AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VEUILLEZ LIRE CE SUJET ET DONNEZ VOTRE AVIS : CLIQUEZ

Partagez | 
 

 
« It's show time tonight ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
chelsea ☂
« you can only show feelings when you feel yours in jeopardy. »

chelsea ☂« you can only show feelings when you feel yours in jeopardy. »
→ crédit : REMEMBERhope & TUMBLR.
→ discussions : 5898
→ anniversaire : 19/04/1992
→ âge : 26
→ arrivée en ville : 08/03/2009


○ the good life
♂♀ your people:
▬ to do list:
• social class: Workaholics

MessageSujet: « It's show time tonight ! »   Ven 2 Sep 2011 - 2:07

This is called : party rockin'




Je viens de recevoir un texto de Carter disant que ce soir c’est fiesta Williams comme dans le bon vieux du temps, j’sais que Liyah et Crys m’ont déjà informé de leur venue, mais j’ai pas pu entendre de nouvelles venant de la part de Williams Senior, du coup va falloir que ce soit moi qui fasse le premier pas en l’appelant. J’prends mon portable et compose son numéro, puis j’attends qu’il réponde en me versant un verre de limonade. « Devon, ici Nicole, comment ça va ? Et les enfants ? » Il se met à rire, mais a l’air un peu essoufflé, il doit sûrement revenir de faire du sport ou un truc dans le genre. « Ça va, les enfants se portent comme des perles, et toi avec Liam ? » Je hais quand il fait ça, qu’il insinue que Jay et moi on est encore ensemble alors qu’il sait que c’est pas le cas. En même temps, il sait toujours pas que j’ai rencontré Jesse, que je suis avec lui depuis quelques mois et qu’il compte faire partie de ma vie en général. Il va gueuler quand il va savoir, je le sais. « Rien, rien du tout. » Un moment de silence, j’ai aussi parlé sur un ton ironique, et puis vu qu’il se sent plus, faut qu’il parle. « Tu fais quoi ce soir ? » Une question, pour masquer le silence pesant et détendre l’atmosphère, lui tout craché. « Je vais à la maison voir Aaliyah et Carter, toi ? » Faut bien que je retourne la question, ça va de soi. Ça fait un moment que j’y suis pas passée, j’avais beaucoup de trucs à faire et ça me manque. Avant le stage, avant que beaucoup trop de trucs se passent, j’y habitais et l’ambiance y allait de bon pied. On se faisait des soirées entre sœurs, frère & cousin, c’était bon et ça m’empêchait de penser à tout ce que j’avais sur le côté qui me faisait royalement chier. Puis, depuis que j’suis revenue de stage, on a rien fait encore et c’était déjà y’a quelques mois. On se voyait, mais sans plus. J’ai ma carrière de photographe, Julian est avocat, Crys est styliste et Liyah s’enligne lentement vers son année finale à UCLA. J’ai tellement hâte qu’elle finisse, qu’elle puisse enfin découvrir le vrai, grand monde. Qu’elle m’appelle tard le soir pour me dire que les gens à son travail la rendent complètement cinglée et tout. Enfin, c’est bon de savoir que y’a des gens sur lesquels on peut clairement compter. La famille est là pour ça et quoi qu’il arrive je crois pas que ce sera possible de nous séparer, ou de tenter de détruire le lien qu’on partage. Quand Carter a débarqué, ça nous a fait un choc, surtout parce qu’on s’attendait pas à voir débarquer de la famille qui habitait dans un autre état et qu’on se disait qu’on devait sûrement être les seuls qui visaient Los Angeles comme lieu d’habitat, mais tout ça est bien loin maintenant et on se dit que c’est beaucoup mieux comme ça. Julian a eu quelqu’un avec qui délirer autre que moi – parce que je passais le plus clair de mon temps avec Andrews – et il a apprécié le fait de pas être le seul mec à se faire gueuler dessus quand il finissait un truc dans le frigo ou que des boxers sales traînaient dans le salon. « La même, Carter m’a appelé et j’ai dit que j’serais là, donc on y va ensemble ? » Je regarde mon appartement, j’ai un peu de ménage à faire parce que j’ai pas tellement été là les derniers jours et que j’avais la flemme, mais j’suis sûre de pouvoir finir tout ça en temps. « Yep, viens me chercher vers 19h00. » Il adhère, je ferme mon portable et me colle au ménage qui m’attend.

