AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VEUILLEZ LIRE CE SUJET ET DONNEZ VOTRE AVIS : CLIQUEZ

Partagez | 
 

 
SURPRIIIIIIIIIIIISE (PV KERN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité


MessageSujet: SURPRIIIIIIIIIIIISE (PV KERN)   Mar 12 Avr 2011 - 14:41



    18h00 Supermarché de South Central

    En pleine réflexion devant le rayon surgelés, Alice se demandait ce qu'elle allait bien pouvoir manger ce soir. Depuis quelques temps, elle fuyait avec une certaine adresse les repas en familles. Dîner en tête à tête avec ses parents n'était plus sa tasse de thé. Sans cesse, ils revenaient à la charge, lui demandant ce qu'elle allait faire dans sa vie avec de pareilles études en cinéma. Eux qui roulaient sur l'or imaginaient leur fille en grande chef d'entreprise, ou acceptant le Prix Nobel de la Paix. Au choix. Alice préférait mener une vie bohème, en compagnie de musiciens, de futurs cinéastes et de ses amis déjantés. Pas question de réaliser le rêve américain. La belle maison blanches à volets bleus, la grosse voiture, le mari parfait, les gosses ? Non merci. Elle se voyait plutôt sur les routes, à écumer les bars avec quelques amis triés sur le volet. Néanmoins, ce soir là, elle se sentait bien seule, à regarder les surgelés, l'oeil distrait. Autour d'elle, des familles qui passaient, toutes réjouies de concocter un délicieux plat pour le soir même. Alice, quant à elle, ne serait bonne qu'à manger des pâtes devant la télévision, sous le regard ahuri de ses parents. Il fallait sérieusement qu'elle songe à déménager. Elle avait beau vivre avec papa et maman, la solitude la gagnait peu à peu.

    Alors qu'elle était en pleine réflexion, un type d'une quarantaine d'années passa devant elle, un pack de bière à la main. Aussitôt, les yeux d'Alice s'illuminèrent. Son tempérament de garçon manqué revenait au galop, as usual. Aussitôt, elle abandonna ses surgelés pour aller faire un tour au rayon alcool. Elle avait pile 21 ans depuis quelques mois, et c'était un réel plaisir de ne plus devoir emprunter la carte d'identité de sa soeur pour acheter sa bière ! Une fois à la casse, un pack à la main, Alice se demanda avec qui elle pourrait boire tout cela. Avy, sa soeur ? No way. Il ne fallait pas l'encourager dans ce vice. Finalement, l'heureux élu fut Kern, un ami d'Alice un peu particulier. Ils se considéraient mutuellement comme deux mecs, et c'était assez agréable pour Alice. Elle qui était tellement lassée de la gente masculine qui ne semblait n'avoir qu'une idée en tête : la sauter, pour parler prosaiquement. Bref, Alice était contente de pouvoir avoir une amitié totalement saine, et si besoin est, confier ses petites déprimes à Kern. Oui, c'était un bon plan d'avoir un ami étudiant en psycho. Mais évidemment, Alice ne se servait pas de lui dans ce but. Elle était bien loin de tels calculs.

    Une fois sortie du supermarché, son sac à la main, elle se rendit chez Kern. Ce n'était pas la porte à côté, mais elle avait eu la bonne idée de ne pas mettre des talons aujourd'hui. Elle passait à l'improviste, comme quasiment toujours, mais elle était persuadée que Kern ne lui en tiendrait pas rigueur. Une fois devant sa porte, elle appuya sur la sonnette, attendant qu'il lui ouvre. Quelques secondes plus tard, il lui ouvrit la porte. Alice s'écria, avec une quasi hystérie:

    « SURPRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISE »

    Voyant l'air étonné de Kern, Alice ajouta aussitôt :

    « J'te dérange pas, hein ? »

    Sans gêne professionnelle, Alice entra, n'attendant même pas sa réponse. De son petit sourire malicieux, elle dit à son ami :

    « Alors, on dit même pas bonjour ? Sale gosse! »

