuite ses bras autour d’elle pour l’attirer vers lui, exactement comme tout à l’heure, et posa son front contre celui de la jeune femme. « Ca va aller, » répéta-t-il, cette fois un peu moins sûr de son affirmation, avant de l’embrasser brièvement sur le front. Devait-il prendre une décision ? Trouver une solution ? Il n’en avait pas, et ce serait peut-être une déception pour Jellilah. Il ne savait pas. Comme tout ce qu’il avait vécu avec elle, cette situation était une première pour lui, et même s’ils ne savaient pas où ils finiraient, ils avanceraient à l’aveuglette. « Ecoute. Je ne sais pas ce que j’en pense, et je ne sais pas ce qu’on doit faire. Mais je te promets que quoiqu’il arrive, je ne te laisserai pas seule. » Pour appuyer ce qu’il venait de dire, il la rapprocha un peu plus de son corps, à la recherche des bons mots à prononcer, même pas sûr qu’il y en ait. Et elle, qu’en pensait-elle ? Il était clair qu’elle ne faisait pas des bonds de joie, et déjà, la seule idée qu’elle puisse ne pas vouloir de cet enfant était affreuse pour Jeremy, ce qui laissait probablement entrevoir la réaction qu’il aurait après une seconde, troisième, quatrième réflexion plus mûre. « Tu sais ce que tu veux ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité


MessageSujet: Re: — « Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n'ont pas de prix. »   Lun 29 Nov 2010 - 17:26

Quand elle tendit ce morceau de papier au jeune homme, elle n'avait aucune idée de sa réaction. Elle ne savait pas si il allait lever le regard et s'enfuir. Où au contraire qu'il la tuerait et l'enterrerait pour que personne ne soit jamais au courant de rien. Les mains tremblantes, elle essayait de se contenir mais c'était plutôt difficile. Surtout quand on vient d'apprendre qu'à l'intérieur de nous, un petit être prend vie. Jellilah n'arrivait même pas à imaginer comment elle allait le dire à son frère si elle trouvait les mots justes pour s'exprimer. Elle savait également qu'elle y penserait à deux fois avant de le dire à ses parents. Etant tout deux de très bons avocats, on ne sait pas ce qui peut leur passer par la tête. En tout cas, elle était loin de vouloir avorter. La belle brune n'est pas une meurtrière. Puis ce n'est pas comme si elle avait été agressé et qu'elle ne reverrait plus jamais cet homme. Loin de là, elle vivait quelque chose de vraiment passionnel avec Jeremy et c'était une renaissance pour elle. Cependant, elle était loin d'imaginer les conséquences que pouvait faire un oubli, surtout quand la seule chose que l'on retient est l'authenticité de l'instant et les frissons parcourant tout notre corps. Observant les réactions du jeune homme, Jellilah prend panique. Elle a peur de le faire fuir. Elle a peur qu'il l'abandonne parce que depuis qu'elle a croisé son chemin, elle est devenue une toute autre femme, en améliorant l'ancienne version. Alors quand il approuva à haute voix, la jeune femme crut que son coeur allait lâcher. C'est à cet instant que ces yeux se remplirent encore plus de larmes. Elle n'arrivait plus à les cacher, elle n'arrivait plus à être cette femme forte qu'il connaissait. Le sentant se rapprocher, elle fut rassurée. Elle espérant qu'il allait parler, lui dire autre chose, la rassurer ou peut être partir.. Elle ne savait pas à quoi, il pensait. Une chose était certaine, elle ne ne voulait pas le voir retrousser son chemin. Cela aurait été encore plus dur, encore plus douloureux.. « Ca va aller » Mais ces trois mots qu'il répéta après avoir posé son front contre le sien, la fit encore plus pleurer. Alors qu'il venait d'essuyer ses larmes. La jeune femme avait perdu tout son courage et sa force pour pouvoir se regarder dans le miroir et s'apprécier. Elle avait ce sentiment d'avoir quand même tout gâché.

