AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VEUILLEZ LIRE CE SUJET ET DONNEZ VOTRE AVIS : CLIQUEZ

Partagez | 
 

 
Dis quand tu danses, à quoi tu penses Ethan ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


Invité


MessageSujet: Dis quand tu danses, à quoi tu penses Ethan ?   Ven 9 Sep 2011 - 15:38



❝Dis quand tu danses, à quoi tu penses ?❞


Un, deux trois... pas dans le sable, il était tôt peut-être six heures du matin, le sommeil ne voulant pas de moi une nouvelle fois, j'étais donc la sur cette plage, il n'y avait personne, juste le bruit des vagues et des oiseaux, c'était si paisible si silencieux au fond. J'avais une petite robe dos nu avec un maillot de bain deux pièces dessous autant profité de la situation et du lieu pour aller se détendre un peu dans l'eau. Je n'avais pas cours ce matin et ce soir une petite fête était prévue.J'étais une bonne nageuse j'avais quelques temps fait un peu de compétition et puis je mettais mise au surf et les vagues à Malibu était parfaite pour ça. J'enlevais donc ma robe doucement et mon sac que je déposais sur le sable puis pris la température de l'eau avec mon pied avant de rentrer doucement dedans, elle n'étais pas vraiment chaude mais, pas froide non plus. Le soleil se levant doucement m'offrais une superbe vue sur l'océan interminable devant mes yeux. J'étais tellement bien là, puis les premiers coureurs arrivaient sur la plage, ma tranquillité était donc bafouée. Je sortais donc de l'eau et m'allongea dans le sable, après tout je n'avais pas encore dormi et autant le faire ici. Je fermais donc les yeux puis m'assoupit pendant quelques heures. Les yeux ouverts, le soleil agressant ma vue et chauffant ma peau si je ne me levais pas vite j'allais être carbonisée à l'heure la plus chaude de la journée 13h00. Je prenais mon courage à deux mains et remettais ma robe.

Quatre cinq six.... pas sur la plage, retour à la case départ. Je décidais d'aller faire un tour sur le port, regardé les bateaux entendre les vagues s'écraser contre les pontons. Il y avait pas mal de monde je n'y portais guère d'attention puis mon ventre commencé à crier famine. Mais je mangerais surement deux trois cochonneries à la soirée entre l'alcool et la drogue. Une bonne petite fête en perspective.

Sept huit neuf....
pas dans le bâtiment désaffecté, ce n'était pas rare de venir ici pour moi, un lieu de débauche bien souvent mais j'aimais y retrouver quelques amis parfois pour ne plus pensée a rien. Juste comme ça. « Salut princesse tu veux quoi ce soir ? » Un sourire, c'était un garçon qui me fournissait quelque fois je n'était pas une droguée enfin juste de temps en temps. Dix minutes plus tard j'avais pris une ecstasy et je commencée a doucement déliré la en dansant au milieu d'une salle. Je ne risquais pas grand-chose ici enfin peut-être. J'étais seule avec des amis de galère comme j'avais souvent l'habitude de les surnommées.

Un homme s'approche de moi, un peu trop, je n'aimais pas ça mais je le laisser faire un peu quelques minutes de toute façon j'étais plongé dans la musique et dans la danse. Les yeux fatigués par la drogue, la fumée des cigarettes, malgré les fenêtres ouvertes était persistante dans la pièce. Ma respiration pouvait devenir difficile dans ces moments la me rappelant l'incendie. La drogue avait parfois ce pouvoir sur moi de me faire tout oublier ou au contraire de ressortir toutes les mauvaises choses de moi. J'avais déçu des gens je le savais très bien mais, je n'arrivais plus à être celle que j'étais avant, il manque trop de choses a ma vie pour redevenir comme avant. L'homme m'embrasse avec un acide sur la langue, je lui souris et le prend mais, lui dit gentiment que je n'était pas intéressée pour allez plus loin. Il partait donc voir une autre fille qui le suivait un peu plus tard dans une autre pièce. J'étais toujours en train de danser, doucement ne sentant plus rien, planant totalement au milieu de tout ce monde.