    Elle fit mine d'être fâchée, mais son petit air mutin la trahissait toujours. Les bras croisés sur sa poitrine, le regard fixe, elle attendait, non sans impatience, une quelconque réaction de sa part. Mais elle était bien mauvaise comédienne ! Sans savoir vraiment pourquoi, ce soir, elle avait bien envie de taquiner Kern. Pauvre homme ! Quand Alice s'y met, impossible de l'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité


MessageSujet: Re: SURPRIIIIIIIIIIIISE (PV KERN)   Mar 12 Avr 2011 - 15:16

La journée que j'avais enchaîné avait été particulièrement longue le genre que personne ne veut avoir, où on fait 6 heures de cours le matin, prend un sandwich sur le chemin de l'hôpital et arrive pour faire 4 heures avec des patients tous plus compliqué les uns que les autres. Oh, je ne me plaignais pas bien au contraire, mais arrivé chez soi, j'avais juste envie de trouver un truc bien à la tv, engloutir une pizza et boire du coca. Les cours avaient été d'un ennui, le problème était qu'avec le stage, j'avançais beaucoup plus vite que le cursus et c'était vraiment pénible. Je venais de poser mon sac dans l'entrée, après avoir ôté mes chaussures et ma veste. Dehors il faisait une chaleur pas possible, on se croirait en plein de juillet, et l'appartement avait une vieille odeur, heureusement il y avait le miracle des fenêtres.

J'installa mon ordi sur la table afin d'avancer sur mon mémoire. Qu'est-ce que vous avez comme projet en tête. Question totalement stupide puisque notre parcours était intitulé psychologie, comme si on pouvait avoir envie de faire guide touristique ... Enfin c'était la logique de la fac, on ne pouvait rien dire; Il fallait parler de ses rêves étant petit en évoluant jusqu'à maintenant. Ils étaient bien drôle de nous demander ça, quand on est gosse, on veut être pompier ou policier pour faire comme ce que papa regarde à la télévision. Evidemment pour moi, c'était plutôt homme d'affaire - comme papa le voulait - mais ça c'était une longue histoire que mes prof allaient être content de lire dans quelques semaines. Je mis la télévision en fond sonore, il devait passer une rediffusion du match que j'avais loupé dans l'après-midi. L'heure n'avançait pas et pourtant je tapait sur cet ordi. Je mis à préchauffer le four - merci Amy de m'avoir appris à cuisiner - pour ma pizza. Alors que j'allais m'asseoir à nouveau, la sonnette retentit.

D'un pas nonchalant, j'allai ouvrir. Pour découvrir Alice, derrière la porte. Elle avait le don de jamais prévenir quand elle se pointait, du coup, j'étais toujours étonné de la voir. Elle hurla un SURPRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISE, avant de passer devant moi pour entrer.
J'adorai la voir, elle avait toujours les mots pour rire et me détendre. C'était une sorte de remède, et surtout il n'y avait aucune ambiguïté entre nous, c'était moi façon féminin presque, enfin non pas totalement, et puis de toute façon, c'était "mon pote". Elle me traita de sale gosse car je ne disais pas bonjour et fit sa petite mine fâchée. Je referma la porte et me tourna vers elle.

Content de te voir aussi. Dis-je en secouant la tête, pensant qu'elle était partie pour rester toute la soirée. Même si tu dérangeai tu resterai alors non tu me déranges pas ! Je souris. Tu ramènes quoi de beau cette fois-ci ? Demandais-je en regardant son sac.

L'avantage c'était que quand elle venait, elle venait les mains pleines. J'avais bien fait de rien prévoir pour ce soir, la soirée allait être rempli comme toujours. J'aimais le fait qu'elle ne me prenait pas pour son psy, malgré ses problèmes, c'était une de celles que je pouvais considérer comme amie et non comme future "patiente". Ce lien était important surtout si on considérait que chaque fille connue - et célibataire - atterrissait à coup chez moi dans un but précis. On alla dans le salon, je ferma mon ordi. Que me vaut l'honneur de ta visite ? Je prononça ses mots avant de m'affaler sur le canapé.
Revenir en haut Aller en bas
 

SURPRIIIIIIIIIIIISE (PV KERN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Good Life ™ :: inactif-