Mon ancienne amie est partie, depuis ça j’dois continuer de vivre ma vie comme j’peux, tant pis. Elle reviendra pas cette fois, je le sens et ça me dérange pas plus que ça maintenant, sachant que bon la première fois c’était pas prémédité alors que là je le sentais. Faut que je bouge ses affaires et que je fasse de sa chambre une chambre d’invité dans laquelle toute personne désirant venir s’y loger quelques temps pour être en paix puisse le faire sans soucis. Ça promet d’être bien du travail, mais j’demanderais à Ju et mes sœurs de m’aider en temps et lieux. J’tiens absolument à ce que ce soit fait bientôt, parce que c’pas un truc avec lequel je désire traîner et si j’suis pour organiser des soirées à l’appart, va falloir qu’il soit en bon état et surtout bien rangé pour que les personnes qui soient pas en mesure de rentrer soient dans le confort. Mon portable vibre, Jesse. Je réponds, mais j’lui dis que j’ai pas trop le temps de parler et que j’l’appellerais sûrement plus tard pour qu’on s’organise un truc à côté. J’ai pas envie de me casser la tête en ce moment. J’mets la musique à fond et commence mon ménage, j’m’en fous de déranger les voisins, s’ils sont pas contents ils viendront cogner ou je sais pas trop quoi. Le temps passe, après le ménage j’m’écrase dans le sofa du salon pour mater la télé. Il est 18h00 et j’me souviens que j’ai dit à Julian de venir me prendre vers 19h00. Il a intérêt à pas être en retard parce que si c’est le cas il va m’avoir sur le dos pour les minutes de retard qu’il aura. Je sais pas ce qu’il glande, donc j’envoie un texto et c’est Jenna qui me répond en disant qu’ils cuisinent ensemble. Ça doit être beau ça, Julian qui cuisine devant Jenna… Enfin, j’dis pas qu’il sait rien faire, mais je pensais pas qu’il lui dirait. J’me lève et décide d’aller me préparer, pas besoin d’emmener de vêtements de rechange étant donné que j’en ai toujours là-bas et que je compte certainement y dormir. Mon portable sonne, c’est la sonnerie de Julian qui retentit, je réponds, il est là, je descends. « Gangsta shit. » La grosse musique thug qui joue en arrière, je monte, on grimace, on se fait regarder de travers et on fait des majeurs aux gens qui se permettent de faire un commentaire. J’ai l’impression de revenir quelques années en arrière, quand Julian venait de s’acheter sa première bagnole et qu’on dévalait dans les rues en prenant bien soin de se faire remarquer. On arrive devant la maisonnée, la musique s’arrête et on repère des voitures dans le stationnement, parfait. Je descends, Julian verrouille les portes et on entre dans la maison de notre enfance.

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

<center><div style="background-color: white; width: 253px;">

Can't erase, so I'll take blame, but I can't accept that we're estranged. Without you, without you. I can't quit now, this can't be right, I can't take one more sleepless night without you, without you. I won't soar, I won't climb if you're not here, I'm paralyzed without you, without you. I can't look, I'm so blind, I lost my heart, I lost my mind without you.
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thegoodlife.1fr1.net