« Ecoute. Je ne sais pas ce que j’en pense, et je ne sais pas ce qu’on doit faire. Mais je te promets que quoiqu’il arrive, je ne te laisserai pas seule. »
La demoiselle avait du mal à en croire ses oreilles. Ces paroles, un grand si réconfort de les entendre que Jeremy ne peut même pas s'imaginer. Dans son regard, elle semble trouver l'endroit parfait pour puiser la force de se battre et de ne pas se laisser aller. Elle le sentait si proche et pourtant dans son coeur, sa plus grande crainte est qu'il soit éloigné. Restant figée et perdue dans son regard, Jellilah cherche les réponses qu'elle n'a pas.. « Je l'espère sincèrement. Mais je ne veux en aucun cas, te garder piégé par cet événements. » La jeune femme ne voulait en aucun cas adossé ce rôle. S'il voulait partir, elle ne le retiendrait pas parce qu'elle sait qu'une telle situation est dur à gérer et elle ne peut pas le nier. Seulement elle ne peut pas faire comme si elle n'avait pas entendu cette dernière question. « Tu sais ce que tu veux ? » Elle devrait faire des choix c'était certain mais s'il restait, elle espérait vraiment qu'il puisse l'accompagner pour éclairer le chemin. Une chose est certaine, la jeune femme ne veut pas avorter. C'est une situation qu'elle ne veut pas vivre et cela pour rien au monde. Après de longues et longues secondes de réflexions, elle tourne et tourne la question dans sa tête pour au final dire.. « Je ne sais pas.. » Jellilah n'est vraiment pas prête pour ça, elle n'a pas les épaules assez solides pour assumer cette situation. Détournant le regard, elle voit le lointain et se dit certainement que Jeremy serait plus heureux et moins tracassé si son chemin n'avait pas croisé le sien. Enfin, elle se dit que cette réponse n'en est pas eu.. Elle doit se laisser découvrir, parler parce qu'il a fait un pas vers elle quand il a promis d'être toujours là pour le meilleur comme pour le pire. Alors que là, on est vraiment dans la pire des situations.. « Une chose est sûr, je ne peux pas tuer ce bébé qui est une partie de toi mais aussi une partie de moi.. » Cette réflexion était peut être inutile mais le fait de le prononcer à haute voix, était différent. Elle réalisait à quel point, cet enfant allait grandir en elle et qu'elle n'était pas assez cruelle pour lui ôter la seule chance qu'il a de respirer un jour..
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité


MessageSujet: Re: — « Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n'ont pas de prix. »   Jeu 2 Déc 2010 - 16:51

Jellilah est enceinte. Jellilah est enceinte. Jellilah est enceinte. Peu importe combien de fois il se le répétait, Jeremy avait toujours autant de mal à y croire. C’était impossible ! Ce genre de choses n’arrivait que dans les séries débiles pour adolescents pré-pubères, et comme on en avait tous souvent eu l’occasion d’en faire l’expérience, la vie n’avait rien à voir avec ce qu’on en voyait à la télévision. Arrivait ce qui devait arriver, ce qui était censé arriver, et le reste... Le reste, ce n’était que rêves et fantaisies. Gardant la jeune femme serrée contre lui, Jeremy regardait un point inexistant au loin. Ce qu’ils allaient faire ? Il n’en savait absolument rien du tout. C’était trop tôt, la nouvelle était trop... nouvelle que pour qu’ils tentent de trouver une solution quelconque. Et même si en apparence, il semblait plutôt calme, l’étudiant avait du mal à surmonter le choc émotionnel. C’était comme s’il s’était mis sur pilote automatique, comme s’il se forçait à agir de cette manière-là pour Jellilah. Parce que si c’était difficile pour lui, sa petite amie n’en était pas moins bouleversée, et ils n’avaient pas le droit de céder à la panique tous les deux, en même temps. Dans un sens, c’était plus dur pour elle : s’il le voulait, il avait le luxe de lui tourner le dos et s’en aller, lui. Qu’il assume le rôle du « fort » n’était donc que légitime. S’il devait s’inquiéter, il attendrait qu’elle soit d’abord calmée, et surtout il attendrait d’être seul avant de le faire. Chaque chose en son temps. « Je l'espère sincèrement. Mais je ne veux en aucun cas, te garder piégé par cet événement. » Il ne put que hocher la tête, mécaniquement. Le garder piégé ? C’était une bête idée. Même si cette nouvelle les bouleversait complètement, même si elle changeait leurs vies à tous les deux, jamais Jeremy ne penserait à se défiler. Surtout pas en sachant qu’aussi inattendue qu’était son arrivée, cet enfant était incontestablement la personne la plus proche qu’il avait. C’était le sien, après tout, et accessoirement, c’était le seul à sa connaissance qui ait un lien de sang avec lui. Avait-il déjà commencé à se montrer protecteur ? Secouant la tête pour quitter ses pensées, il déposa un baiser sur les lèvres de Jellilah. Parce qu’il l’aimait, et parce qu’il voulait qu’elle sache que peu importe ce qui se passait, cette vérité n’était pas près de changer. « Ne t’inquiète pas pour ça, » dit-il sur le ton le plus rassurant dont il était capable, et il esquissa même un léger sourire pour en amplifier l’effet.

