AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VEUILLEZ LIRE CE SUJET ET DONNEZ VOTRE AVIS : CLIQUEZ

Partagez | 
 

 
Cayden&Mia ▲ and my scars remind me that the past is real.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
MIA ♌ I was a heavy heart to carry, this will be my last confession.
→ crédit : © AVATAR ▷ Winterfell. GIF ▷ tumblr. LYRICS ▷ Brandon Heath - Give Me Your Eyes.
→ discussions : 178
→ anniversaire : 07/07/1989
→ âge : 28
→ arrivée en ville : 31/07/2011


MessageSujet: Cayden&Mia ▲ and my scars remind me that the past is real.   Mar 15 Nov 2011 - 11:01



    « Dexler, bouges ton cul, on doit partir bosser ». La voix de Caleb résonne dans l’appartement alors que je suis plantée devant la télé depuis deux bonnes heures. Je regarde une espèce de comédie romantique à deux sous sans vraiment m’y intéresser en réalité. Je suis pas sortie de chez moi depuis l’avortement. Ryan m’avait ramené ici le lendemain parce qu’il bossait et que je ne tenais pas à être seule dans son appartement. J’ai envie de rien en réalité. Je me sens foutrement mal même si je tente de le cacher. J’ai pas envie d’étaler ma peine ou ma douleur, parce que je ne suis pas comme ça. J’ai craqué devant Ryan et c’était déjà un exploit pour moi de me montrer sous ce jour là. La mort de mon frère m’a endurci et m’a appris à sourire quand je voulais pleurer, crier quand j’avais besoin de soutient et fuir quand je voulais m’attacher. Ces mécanismes de défenses font partis de moi à présent. « Je vais pas bosser ». Il est hors de question que j’aille au boulot, m’occuper de patients qui finiront par m’énerver rapidement. Je vais mal alors je ne vois pas pourquoi je me préoccuperais des problèmes des autres, les miens sont amplement suffisant. Caleb arrive en me fixant avant de s’approcher sans que je ne relève vraiment mon regard. « Ton arrêt maladie est dépassé depuis longtemps tu vas avoir des soucis » Qu’il me dit. Comme si ça me faisait quelque chose de me prendre encore des remarques de la part de mon patron, c’est devenu une habitude de toute manière. Je le regarde alors qu’un sourire taquin se dessine sur mes lèvres. « Tu es gentil, tu me préviendras le chef que je ne suis pas encore en état de revenir, il t’aime bien, il gobera ce mensonge ». Bon okay, j’abuse de ma relation avec Caleb pour pouvoir lâcher un peu prise au boulot. J’en ai rien à foutre qu’on dise que j’ai le droit à un traitement de faveur, c’est comme ça c’est tout. Quand je vois ces minettes à l’hôpital qui essayent de troquer une partie de jambe en l’air avec un titulaire contre quelques heures de repos, je me dis qu’elles ne sont vraiment pas mieux. « Pour cette fois c’est d’accord, la prochaine fois tu te débrouilles Dexler ». Je me lève en le fixant, alors qu’il semble vouloir me sortir la carte de l’autorité, ce qui ne marche pas avec moi depuis bien longtemps. « Détends toi Danforth puis tu pourras ta taper une infirmière sans que je vienne te faire chier, tu devrais me remercier ». Il me rattrape ébouriffant mes cheveux en souriant avant de déposer un baiser sur mon front. « Ca va aller ? » Qu’il me demande plus sérieusement. Il s’inquiète pas mal pour moi en ce moment, ma rupture, l’avortement, tout ça s’enchaîne et même si je m’efforce de mentir et de dire que tout va bien – il voit que ce n’est pas le cas. « Oui papa. » Il secoue la tête en souriant avant de sortir de l’appartement. Je passe une main dans ma nuque faisant quelques pas dans le salon. C'est dans ce genre de moment quand je me retrouve seule ici, que je me rends compte à quelle point ma situation me fait souffrir. Ethan me manque, trop, tout le temps, c'est constant et ça me fait chaque fois un peu plus mal de me dire qu'il ne fait plus parti de ma vie.