Invité


Invité


MessageSujet: Re: « It's show time tonight ! »   Sam 3 Sep 2011 - 3:46




Non, NON ! Y a pas un putain de moyen. Le football, c'est juste trop foutrement intense. Je suis dans l'appartement que je partage avec Cassie, mais c'est pas la blonde qui se tient à mes côtés. C'est une brune much more intéressante pour moi. Jennalynn Willsborough. Elle vient de revenir du New Jersey. Pour ma part, ça fait une semaine que je suis revenu. Personne n'est au courant pour mon voyage -sauf Cassie- et personne ne sait pour ma relation avec Jenna. Du moins, ne savent pas que j'en ai marre de cette relation basée sur le cul. Je suis absorbé par la game qui se déroule sous mes yeux. La télévision, putain. Sainte bonne invention de Dieu. Je sais que Jenna est juste à côté, mais c'est vraiment important et OH FUCK ! J'entend ma petite-amie qui me dit un truc doucement. Je capte pas et oh Jenna est ma petite-amie et putain que j'aime le dire. « [...] ... Julian. » Et oui, c'est mon nom, Jenna. Je me prénomme Julian. Je reste hyper concentré sur l'écran. Mon équipe est entrain de perdre, putain. Je pense vaguement que si Woodstock était là, elle aurait changé de poste ou elle aurait débranché la télévision comme elle le fait si souvent. « JULIAN ! » et fuck, je reçoit un coup de coude. Je laisse mon regard sur Jenna. L'information se rend à mon cerveau et je réalise qu'elle essait de me dire quelque chose depuis la mi-temps. « fuck, désolé bébé. » Dès que je pose mes yeux sur elle, je pense plus vraiment à la télévision. Depuis que l'autre s'est barrée sans me le dire, sans le dire à personne, vraiment, il y a Jenna et je compte pas la laisser partir aussi facilement. Je fais mes yeux suppliant, histoire qu'elle me pardonne du lapsus que ça prend avant que je ne lui réponde. « c'est bon, mais ... » Je ne laisse pas Jenna continuer sa phrase, parce que ce que j'ai envi de lui faire ne requiert pas de parler. Je pose mes lèvres sur les siennes, je l'embrasse. Tout d'un coup, Jenna est bien plus importante que le match de Football à la télévision. Cassie est absente de l'appartement. Je respire lentement, son parfum me remplit la tête et oh bordel. Jennalynn est je pense la personne dont j'ai le plus besoin en ce moment. Je la prend dans mes bras et je l'embrasse dans le cou. Elle rigole bien, parce que elle sait pourquoi on baise pas dans le salon. Si je fais ça, Jenna me perdrait assurément, puisque Cassie me castrerait probablement. Je la dépose sur mon lit et je vire nos fringues en moins de deux. Jenna, elle est parfaite. Je pose mes lèvres sur son corps, je descend jusqu'au dernier morceau de fringue qui me sépare de ce que je veux. Je le retire doucement, parce que ouais j'aime ça la tease. Peu après, on est entrain de baiser, alors que mon équipe de sport est entrain de perdre. Je réalise que je m'en tape, parce que j'ai Jenna rien qu'à moi. J'avais pas réaliser avant qu'on se mette en couple pour de vrai que ça me faisais chier de me demander si elle en baisait d'autre que moi. Maintenant je sais que ça m'énervait à un point inimaginable. Je continue mes coups de bassin et damn, mon portable sonne. Elle comme moi, on sait que c'est Chelsea. On le sait, parce que c'est une de ces chansons insupportable qui font bien chier. J'arrête et je laisse sonner un peu. J'ai le souffle court et ma soeur va faire genre Julian t'es un gros pervers. Je compte pas répondre, mais la voix de Jenna résonne. « Tu ... devrais ... répondre. » Je soupire bruyamment et je me détache de Jenna. Je pose ma main sur le bureau où est mon téléphone. Je le regarde pendant deux secondes et je reprend mon souffle. « right. Deux secondes ... » Je le porte à mon oreille et les conneries que Chelsea me font rire. Ça fait foutrement longtemps qu'elle m'avait pas appelé Devon. Encore plus depuis le moment où je l'ai entendu prononcer Nicole à voix haute. « Ça va, les enfants se portent comme des perles, et toi avec Liam ? » Je sais que c'est pas le genre de chose que je devrais dire à Chels, mais bon. Elle doit bien savoir autant que moi que elle et Jason, c'est endgame. On parle encore un peu et elle me dit qu'elle va à la villa Williams. Carter m'a également donner un coup de fil. Normalement je devais travailler un peu, mais fuck off. J'ai envi de voir ma famille, ça fait juste trop longtemps. Liyah, Crystel, Carter et Chelsea me manquent comme pas possible. Je raccroche et je regarde Jenna. Elle est tellement canon putain. Elle se redresse doucement et m'embrasse doucement. Elle m'entraine avec elle et j'file sous la douche. J'dois me préparer et si la brune peut rester le plus longtemps possible, alors c'est parfait. Plus tard, je ramasse quelques trucs et je tombe sur le saint graal. Le truc qui allait faire de cette soirée l'une des plus mémorables. J'ai jamais été high avec toute la famille. Pourtant, je tombe sur ma petite réserve personnelle que j'avais complètement oubliée. J'ai trop fuck une bonne idée. Je suis juste le pire cuisinier de la terre. « Jenna, j'aurais besoin d'un coup de main ... » Elle s'approche de moi avec seulement une serviette alentour de son corps de rêve. J'suis tenté de tirer dessus, mais ça serait foutrement mal et j'ai plus le temps malheureusement. Elle rigole un peu et me frappe le bras ... avec sa main. Je l'attire avec un bras vers moi et je pose un baiser sur sa tempe. « non, un vrai. » Je lui montre le sac de bonnes choses que j'ai. De l'herbe à profusion et oui. J'avais totalement oublié son existence. Elle regarde et genre fuck. Elle le prend et me regarde en ricanant. Je me bouge un peu et je vais chercher le mélange à brownies. Elle comprend et ouais bébé. This is gonna be so great. « Julian, t'es vraiment un petit con. » Je lui fais des beaux yeux et elle accepte de m'aider, si je nous en garde. Comme si j'allais pas en garder bébé. On rigole foutrement et je passe quelques coups d'oeil à l'heure. Je sais que Chelsea voudrait pas que je sois en retard. Jenna envoit un message à Chelsea. J'suis trop occupé à regarder le tout cuire. Je met finalement le tout dans un plat et dans mon sac. J'embrasse pour une dernière fois Jenna, qui je pense devais faire un truc avec Cassie ce soir. J'lui dis que je l'aime, parce que c'est le cas et je me casse. « j'me sauve babe. »