Elle ne savait pas ce qu’elle voulait faire. Pour Jeremy, c’était plus clair. Non pas qu’il ait une volonté particulière qu’il voulait imposer, mais... Quoi ? Il n’allait pas lui proposer de passer à l’hôpital entre deux cours faire broyer un être humain, aussi petit soit-il. « Une chose est sûr, je ne peux pas tuer ce bébé qui est une partie de toi mais aussi une partie de moi.. » En réalisant qu’elle semblait être du même avis que lui, Jeremy poussa un soupir de soulagement inaudible. Après tout, si elle n’en voulait pas, il n’avait pas le droit de la forcer à garder le bébé, si ? Ce n’était pas qu’il voulait absolument jouer à la petite maison dans la prairie non plus. Simplement, il pensait qu’ils n’avaient pas trente-six options devant eux. L’avortement était définitivement rayé de la liste ; que leur restait-il ? Garder le bébé. Garder le bébé jusqu’à la naissance, et puis le donner en adoption. Et la deuxième alternative était tout simplement hors de question. L’adoption n’était pas forcément une mauvaise chose, et Jeremy était le mieux placé pour en témoigner : il avait été adopté à la naissance lui-même, était tombé dans une famille qui l’avait aimé comme s’il était leur véritable fils... Mais parfois, dans son lit, il se demandait. Qui, comment étaient ses parents biologiques ? L’auraient-ils gardé s’ils en avaient eu la possibilité ? Ils n’avaient pas eu le choix, ça, les Charnow l’avaient bien expliqué à leur fils adoptif. Mais lui, il l’avait. Alors s’il fallait choisir entre garder son enfant, et attendre qu’un jour, des inconnus lui disent « tu es avec nous parce que ton père et ta mère ne voulaient pas de toi, » le choix était vite fait. « Je ne veux pas ça non plus, » répondit-il à Jellilah sans même évoquer ce qui lui passait par la tête. La situation était trop grave, trop sérieuse. Vraiment trop pour qu’ils puissent réfléchir sainement. « C’est vrai que tu vas prendre quelques kilos... Mais ce n’est pas la fin du monde, » dit-il comme si ce qui la faisait pleurer était la question du poids. Il se fichait pas mal que ce qu’il dise soit complètement stupide, il était prêt à en raconter des tas, de ces stupidités, si ça pouvait la faire sourire. « Et pour te montrer ma solidarité, quand tu ne pourras plus dormir sur le ventre, je ne le ferai pas non plus ! »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité


MessageSujet: Re: — « Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n'ont pas de prix. »   Dim 5 Déc 2010 - 14:00

Dans un silence immense, Jellilah doutait. La jeune femme n'avait pas une extrême confiance en elle et encore moins depuis qu'elle était avec Jeremy. Le sentiment qu'il avait réveillé en elle était tout sauf anodin. Le beau brun et son regard savaient la captiver. Pas besoin de grands discours pour qu'elle soit charmée, la simple compagnie de cet homme remet tout en cause chez elle. Jellilah se remet en question, se demande si elle est bien pour lui ou encore si elle mérite. Est ce qu'elle sera lui donner ce qu'il attend d'une histoire ? La demoiselle est troublée quand il s'agit de lui. Jeremy est loin d'être un parmi tant d'autre. Il est celui pour qui, elle a su tout remettre en cause. Au travers de leur première soirée, les deux jeunes gens se sont découverts et se sont laissé ouvrir l'un à l'autre. Au début, très pessimiste lorsqu'il s'agit d'éprouver de fortes sensations pour quelqu'un. Lorsqu'on se pique une fois à une rose, la seconde fois, on hésite à deux fois avant de l'attraper. Jellilah avait parlé sincèrement avec Jeremy et il fut le seul à savoir la remettre en question. Lui faire comprendre qu'elle pourrait peut être passé à côté de l'amour de sa vie, celui qu'on n'oublie jamais. De cette manière, elle pourrait découvrir que sa première déception n'était qu'à titre d'exercice. C'est alors qu'elle prend peur parce que si cette première épreuve d'une passé n'avait été qu'un avant goût. Que serait ce la véritable blessure ? Quelle serait les conséquences ? Arrivera - t - elle à se relever si un jour cette unique histoire voit la fin ? Toutes des questions qu'elle met de côté pour le moment. Depuis cette annonce qui la plonge dans le doute, la peur et l'inconnaissable. Voir le regard de Jeremy à cet instant précis, était déjà une chose sûr même si elle ne pouvait pas entendre ses pensées. Elle aimerait savoir s'il est plongé dans le même état d'esprit qu'elle. « Ne t’inquiète pas pour ça, » Elle a vu du mal à y croire. C'était pas si facile, Jeremy avait le droit d'être en colère et de partir prendre l'air après ça. Mais loin de ce qu'elle avait imaginé, elle qui croyait cotoyer une nouvelle facette de celui qui fait battre son coeur, reste sur le cul. Il semble si confiant et si rassurant qu'elle a du mal à y croire. Elle qui s'était imaginée une autre réaction, reste sans voix. Une chose est sûr, les bras de Jeremy sont toujours aussi magique. Près de lui, contre son torse, elle y pose la tête, se demandant s'il n'a pas un goût amer dans la bouche depuis cette annonce. Elle ne voulait pas briser ses rêves et encore moins ses projets. Jellilah ne voulait pas avoir ce rôle, de celle qui l'a détourné de son chemin..