    Je n’ai foutrement pas envie de rester seule, pas ce soir, pas maintenant. J’ai envie de boire et surtout d’oublier. Et le faire seule ça ne m’intéresse pas réellement. Je finis par partir dans ma chambre ôtant ce pantalon sans formes et le t-shirt d’Ethan qui ne me quitte pas depuis qu’on s’est séparé. J’enfile un jean clair, un débardeur blanc et mes petites baskets assorties. Je me regarde dans la glace quelques secondes, j’ai une putain de gueule de cadavre là. Passons. Je prends ma veste en cuir avant de filer de l’appartement, prenant un taxi en direction de l’appartement de Denise. Je vais aller trouver Cayden, et je sais qu’il ne dira pas non à une bonne cuite. C’est un bon ami à moi, au départ je pensais que ce serait qu’un coup de plus et pourtant on a fini par réellement se rapprocher. Je l’apprécie beaucoup, surtout parce qu’il est aussi fou que moi par moments et quand je suis avec, il n’est pas du genre à me faire chier pour que je lui parle de moi. C’est l’essentiel en fait. Je déteste étaler ma vie et mes problèmes. On se contente généralement de boire, de fumer, et de faire des conneries. Décompresser en somme et c’est exactement ce qu’il me faut ce soir. « Ca va ma jolie ? » Que me demande le chauffeur de taxi alors que je lui lance un regard noir. « Economises ta salive, tu ne m’intéresses pas ». Je reporte mon attention sur la route qui défile sous mes yeux. Après quelques minutes de routes, il fini par me déposer devant l’appartement de Denise. Je lui tends un billet avant de sortir. Je sais qu’elle bosse ce soir, du coup Cayden doit être seul, enfin j’espère. Manquerait plus que j’ai fais la route pour rien. Je sais qu’il a encore des sentiments pour mon amie et je me plais à le faire chier avec ça. Je monte à son appartement frappant plusieurs fois, un peu comme un bourrin. La porte finit par s’ouvrir et je vois Cayden qui me regarde plutôt perplexe. J’hausse les épaules en souriant en coin. « Woodstock ». Je le fixe avant de rentrer histoire de ne pas rester comme une idiote sur le pas de la porte. Celui-ci la referme avant de s’avancer vers moi. Je regarde autour de moi et on peut dire que c’est le grand luxe ici. En même temps avant que je parte vivre avec Caleb mon appartement était du même genre. « Prépares-toi, on sort. ». Je souris en coin avant d’aller me poser sur le canapé qui semble aussi faire office de lit pour lui. Je regarde autour de moi alors que mon ami commence à se changer devant moi. Ce n’est pas comme si je ne l’avais jamais vu à poil de toute façon. « C’est ici que tu dors alors. Tu devrais demander à Denise de partager son lit, tu te sentirais mieux dedans » Que je lui dis en le taquinant, sachant bien que ce sujet est quelque peu sensible. Je patiente en attendant de pouvoir quitter l’appartement pour débuter réellement la soirée.


○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○


Yesterday I died, tomorrow's bleeding.
Give me your eyes for just one second, give me your eyes so I can see everything that I keep missing. Give me your love for humanity, give me your arms for the broken-hearted, the ones that are far beyond my reach, give me your heart for the ones forgotten, give me your eyes so I can see.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Cayden&Mia ▲ and my scars remind me that the past is real.   Mar 15 Nov 2011 - 12:18

Mia Dexler & Cayden Woodstock
La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter.