Je vais rapidement à ma caisse et je conduis vers chez Chelseawhore et son ancienne amie. Elle s'est cassée, l'autre et je lui en veux. Parce que j'aurais pu aidé, mais qu'elle a pas voulu. Je suis pas brisé par contre. Je m'y attendais un peu et puis, il y a Jenna. J'ai plus besoin d'elle dans ma vie comme j'en avais besoin avant. J'arrive finalement à son appartement et je texte Chels, parce que j'ai trop la flemme d'aller la voir. Lorsqu'elle arrive, je lui souris gentiment. Ça va être une wild night comme pas possible. « Gangsta shit. » Je met la musique de Thug, celle qu'on fout toujours quand on est en voiture ensemble. Parce que ouais, on gère trop en semblant de dûrs à cuir qui veulent attirer l'attention. C'est fuck trop notre genre. « ouais, tu sais pas à quel point. » Je pense au brownies qui sont dans mon sac, mais je lui dis pas tout de suite. On chante du Major Lazer et pas qu'un peu. Toutes les chansons les plus vulgaires les unes que les autres. On arrive finalement dans le quartier friqué où on a habité pour la majorité de notre vie. Je barre les portes de la voiture et juste avant d'entrer, je donne un coup de coude à la deuxieme plus vieille Williams -même si c'est que de quelques minutes. J'ouvre mon sac et lui montre la patisserie de ma fabrication - et celle de Jenna. « Look at this Chels. J'ai eu une petite idée et Jenna m'a aidé et ... » Je rigole un peu devant le visage qu'elle me fait et on entre. J'entend des bruits dans le salon, alors je gueule simplement un truc qui s'applique à toutes les personnes demandées. « LES WILLIAMS !??? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: « It's show time tonight ! »   Sam 3 Sep 2011 - 17:15



Y’a une chanson qui dit qu’on ne choisit pas sa famille, qui irait dire le contraire ? Par contre, ce dont peut de gens peuvent se vanter c’est de se dire « Si j’avais pu choisir ma famille, c’est bien ceux qui m’ont été donné que j’aurais choisi ». Ca c’est vraiment rare. Alors oui, y’a ma mère, y’a aussi mon père, y’a mon oncle… j’ai envie de dire, ce ne sont que des détails, parce qu’une famille comme celle là c’est le rêve. J’avoue qu’au début, quand je suis arrivé, je ne disais peut-être pas la même chose. J’avais du mal ; j’avais l’impression de m’incruster, de pas être à ma place. Mais après m’être pris une bonne dizaine de coups de Chelsea et Crystel, m’insultant de tous bord pour m’être honteusement trompé de prénom –c’est pas comme si elles se ressemblaient après tout, ça allait mieux, cette famille était devenue la mienne. Alors j’étais heureux de me réveiller chaque matin, devant le délicieux visage d’assassin d’Aaliyah du matin. D’ailleurs en parlant d’assassin. Alors que je venais à peine de me lever… « CARTER ! TU PEUX M’EXPLIQUER POURQUOI Y’AVAIT DE LA MOUSSE A RASER DANS MES CHAUSSONS !!!! » Je me mettais alors à rire ; fallait voir sa tête. J’avais l’impression d’avoir commis un meurtre en lui faisant cette blague. Son visage rougit d’avantage de colère, et je me tordais encore plus de rire –le serpent se mordant la queue. La jeune femme me sauta alors dessus avec la ferme intention de me tuer (enfin je crois). Préparant alors le coup, je me glissais dans la cabine de douche alors que la jeune femme se débattait et j’allumai le jet. Certes j’étais trempé ; mais elle l’était plus que moi c’est ce qui comptait –de toute façon j’allais prendre ma douche… ! La jeune femme sortit alors, trempée de la tête au pied, en baragouinant et en ronchonnant comme jamais. « Bah quoii ! Fallait bien te laver les pieds ! » Je riais encore une fois en sortant de la douche. J’allais dans ma chambre et préparais mes affaires. En même temps que je fouillais dans l’armoire je réfléchissais. Quand même, ça faisait un paquet de temps qu’on ne s’était pas retrouvés tous les Williams sur ce bon vieux sofa, à regarder des films, à jouer aux jeux-vidéos, et à manger des pop-corn ; et honnêtement, ça me manquait. J’eu alors une idée lumineuse, et avant de retourner sous la douche, j’expédiais deux messages à l’attention de Julian et Chelsea ; z’avaient pas le droit de refuser.
En sortant de ma douche j’hurlais à travers la maison. « Aaliyah j’vais faire quelques courses ce soir on fait la fête » Sans attendre de réponse, je partais, ma petite tête blonde préférée apprendra ce qui se passe en temps voulu. Pressé, et très fier de mon idée lumineuse je filais au wall-mart nous fournir en boissons non-alcoolisées –je prohibais drogues et alcool depuis ma sortie de désintox, et en pop-corn. En sortant des courses, je du quand même redescendre de mon nuage et filais au boulot. Voilà bien un truc qui ne comprenait rien aux réjouissances : le boulot. Je m’installais à mon bureau, passant dossiers après dossiers, mails après mails, aujourd’hui j’me fichais royalement des clients potentiels, tout ce qui m’importait c’était de rentrer.
L’heure avançait fortement lentement, et quand il fut enfin l’heure j’avais l’impression d’avoir pris dix ans. J’me levais énergiquement, remettais ma veste sur les épaules, et m’arrachait limite au pas de course pour être certain de ne pas être retenu. Je ne m’arrêtais plus, même pas pour dire au revoir, je montais dans la voiture, et rentrais à la maison décharger les courses. Une fois cela fait, je m’installais sur le canapé devant le regard intrigué de ma cousine. J’haussais un sourcil, faisant semblant de ne pas comprendre ce qui l’interrogeait. « Quoi ? » J’allumais la télé, la xbox, et me saisissais de la manette. Je finis par jeter un rapide coup d’œil vers elle et lui balança une manette directement dans les mais « Tais toi et vient prendre ta raclée Williams » Je lui fis un grand sourire, de toute mes dents. Aali et moi, aux jeux-vidéo, c’était la guerre du Vietnam. Pas de quartier et tous les coups sont bons. En général, le niveau était assez équilibré mais là… Je devais bien avouer que la jeune femme se surpassait ; mais d’un autre coté il était hors de question de perdre. Je fronçais les sourcils, appuyant sur la manette comme un bœuf, et finit par arracher vivement la manette des mains de ma cousine « Et maintenant c’est qui l’patron !! » Je continuais de rire, alors qu’Aali se débattait comme elle pouvait pour récupérer la manette, me traitant de tricheur et d’autres surnoms très affectifs venant d’elle. Notre bagarre acharnée, notre guerre du Vietnam, fut toutefois interrompue par un hurlement gras provenant de l’entrée. Pour hurler un truc comme ça sur ce ton là fallait s’appeler Julian, y’avait pas d’autres solutions. Aaliyah, qui n’était toujours pas au courant s’arrêta alors de batailler pour la victoire. Elle me regarda avec de grands yeux ronds. « Béh j’suis au courant de rien moi ?! Qu’est-ce qu’il fout là ?! » Dis-je d’un air niais. C’était trop flag’ pour être vrai. La jeune Williams s’élança à grande foulée vers son frère alors que je la suivais. La soirée s’annonçait hyper méga bien.


Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: « It's show time tonight ! »   Mer 7 Sep 2011 - 18:09



« J’sors pour 19h, ça te va ? » Josh me fait non de la tête et rajoute que je dois terminer le projet sur lequel je bosse depuis une semaine. J’ai presque terminé mais j’pense que d’ici 19h, ce ne sera pas fait. Pourtant faut que j’bouge, j’vais chez les Williams, enfin, dans notre ancienne et grande maison. Je travaille aujourd’hui et j’suis au bureau depuis ce matin très tôt. Ma patronne est partie sur Paris, du coup c’est Joshua Hayes qui est à la tête de Hayes Industries pendant un petit temps. Il m’énerve, de plus en plus et j’sais qu’il fait exprès de ne pas m’autoriser à sortir plus tôt ce soir. M’en fiche de toute façon, c’est pas comme s’il allait m’en empêcher, j’ai toujours c’que j’veux. Ouais j’ai toujours eu ce que je voulais dans ma vie et c’est pas aujourd’hui avec ce type que ça allait changer. Depuis que Josh est revenu, j’me suis rattachée à lui, chose qui me faisait peur parce qu’il va repartir dans quelques semaines quand ma patronne reviendra. Bref, je retourne à mon bureau et je texte Carter en lui disant que j’étais opérationnelle pour ce soir, j’serais présente quoi que Hayes puisse dire. J’ai hâte d’être ce soir, en espérant que toute la famille soit là. Julian me manque énormément, surtout Liyah parce que j’la vois presque plus depuis mon retour. Ca va nous faire du bien de se retrouver en famille ce soir, comme avant, quand on organisait des petites – ou grandes – soirées dans cette immense résidence des Williams. Beaucoup de mes affaires étaient restés dans mon ancienne chambre, mais c’pas pour autant que j’y allais pour récupérer quelque chose. Le temps passe et je m’en rends même pas compte, c’est lorsque je sens mon téléphone vibrer parce que Chelsea vient de m’envoyer un texto pour me demander où j’étais. Il est quand même presque 20h30 et j’suis seule dans la boite avec Joshua. Il a ce regard qui voulait dire qu’il avait tenu sa promesse et que j’étais assez faible pour lui, que j’pouvais pas lui désobéir etc. J’aurais pu sortir à 19h si je m’étais rendu compte que le temps passait vite. Je n’ai pas envie de lui adresser un sourire ni un regard, alors je range mes affaires, les range soigneusement dans mon sac tout en sachant que Hayes a les yeux posés sur moi. Je prends ma veste et je sors du bureau sans un moindre « salut » ou « à demain ». Il a trop de fierté ce gars aussi, il ne viendra pas me parler tant que je ne lui adresse pas la parole, tant pis j’en ai aussi de la fierté et ça les Williams le savent très bien. Ils savent aussi que j’suis pas très ponctuelle aux rendez-vous en général, et ce soir Julian ou Carter risque de me faire la morale. J’ai travaillé, j’suis fatiguée et tout c’que j’veux c’est les retrouver pour profiter de cette soirée qui promet. J’sais pas ce qu’on va y faire, mais on sera entre Williams, c’est l’essentiel j’pense. J’me dépêche d’arriver dans mon ancienne maison et me gare à côté de la voiture de Julian. J’ouvre la porte et j’entends aucun bruit. Non mais ils sont où ? Ils ne sont pas sortis sans moi, j’pense. J’avance et j’vois des boissons déjà entamés, des verres sur la grande table mais aucun son, aucune trace de mes sœurs, mon cousin ou mon frère. J’pose mon sac et ma veste dans la cuisine, quand j’entends les filles descendre des escaliers en courant et rigolant et les mecs les coursant. J’arrive pile à l’heure de la fête.