Revenir en haut Aller en bas


avatar

→ crédit : Gentle Heart ; Tumblr
→ discussions : 495
→ anniversaire : 28/05/1994
→ âge : 23
→ arrivée en ville : 29/11/2010


○ the good life
♂♀ your people:
▬ to do list:
• social class: Fire up boys

MessageSujet: Re: Dis quand tu danses, à quoi tu penses Ethan ?   Dim 11 Sep 2011 - 16:59



« Et tu comptes faire quoi à cette petite fête? Aller revoir une de tes pétasses peut-être, parce que tu peux le dire cash connard, te gêne pas. »
« Je vais surtout aller acheter de la drogue auprès d'un pote. Détends ton string Mia, et à ce genre de trucs, les meufs sont toutes des junkies affreuses avec des piqûres de partout, alors t'inquiètes pas pour ça. »

Mia ne changeait définitivement pas ses bonnes habitudes de le traiter de temps à autres de "connard", traiter chacune de ses fréquentations féminines quelques soit "pétasse" et en plus, jouer la carte de l'extrême jalousie et curiosité. C'était pas pour déplaire à Ethan, au moins elle s'intéressait un minimum à lui pour vouloir venir avec lui aller choper de la drogue dans le bâtiment désaffecté de South Central. Seulement, Ethan ne voulait pas qu'elle y aille. De un parce qu'elle avait du boulot, bon ça c'était pas vraiment un problème vu qu'elle le séchait dès que l'envie lui prenait ou que son karma lui disait de le faire, mais de deux surtout, Ethan serait bien trop inquiet de la voir dans un lieu pareil. Le genre d'endroit ou y'a tellement de monde, de gens tous aussi tarés les uns que les autres qu'il l'aurait perdu en dix minutes à peine vu comment elle aime pas suivre les ordres et hop, une demie heure plus tard, il la retrouverait dans des toilettes, drogué violé en train de se vider de son sang. Alors, non merci tant qu'à faire. Pour le peu de fois ou Ethan y était allé, il avait vu bien trop de choses qui dépassaient son entendement, et ll refusait premièrement que Mia y assiste ou pire y participe malgré elle. C'était genre.. trop de responsabilités pour Ethan, déjà que tout seul c'est chaud de se faire une place et d'avancer sans avoir trop d'emmerdes, pour une fille aussi explosive et sexy que Mia, c'était genre même pas la peine d'imaginer ce qu'elle pourrait subir ou entendre. Rien que d'y penser, Ethan en était toute chose et avait presque envie de vomir, s'imaginant les pires scénarios possibles. Mais bien sûr, elle avait insisté et avait fini par se demander s'il y avait pas anguille sous roche puisque Ethan souhaitait y aller seul. Pour le coup, vraiment pas, il était même actuellement entrain de lui sauver la vie. M'enfin, elle finit par se rendre à l'évidence que Ethan était prête à l'attacher au lit pour ne pas qu'elle la suive et s'en aller sans elle, car c'était éventuellement une possibilité avec elle, et donc se résigner à partir avec lui. Elle semblait néanmoins encore suspicieuse quand Ethan partit et lui promit qu'il lui ferait goûter en exclusivité son arrivage. Il sentait cependant qu'il aurait le droit à un interrogatoire, peut-être même irait-elle sentir ses vêtements ou scruter son visage et sa bouche dans l'espoir d'un quelques indice sur ses réelles fréquentations, m'enfin, Ethan n'avait rien à se reprocher. Quoique acheter de la drogue, c'est un peu illégal, c'est pas comme si c'était la première fois pour Ethan.