./

    « Yo mon frère vas-y, file moi vingt dollars ! » Je hausse les sourcils avant de me retourner pour voir si le gamin de douze ans me parlait où parlait à « son frère » qui pouvait se trouver derrière moi. Personne derrière si ce n’est une fille. Je le vois mal dire ça une gonzesse. « J’ai pas de thune. » La plus part des gens ajoutaient « désolé » suite à la phrase. Mais désolé de quoi ? On ne bosse pas pour filer notre pognon à des gamins qui vont direct s’acheter des paquets de clope. « T’as au moins cinq dollar ! » Je fouille mes poches et sort un billet de cinq dollar. « Wah, t’es un magicien mon p’tit ! » Que je lui dis avant d’ébouriffer ses cheveux et de continuer ma route sans s’arrêter. Il avait commencé à m’insulter. Mais je n’y prêtais déjà plus attention. J’avais passée une journée à avoir des entretiens avec différentes agences de placement. Et je ne savais pas si c’était bon signe ou pas. Démoralisant. Je n’avais qu’une envie c’était de prendre une bonne douche et de me caler sur mon sofa devenu familier à présent. Puis mater quelques DvD qui traînaient chez Denise. L’ascenseur était encore en panne et je montai les escaliers jusqu’à l’étage où se trouvait le studio. « Oh Cayden, je ne savais pas que tu serais là ce soir ! » Ma voisine était devant ma porte en sous-vêtements. C’était une black qui n’avait que les os sur la peau. A dire vrai. Je me demandais si ce n’était pas un trans’. Je devais me rappeler de poser la question à Denise un de ces jours. « Bonsoir Kelly. Et oui, rien de prévu ce soir. » Merde. Peut-être que je n’aurais pas dû dire ça. Je n’avais pas envie qu’elle squatte le studio en ma compagnie. « Mmmh tu peux venir chez moi tu sais ? Ma porte est toujours ouverte tout comme mes cuisses… » C’est bien ça le problème. Yieurk. Je me voyais mal baiser avec elle. Surtout en voyant tous les hommes qui défilaient dans son appartement. Je me rapproche de la porte du studio et sort mes clés. « Merci c’est cool Kelly mais ca va aller. » Je ne lui laisse pas le temps de répondre, je tourne la clé et rentre chez moi. Une fois à l’intérieur, je me débarrasse de ma chemise et de mon jeans, me retrouvant en boxer et chaussettes. Je préférais être en mode confortable et puis surtout Whitfield n’était pas là pour râler après moi. Je vais prendre rapidement ma douche pour en ressortir avec un nouveau boxer mais sans chaussette cette fois. Je vais poser le sac de provision que j’avais laissé à l’entrée sur la petite table vers la cuisine et je range le tout. Du jus de fruit frais pour demain. Il en manquait gravement ici et c’était une de mes drogues que d’avoir mon jus au levé. Je m’étale sur le sofa avant d’allumer la télé mais je zappe pendant une vingtaine de minute. « Putain y a rien ! » Au moment où je dis ça, on toque à la porte. Je ne m’attends pas à voir quelqu’un à cette heure-là. J’allais ouvrir mais d’un coup, je me demandais si ce n’était pas encore la voisine. Mais je finis par ouvrir. Je suis surpris de voir Mia sur le pas de la porte et elle entre sans que je prenne la peine de l’inviter. Ca me va. Je referme la porte et la regarde. Elle m’annonce qu’on sort. « Parfait. » Bah ouè, elle tombait à pique. C’était comme si elle savait d’avance que j’allais rien foutre ce soir. Avec Mia, on trouvait toujours quelque chose à faire. Même si au départ, aucun de nous n’a d’idée. On voit tout au feeling, on suit nos envies du moment. Je me change devant elle. Je ne suis pas gêné car elle m’a déjà vu nu. Ouè, notre relation n’a pas commencé tout de suite avec la belle amitié. Mais avec du sexe. Ce n’est pas plus mal. Surtout qu’elle est bonne au pieu. A peine arrivée, elle commence déjà à me faire des remarques. Je ris ironiquement. « Ouè, ouè mais non. » Je n’allais pas me foutre dans le lit avec Denise. Trop bizarre. Trop… bizarre ? Y avait plus rien entre elle et moi. C’était mieux comme ça. Je ne voulais pas coucher avec elle. La blesser. Et qu’elle me foute à la porte. « Arrête de dire n’importe quoi Mamamia et lance moi la chemise près de toi tu veux ! » Elle me la balance sur le visage. Je l’enfile. Puis retourne dans ma salle de bain. J’avais laissé la serviette mouillée à terre. Lorsque Denise rentrera, elle fera son coup de gueule lorsqu’elle la verra. Tant pis. La flemme de la ranger à l’endroit prévu. Je fous du Diesel et je rejoins Mia au salon. « C’est bon fillette. On peut y aller. » Dehors, il fait bon, je mets les mains dans mes poches. Mia ne sait pas que je n’ai plus de boulot et que si je vis chez Denise c’est qu’on m’a retiré mon loft. J’avais dis à tout le monde qu’il y avait eu une fuite dans ce dernier et que Whitfield avait proposé de m’héberger. « T’as envie de quoi ? » Ce n’était pas le manque d’argent qui allait me faire rester à glander au studio ce soir. J’allais profiter de ma soirée avec Mia comme les autres soirs.


Revenir en haut Aller en bas
 

Cayden&Mia ▲ and my scars remind me that the past is real.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Good Life ™ :: ♕ santa monica lane :: ♕ appartements & lofts :: ♕ 2201 santa monica-