AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VEUILLEZ LIRE CE SUJET ET DONNEZ VOTRE AVIS : CLIQUEZ

Partagez | 
 

 
C&C | Oh moi tu sais, la routine et toi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


Invité


MessageSujet: C&C | Oh moi tu sais, la routine et toi ?   Sam 12 Nov 2011 - 6:21

Cassiopea Woodstock & Cayden Woodstock
Ruiné, tu peux aller chez ton ami, mais non chez ta soeur.


./

    « Hey Woodstock ! Qu’est-ce que tu fous là ? » Merde, manquait plus que ce pot de colle ! Je lève les yeux au ciel et trace devant son bureau pour rejoindre le mien. M’enfin. Façon de parler puisqu’il n’était à présent plus le mien. J’étais viré. Bordel, viré et j’étais à la rue. Ouè enfin je squattais chez Denise. Bizarre. Mais au moins j’avais un endroit où dormir. Tout ça à cause de se fichu placement à la con. Pourquoi j’avais écouté ce salopard lorsqu’il avait parlé de sa compagnie ? « De sûr tu vas te faire un max de blé ! » Qu’il me disait. J’aurais dû faire confiance en mon instant. Ne rien miser. J’ai été con. Mais un vrai con dans mon genre ! Tout ce qu’il me restait c’était ma bagnole. Je n’arrivais pas à la vendre. Pourtant faudra bien un jour. J’arrive dans mon bureau avec mon carton sous les bras. Il me restait quelque truc. La première chose que je dis. Retirer le panier coller à la porte et reprendre la balle de basket. Ca m’occupait quand j’avais le temps. J’espérais que ma secrétaire ne soit pas là. Mais je crois que c’est Milo qui la reprit. Il bavait sur elle comme un chacal, ce blaireau. « Aller remballe tes affaires mon p’tit. » Encore lui ? Sérieux, il me les cassait comme pas possible. Je me retourne et le regarde. « Dégage Owen ou je t’en colle une. » Il ne parut pas surpris. A dire vrai. J’ai toujours été en compétition avec lui dès la minute où j’ai mis les pieds dans l’entreprise. Je lui ai tout piqué. Sa notoriété. Les félicitations du boss. Il n’avait que dalle la couille molle. Là, il fait son malin avec moi. S’il me cherche. Il va me trouvé. « Bouhou je tremble de peur. » Je roulais des yeux. Quel crétin. J’avais finis de ranger mes affaires et je m’approche de la porte du bureau où il se fout devant pour me bloquer le passage. Je soupire une nouvelle fois. « Dégage. » Il secoue la tête négativement. Je le repousse. Attend. Ce gars est maigre comme un clou. Il ne ferait pas le poids contre moi. Il m’attrape le bras pendant que je passe. Et se penche vers moi. Mon dieu. L’haleine de chien qu’il a. « L’entreprise où t’as tout mise… C’était de la merde. J’ai tout monté… » Il n’eut pas le temps de terminé ce qu’il disait. Je venais de lui foutre une bonne droite en plein dans la mâchoire. L’enfoiré. C’était à cause de ce sale rat que j’avais tout perdu. Il saignait du nez en gueulant. « Putain de merde tu m’as cassé le nez ! Oh putain. » Il manquait plus qu’il chiale comme un pédé. Déjà des gens autour de nous et la sécurité qui débarque et m’empoigne. Je me débats dans un premier lieu. Mais ils m’agrippent comme si j’étais un terroriste. Je cède et ils m’envoient boulé dans la rue. J’arrange ma veste. Putain il a salit ma chemise ce con. J’avais une petite tache rouge sur le col. Je me retournais quand la porte derrière moi s’ouvrit. Une personne de la sécurité avec ma boite. Ouè, au moins il me l’apporte. Je m’approche pour la prendre mais ce débile mentale me la balance et tout s’éparpille sur le trottoir. « Putain t’es con ou quoi ? » Que je lui dis. Je me mets à ramasser tout ce que je peux. Ma petite balle de basket se met à rouler un peu plus loin. Je me lève pour la prendre mais un pied se pose dessus. Je regarde et je vois ma sœur. Merde. Qu’est-ce qu’elle fout ici ? Je souris direct. Comme si de rien n’était. Espérant qu’elle n’est rien vue de la scène plus tôt. Mais j’en doutais. Il s’était passé quelques minutes entre le temps où m’avait foutu dehors et que je ramasse mes affaires. A moins qu’elle soit là à me mater depuis tout à l’heure. Du coup. Je flippe. Je prends la balle et me relève. « Tu fous quoi là blondasse ? » Que je lui dis tout en ouvrant le coffre de ma voiture et fout la boite à l’intérieur. Je jette la balle dedans. Et je referme le coffre puis me retourne vers elle.



Revenir en haut Aller en bas
 

C&C | Oh moi tu sais, la routine et toi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Good Life ™ :: ♕ broadway-