« Je ne veux pas ça non plus, » En même temps, elle était soulagée d'être sur la même longueur que lui quand il s'agit de l'avenir de cet enfant. Jeremy avait plus de connaissances en la matière. Alors que Jellilah venait d'une famille comme on en voit partout. Des parents, un frère et le même sang, elle n'avait pas son passé. Tombant dans son regard, elle ressentait la sincérité de ses mots mais un doute indestructible demeurait. « C’est vrai que tu vas prendre quelques kilos... Mais ce n’est pas la fin du monde, » Et avec ça, il croyait la faire penser à autre chose. C'est sans aucun doute que cette grossesse allait la changer, elle le savait et n'était pas du genre à se voiler la face. Madame n'est pas une surhumaine et au final, elle aura comme toutes ces mères, le ventre bombé. Jellilah n'imaginait pas encore à avoir à annoncer ça à sa famille. Certes, sa meilleure amie serait surement une des premières au courant. Alors que le reste est encore avec ce point d'interrogation. De toute façon, un jour où l'autre, ils le remarqueront. « Parle pour toi, tu ne ressembleras pas à une baleine dans quelques mois. Je ne voudrais plus sortir de chez moi dans cet état là, je ne veux que les gens me portent ce regard de curiosité ou de pitié. » Mais Jeremy ne s'arrêtait pas à cette réflexion. Il allait encore plus loin. Elle comprit alors son manège. L'homme qu'elle aimait voulait simplement voir une tout petit sourire sur ce visage marqué depuis ce matin. « Et pour te montrer ma solidarité, quand tu ne pourras plus dormir sur le ventre, je ne le ferai pas non plus ! » Cette réflexion était celle de trop. Jellilah ne pouvait pas se retenir éternellement et le jeune homme était doué pour lui faire oublié certaines facettes de la situation dans laquelle, ils étaient. Levant le regard vers celui de Jeremy, elle sourit et ça lui fait du bien. « Maintenant, je suis sûr. Il n'y en a pas deux comme toi.. » Déposant la tête sur son épaule, elle ferme les yeux un instant et sent le vent venir se cogner contre sa peau. Loin du monde, loin de la vraie réalité, ils sont encore protégés à cet endroit en dehors de la ville. Mais on ne sait jamais ce que peut nous réserver la suite quand on s'y aventure parce qu'ils ne peuvent pas se cacher éternellement. C'est sans calculer et réfléchir qu'elle prononça cette phrase.. « J'ai vraiment peur, Jeremy. » suivi d'un léger silence. Elle voulait revenir en arrière et changer quelques détails. Mais une chose est certaine, elle agirait de la même façon avec cet homme, celui à qui elle s'ouvre aujourd'hui.. Celui qui détient son coeur sans même le savoir..
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité


MessageSujet: Re: — « Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n'ont pas de prix. »   Mar 7 Déc 2010 - 8:45