J'suis désolée pour l'attente, la qualité et la longueur du machin
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: « It's show time tonight ! »   Sam 10 Sep 2011 - 13:16



Je vais le tuer. J’me demande même pourquoi est-ce que je vis encore avec lui et ses blagues pourries. A croire qu’à chaque fois qu’il se réveille le matin, il a déjà une idée de ce qui pourrait faire de ma journée en enfer. Je vais finir par l’étouffer avec son oreiller, ça lui évitera de finir mes paquets de céréales. Même pas moyen d’avoir ce qu’on veut dans cette baraque. Non mais je vous jure ! J’regarde la télé alors que monsieur débarque dans le salon. Et bien qu’il sorte, ça me fera des vacances. J’ai pas encore digéré le coup de la douche alors que je suis habillée. Non sérieux, c’est vieux comme le monde et j’arrive encore à me faire avoir. Cela dit, ça va se passer comme d’habitude. Je ne l’aurais pas digéré tant que je ne me serais pas venger. C’est un peu comme une routine, il me fait chier et je lui rends bien. C’est comme ça qu’on vivait quand y’avait encore tout le monde. Maintenant qu’on est plus que tous les deux, le terrain de jeu est simplement plus grand. Oui, en même temps, on a plus besoin de regarder où on met les pieds alors qu’il essaye de me tuer parce que je lui ai fait essayer un nouveau masque pour le visage. Milkshake fraise, vachement nourrissant. J’espère qu’il passa trois heures à faire ses courses, comme ça je suis tranquille. Mais j’ai pas du prier assez fort. Je le regarde passer la porte, plein de paquet en main. Soit disant qu’il y a une fête chez moi et j’ai même pas le droit de savoir. Je laisse tomber. J’ai pas envie de passer trois heures à lui demander ce qu’il se passe alors que je sais très bien qu’il ne va rien me dire. Juste pour me faire chier, j’en suis sure. « Toi et moi, on sait que tu vas perdre, idiot… » Je lui adresse un sourire innocent. Il déteste perdre, moi aussi. J’sais même pas pourquoi on joue ensemble. De toute façon, ça finira en véritable bataille. C’est toujours comme ça. Si je gagne, il n’est pas content. S’il gagne, je suis pas contente. Faudrait penser à trouver d’autres adversaires, au moins pour une fois on serait d’accord. Mais il ne m’avait encore jamais piqué ma manette. Sale tricheur. Je crois bien que c’est dans ces moments là que je le détestais le plus. J’étais prête à y passer une heure s’il le fallait. Merde, pour une fois que j’étais si proche de gagner, il trichait. Cela dit, j’sais pas pourquoi ça m’étonne tant que ça. Un cri nous fit stopper la guerre du golf remake by williams. J’regardais Carter et son air innocent qui affichait clairement qu’il ne l’était pas. Ouais, je comprends mieux les courses en plein milieu de l’aprem maintenant. Je vois mon frère et Chelsea apparaitre devant nous. Un sourire aux lèvres, je me tourne vers Carter. « Cousin, t’as oublié de fermer la porte en rentrant. Et maintenant, y’a deux individus bizarres qui squatte notre salon ! » Mon sourire s’élargit. J’sais même pas depuis combien de temps je les ai pas vu. Je suppose que j’ai arrêté de compter au moment où ça me gonflait. Non, en fait j’exagère peut être un peu, je compte jamais ce genre de choses. Déjà que j’ai jamais aimé les maths, moins j’en fais mieux je me porte. Je délaisse le canapé et m’approche de mon frère et de ma sœur. Je prends le premier dans mes bras avant de faire pareille avec ma sœur. Quoi qu’avec Chelsea, ça dure toujours plus longtemps. Il parait qu’on n’est pas des filles pour rien. « Je suis contente de vous voir ! » Je finis par sourire à mon cousin. J’sais bien que je devrais lui dire merci en toutes lettres mais le sourire c’est déjà pas mal. Et puis, j’ai pas encore oublié le coup de ce matin. « En plus, vous arrivez juste à temps pour voir la raclée que j’étais en train de mettre à Carter… Un vrai bonheur. »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
chelsea ☂
« you can only show feelings when you feel yours in jeopardy. »

chelsea ☂« you can only show feelings when you feel yours in jeopardy. »
→ crédit : REMEMBERhope & TUMBLR.
→ discussions : 5898
→ anniversaire : 19/04/1992
→ âge : 26
→ arrivée en ville : 08/03/2009