Rapidement arrivé sur place, après quelques péripéties de noms de code, ruelles sombres et mauvais regards, il arrivait finalement au bâtiment désaffecté. Bordel ca avait pas changé, a peine fut-il rentré dans le bâtiment que tout de suite, ses oreilles furent meurtries de ce son de dubstep electro insoutenable, son nez attaqué ce cette odeur de clope, drogues en tout genre, et ses yeux horrifiés par tous ces jeunes sortis de l'asile dansant, comme si leur vie ne tenait plus qu'à un fil, buvant, baisant un peu partout dans la pièce, observant le regard totalement vide, comme des fantômes ou zombies sorties tout droit d'un Thriller de Michael Jackson. Ethan se reprenait quelques instants, ne pensant pas que cet endroit était devenu encore plus décadent et effrayant que cela ne l'était déjà auparavant, et tenta de se faire un chemin a travers la foule pour se rendre aux escaliers chopper son stuff. « Viens me faire jouir toi. » Alors qu'il était bientôt arrivé, sur le dancefloor, entre dix milles corps qui se serraient de toutes parts, une jeune femme d'une vingtaine d'année tout juste venait de l'attraper par le T-Shirt pour foutre la main littéralement dans son pantalon, attrapant ses parties sensibles et se coller à lui, en reculant vers ce qui semblait être les toilettes. Ethan un peu surpris eut le souffle coupé avant de rapidement poussé la jeune femme qui s'en allait, l'air inconsciente et désabusé flaner quelques mètres plus loin, comme si elle n'avait jamais rien fait. Bordel, voilà en partie pourquoi il n'avait pas amené Mia, à ce moment précis, elle aurait probablement tuer la jeune femme juste en lui foutant une baffe ou en lui tirant les cheveux. La belle affaire. Ethan, frissonné et effrayé par ce qui venait de se passer, courait alors limite aux escaliers pour récupérer son du avant de faire le chemin inverse, priant pour ne pas recroiser cette folle. Et là juste devant lui, son coeur s'arrête de battre. Entre toute la viande saoûle de ce bâtiment, soit une centaine de jeunes ou vieux tous pas nets, il la voit, comme si elle sortait du lot et était en plein centre de son champ de vision. Nina. Nina. Sa Nina. Sa soeur. Son tout, son rien. Juste là, en train de danser, juste après avoir roulé une pelle à un type, comme tous les autres gens de ce truc de drogués, le regard vide, absent, comme enlevé de toute humanité et capacité de raisonnement. Quelques instants interloqué, Ethan se fait embarquer par la foule, poussé, renversé un verre même, mais revient rapidement à la réalité pour s'avancer vers la jeune femme et lui crier de toutes ses forces pour qu'elle l'entende en dépit de la musique : « Putain de sa race, Nina c'est bien toi? » Oui on pourra faire mieux en matière de première parole, ca fait quand même un an qu'il ne l'a pas vu et elle semble si différente, elle porte son regard vers lui, mais il est tellement vide qu'aucune expression ne se dessine sur son visage, comme si Ethan était un total inconnu ou simplement invisible. Le coeur fendu en deux, il tente de la toucher par le bras, mettre les mains sur son visage mais elle semble si.... inhumaine, molle et morte, totalement morte d'esprit. Ce dernier finit alors par l'attraper, alors que celle ci tente vainement de se défendre, ses jambes dans un bras, son cou dans l'autre pour l'emmener vers les escaliers, ou ce qui semble être la terrasse du truc, car la sortie est trop loin. La déposant dans l'herbe, il finit alors par lui foutre une claque, pour lui dire, hors de lui : « Nina fuckin' Matthews tu vas te reprendre bien vite fait et m'expliquer c'est quoi tout ce bordel. Qu'est que tu fous là? Pourquoi t'es comme ça? C'est quoi cet accoutrement? Tu t'es prise pour qui ? Une putain de junkie sortie tout droit de Requiem for a dream? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Dis quand tu danses, à quoi tu penses Ethan ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Good Life ™ :: ♕ disused building-