Jeremy lui aussi était surpris par la maturité dont il savait faire preuve actuellement, et il était vrai qu’il se sentait partagé. Après celui de rester avec Jellilah et surmonter cette épreuve avec elle, le deuxième choix n’était pas de partir en courant, disparaître de la circulation et la laisser se démerder seule. S’il devait avouer qu’il était tenté par une idée, c’était celle de lui demander un peu de temps. Qu’elle le laisse seul le temps de digérer la nouvelle, et qu’il la retrouve une fois qu’il l’avait acceptée. Mais pourtant, dès qu’il était arrivé ici, il avait décidé qu’il ne la laisserait pas, et ce peu importe ce qu’elle avait à lui dire. Elle pouvait lui annoncer que la fin du monde approchait, qu’ils mourraient tous dans d’atroces souffrances et qu’il fallait courir pour sauver sa vie, il s’en fichait tellement complètement que ça ne l’intéressait pas du tout. Quand il avait vu son état désespéré, il avait décidé que même si le monde menaçait d’exploser dans les minutes à suivre, il la prendrait dans ses bras et lui dirait que tout irait bien jusqu’à ce qu’elle y croie. Et maintenant que c’était fait, maintenant qu’elle semblait un tant soit peu rassurée, il était content d’avoir fait le bon choix. Ce qu’ils vivaient était certainement difficile, et le seul bâton dans leurs roues ne serait sûrement pas la réaction du jeune homme face à la grossesse de Jellilah. Mais puisqu’ils étaient là, Jeremy se sentait la force et le courage d’aller jusqu’au bout tout simplement parce qu’il l’aimait, et s’il avait besoin de temps pour s’en remettre... Qu’importe. Ils avaient toute la vie devant eux pour s’y faire. Ils avaient toute la vie pour apprendre à vivre à deux, mais aussi avec un enfant surprise que, de toute évidence, ils s’étaient déjà approprié. Rien ne pressait, et si tout arrivait pour une raison, Jeremy était persuadé que la raison de cette grossesse était bonne. Il n’en doutait absolument pas.

« Parle pour toi, tu ne ressembleras pas à une baleine dans quelques mois. » L’ombre d’un sourire éclaira son visage alors que l’ambiance se détendait clairement, et honnêtement, il l’accueillait avec plaisir. Fronçant légèrement les sourcils, il imagina sa petite amie avec dix kilos en plus et un ventre proéminent. N’était-ce pas beau ? Certes, ils l’auraient tous les deux mieux accueilli si ça leur arrivait plus tard, dans quelques années. Mais la vie étant ce qu’elle est... « Je ne voudrais plus sortir de chez moi dans cet état là, je ne veux que les gens me portent ce regard de curiosité ou de pitié. » Curiosité, pitié ? Jeremy fronça à nouveau les sourcils, mais cette fois, ce n’était pas dans un effort d’imagination. Il n’était pas d’accord, mais c’était une chose dont ils n’étaient pas obligés de discuter maintenant. Pour un couple qui venait de découvrir une grossesse non-désirée, il trouvait qu’ils prenaient ça plutôt bien. « Ce n’est rien, » reprit-il en tentant de garder la même légèreté dans sa voix. « J’irai chercher tout ce qu’il te faut dehors. Mais pas de fraises à quatre heures du matin, s’il te plaît. » Son premier sourire fut comme une récompense pour Jeremy, et il ne put s’empêcher de sourire à son tour, tendrement, alors qu’elle disait : « Maintenant, je suis sûr. Il n'y en a pas deux comme toi.. » C’était tellement bon à entendre qu’il préféra ne pas plaisanter là-dessus, et se contenta de serrer Jellilah un peu plus contre lui, tout en posant son menton sur le sommet de sa tête. Il la sentait plus détendue, et cela se répercuta sur lui, si bien qu’il sentit lui aussi ses muscles se décontracter agréablement. « J'ai vraiment peur, Jeremy. » Comment ne pas avoir peur ? Par rapport à ce matin, leur vie était déjà complètement bouleversée, et ce n’était que le début. Alors quand il pensait aux conséquences de cette nouvelle sur d’autres aspects de leur vie, sur leur famille, leurs études... Oui, c’était effrayant. « Je sais. Moi aussi. » Autant il avait envie de la rassurer, autant il se devait d’être un minimum honnête concernant ses sentiments à propos de cette histoire. Ce n’était pas à prendre à la légère, et ce n’était pas un sujet de plaisanterie, même s’ils l’auraient bien voulu tous les deux. « Mais je te promets qu’ensemble, on s’en sortira. » C’était plus un souhait qu’une promesse, il en était bien conscient. Mais en même temps, il était prêt à beaucoup pour faire marcher leur couple... et la petite famille qu’ils formaient déjà. Ils s’aimaient. Qu’est-ce qui pouvait être assez fort pour briser cela ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: — « Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n'ont pas de prix. »   

Revenir en haut Aller en bas
 

— « Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n'ont pas de prix. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Good Life ™ :: inactif-