○ the good life
♂♀ your people:
▬ to do list:
• social class: Workaholics

MessageSujet: Re: « It's show time tonight ! »   Ven 30 Sep 2011 - 14:46

Je suis particulièrement désolée pour le retard, je suis une bourde et ça n'arrivera plus xD J'ai tellement eu de trucs à faire... bref =D

Nous retrouver en famille, un truc qui nous était pas arrivé depuis tellement longtemps que j’avais oublié à quel point ça pouvait être amusant et surtout un bon moyen de relâcher la pression et de profiter du fait qu’ils soient là, sans emmerdes, sans embrouilles, sans rien du tout en fait. En arrivant ici avec Ju, j’avais l’impression d’être un peu perdue, j’connais la maison par cœur évidemment, mais ne pas y venir pendant un certain nombre de temps me fait réaliser que j’dois sérieusement me pencher sur cette issue. J’dois régler les souvenirs que j’y ai laissés et surtout j’dois faire la paix avec la raison pour laquelle j’ai quitté aussi brusquement. Ça fait déjà plus de deux ans que j’habite plus ici, mais ça a pas été parce que je voulais nécessairement partir. Ça a été parce que je me précipitais vers la porte de sortie, histoire que je puisse oublier tout ce qui s’était passé ici, comme si c’était possible. J’ai construit plus que mes souvenirs ici, mes relations amicales comme amoureuses, tout y est passé et ça m’a fait trop mal après ma rupture avec Jason d’y faire face toute seule. J’avais réussi à évincer la plupart de ces pensées, me disant qu’elles feraient que me ralentir au lieu de me faire avancer. J’avais raison, comme toujours – ou presque. Bref, le temps n’est pas à ça ce soir, le temps est à profiter/abuser du temps que j’ai avec ma famille, j’dois sérieusement arrêter de toujours trouver des excuses d’indisponibilité pour me pointer ici. Liyah m’a sauté dans les bras, j’ai ensuite été saluer Carter et ils avaient l’air en plein combat de je sais pas trop quel jeu vidéo. Apparemment, Liyah gagnait mais Carter a triché. Bon garçon, il suit le parfait exemple de Senior Williams. Je souris à la pensée que je pourrais sûrement le battre, parce que je suis trop forte et que j’ai réellement appris du meilleur joueur qui existe. J’me demande si Jenna sait que Julian était un vrai gamer, en plus d’un player, d’un grand con et hm… Non, maintenant ça vaut plus la peine de l’emmener, sauf que y’a des trucs qu’on va devoir clarifier, parce qu’il est hors de question que je reste dans le noir à propos de sa dite relation avec Jenna. J’comprends pas comment il me dit pas ce genre de chose, j’suis pas seulement sa petite sœur, mais aussi sa meilleure amie. Je lui sers d’office de journal intime parce que monsieur en garderait jamais un par lui-même et il oublie d’échapper ce petit détail. Non, en fait ce grand détail. Depuis le départ de son ex, je sais que ça l’a pesé un peu et il a préféré ne pas en parler, en même temps j’le comprends, ça servait plus à rien de se battre pour quelqu’un comme ça. M’enfin… La soirée commence doucement, Crys est toujours pas là. Les brownies de Ju sont tous dans la cuisine, en attendant qu’on trouve de quoi en faire. Je sais pas encore s’ils sont bons, c’est sûrement pour ça que je fais exprès de repousser le temps où on va les ingurgiter, histoire d’éviter une intoxication alimentaire. Peut-être que Jenna l’a aidé, mais j’en suis pas totalement sûre, Julian est bon cuisiner quand il veut, mais parfois il tente de faire des trucs et ça sort juste tellement mal que c’en devient immangeable. Soit, on court à travers la maison comme des gosses pendant un certain temps, on essaie sûrement de retrouver l’ambiance qu’on y avait instaurée y’a pas loin de 3 ans ou un peu plus… Y’a quelques verres sur la table du salon – alcoolisés, sans quoi ce ne serait pas vraiment une réunion familiale – et la porte d’entrée s’ouvre. Sûrement Crys qui débarque avec hm, wow, une bonne heure et demi de retard. J’crois qu’on l’a tous entendu, alors on se regarde et Liyah et moi on prend de l’avance en coursant jusqu’aux escaliers, sans tomber, parce qu’on est des boss, et on arrive saines et sauves devant Crys. On l’enlace à deux et les mecs arrivent juste en arrière, ce qui fait qu’on l’étouffe à quatre en fait et on reste comme ça jusqu’à temps qu’elle dise qu’elle puisse plus respirer. « T’étais au travail encore ? J’vais finir par porter plainte s’ils te laissent jamais partir à l’heure. » Dis-je, avec un énorme sourire. Elle croit que j’suis pas sérieuse, mais je vais m’en souvenir quand je vais reprendre toute ma tête, faut jamais me sous-estimer. « Bon, c’est pas grave, y’a des bouteilles là pas encore ouvertes. » Je me dirige dans le salon en même temps, en ouvre une nouvelle et Carter me ramène un verre pour que j’en verse pour elle. Je lui tends ensuite sa boisson et je continue. « Les brownies de Ju, il dit qu’il les a pas fait tout seul alors ça devrait être bon. » Je marche ensuite vers la cuisine et ouvre le bol en question. Y’en a pour dix, on est cinq, c’est parfait ! J’en prends quelques uns et les distribue à mes sœurs et ensuite à mon frère et mon cousin. « Ju t’as pas dit de quoi c’était fait… Crache le morceau. » Je le regarde, perplexe. J’commence à engloutir les brownies qui sont, ma foi, vraiment trop bons pour que ce soit lui qui les ait conçu de ses propres mains. « Et tu diras à Jenna merci pour les brownies, ils sont… plus que mangeables. » Que je dis, en souriant. Les autres commencent à manger aussi et on attend tous de savoir ce que Julian a à dire.

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

<center><div style="background-color: white; width: 253px;">

Can't erase, so I'll take blame, but I can't accept that we're estranged. Without you, without you. I can't quit now, this can't be right, I can't take one more sleepless night without you, without you. I won't soar, I won't climb if you're not here, I'm paralyzed without you, without you. I can't look, I'm so blind, I lost my heart, I lost my mind without you.
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thegoodlife.1fr1.net

Invité


Invité


MessageSujet: Re: « It's show time tonight ! »   Jeu 6 Oct 2011 - 13:27

J’arrive à la maison Williams avec Chelsea. Ça faisait tout de même un moment que j’y avait mis les pieds. Après tout, j’ai beau vivre dans la même ville, mon boulot, Jenna et la chieuse qu’est Cassie prennent la majorité de mon temps. Je me sens légèrement coupable de ne pas avoir tenu plus de contact avec Liyah, Crystel et Carter. Je vois Chels relativement souvent, donc shame on me, mais elle ne me manque pas autant. Elle a toujours été celle dont j’étais le plus proche, après tout : elle est mon putain de journal intime. Je n’ai pas encore parlé de ma relation avec Jenna, mais je compte bien le faire ce soir. Tout les Williams réunis, c’est pas un truc qui se fait à tout les jours. La petite blonde et moi, on s’fait accueillir par les deux membres de cette famille qui résident encore dans la maison. Je ne compte pas mon père dans cet équation, après tout, ça fait un long moment qu’il n’en fait plus parti. Je serre ma plus jeune sœur dans mes bras et je frappe le poing de Carter. Pas de caresses entre mec, merci. Aaliyah était entrain de battre Carter au jeux vidéos. Apparemment, elle le massacrait. J’suis en admiration, elle a apprit de moi, naturellement. Étrangement, je suis foutrement bon aux jeux vidéos. La famille n’en reste pas là longtemps. Bientôt, Chelsea me pince et je commence à lui courir après. Ça se résulte en Carter et moi poursuivant les filles. Crystel se joint finalement à nous et après que Chelsea lui ai fait une reproche simple, mais aucunement méchante, je serre Crystel dans mes bras et pour le pur plaisir, je la soulève dans mes bras. Elle ne doit plus être capable de respirer, mais ça, c’est pas mon problème. Je suis heureux de voir toutes mes sœurs et Carter. Ça faisait tellement longtemps, putain. On revient finalement sur terre et Chelsea passe des remarques sur mes brownies. Je suis certain qu’ils sont excellents, ce n’est pas moi qui en ai fait la majorité. Jenna m’a énormément aidé et si ça n’avait pas été le cas, ils n’auraient pas eu l’ingrédient surprise et n’auraient certainement pas été bons. « saches que même lorsque je fais a cuisine seul, c’est très bon. » ou pas. Je veux juste pas montrer que non, je suis nul en cuisine. Chelsea distribue des brownies et commence à engloutir les siens. Je rigole seul pour le moment et quand finalement tout le monde en a mangé au moins un, je répond à la question de Chelsea. « Jenna, elle a aidé. J’étais le chef des préparations … après tout. Je crois être le meilleur question brownies au weed. » Et voilà. Trop tard pour les recrachés et de toute façon, c’est pas comme si aucun n’en voudrait. Après tout, ça part bien pour être une soirée de débile. Je croque dans mon brownie et je dois dire que bordel, ils sont trop bon en effet. Je suis presque offensé que Chelsea pense que je ne les ai pas fait. Genre pas du tout. J’me retourne et me sers un verre de boisson afin de faire passer la patisserie. « Quelqu’un en veut ? » J’me marre de voir leurs gueule. Comment j’ai fait le bon choix.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « It's show time tonight ! »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« It's show time tonight ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Good Life ™ :: ♕ sunset hills :: ♕ houses & villas :: ♕ 1901 sunset hills-