AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VEUILLEZ LIRE CE SUJET ET DONNEZ VOTRE AVIS : CLIQUEZ

Partagez | 
 

 
Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


Invité


MessageSujet: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Ven 26 Juin 2009 - 14:03

&
Il y a toujours une exception un jour ou l'autre.
intrigue n°3



    Il pleuvait et un gros orage était prévu, voir une tempête. Ah, ça, Soléanne se contrefichait de ce qu'annonçait la météo, elle serait tranquillement à la patinoire, ou dans son appartement. Ce matin, elle s'était réveillé dans les bras d'un jeune homme qu'elle avait rencontré plusieurs fois dans l'université auparavant. La soirée de la veille lui restait quelque peu trouble. Lorsqu'elle s'était réveillé blottit contre un beau garçon, elle avait sursauté, ramassé les fringues du mec gisants sur le sol et les lui avait balancés à la figure. Sans un mot, elle lui avait fait comprendre qu'il fallait qu'il parte. Pourvu que Tya ne le croise pas. Que tout le monde sache le nombre de garçons qu'elle s'envoyait, lui ferait une sale réputation, et sa réputation était déjà trop soulignée. Dès que elle-même fut habillé d'une tenue autre que des sous-vêtements, elle se coucha sur son lit, accueillant son Sponge Bob dans ses bras, elle alluma son ordinateur portable qui lui avait coûté une petite fortune. Elle passa une main rapide dans ses cheveux avant de soupirer longuement et de se laisser rouler sur le dos. Une fois sur le dos, elle ferma son portable. Au bout d'un moment, elle se dirigea vers la douche. Purée, ce qu'elle avait mal au crâne. Appuyée contre la douche à l'intérieur, elle se mouillait lentement le corps. Après une bonne couche tranquille, elle s'habilla, se coiffa et se dirigea vers la cuisine pour manger une pomme.

    Blondie Soly passa sa journée avachit sur son lit à regarder des sites internet. Elle s'aventura sur les blogs de ses anciens amis à Paris. Elle y retrouva son ancien blog, ce qui la fit sourire. Elle trouva une vieille photo de Winnie et elle alors qu'ils étaient petits. Tiens, ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas pensé au blondinet, se guérissait-elle de son amour ? Peut-être que finalement, elle l'oublierait. Se souvenant de son mot de passe, elle se connecta. Elle se rendit compte du nombre de commentaires non validés qu'elle avait laissé sur son vieux blog. Elle changea sa photo, afin d'en mettre une plus récente, elle changea le texte de l'article parlant de Winnie, elle passa sa journée à mettre du nouveau. Son dernier et quatrième article, disait précisément qu'à présent, elle était à UCLA, qu'elle avait des tonnes d'amis qu'elle aimait fort, qu'elle gardait le contact avec Winnie, qu'elle continuait le patinage et même qu'elle progressait énormément avec Prune Walkins, sa nouvelle entraîneuse. Elle disait aussi qu'elle ne s'occuperait plus jamais du blog car elle souhaitait tracer un trait sur son adolescence ennuyeuse devant son ordi. Elle se déconnecta avec le sourire. Satisfaite d'elle-même.

    Soléanne éteignit son ordinateur, elle le rangea et se leva afin d'aller prendre l'air après ce moment riche en émotion. Elle sortit de l'appartement en chantonnant du Beyoncé. Ce qu'elle voulait ? Jouer un peu de piano. Oui, Soléanne Blueberry Jackson savait faire du piano. C'était un simple passe-temps qui lui permettait de ne pas s'ennuyer pendant un sacré moment. Elle se dirigea donc vers les salles de cours, plus précisément de musique. Celle-ci devait être vide à cette heure-ci. Il était 19h. Elle était vêtue d'une jolie robe au teint bleuté, des ballerines noires et son habituelle veste en cuir. Elle avait désormais perdu son sourire. Lorsqu'elle traversait les couloirs, elle était seule. Au bout d'un petit moment, elle arriva devant la salle de musique étant bel et bien vide, mais il y eut un petit problème ; la porte était fermée. Ce jour là, Soly étant flemmarde, elle n'eut pas envie d'aller demander à un professeur la clé. Elle décida alors, à son plus grand étonnement, d'aller retrouver Jude à la bibliothèque, enfin, elle était quasi-sûre qu'il y était. Et elle avait raison, il était seul avec un livre. Toute souriante et sautillant par moment de joie, elle rejoignit son ami x)

      SOLY ▬ Jude !


    Au bruit de dehors, elle sut que la tempête était lancée, pourvu qu'il ne se passe rien de méchant à UCLA. Elle fit son plus beau sourire au blondinet avant de regarder la fenêtre du coin de l'oeil, pas qu'elle eut peur. Elle s'inquiétait. Elle fit un sursaut et perdu son sourire lorsque le bâtiment d'en face devint noir, la bibliothèque ne tarda pas non plus à être plongé dans un noir total. Son premier réflexe fut de tenter d'attraper son portable dans sa veste, mais .. oh non ! Elle l'avait oublié. Poussant un long soupir, elle chercha Jude du regard mais dans le noir ..
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Sam 27 Juin 2009 - 21:29

    La journée de Jude avait été des plus ordinaires malgré les évènements peu banals qui venaient de se dérouler. Il avait parlé avec son jumeau des conquêtes de ce dernier, apprenant que son cher frère avait couché avec la fille qu'il aimait, et de ce fait, s'était décidé à parler à cœur ouvert à la fille qui faisait battre son cœur depuis maintenant plus de deux ans. Ce qui avait était un mauvais choix d'ailleurs, Soléanne Blueberry Jackson lui avait bien fait comprendre qu'il ne serait jamais plus qu'un ami proche, qu'elle tenait à lui, mais que jamais elle ne l'aimerait comme lui pouvait la porter dans son cœur, et qu'il avait transformé en lui avouant ses sentiments leur relation à tout jamais. Une conversation MSN que Jude n'oublierait pas de si tôt, une conversation troublante et qui avait brisé le cœur du plus réservé des Ersley en mille morceaux, le laissant encore plus seul que jamais. Il devait ne plus aimer Soléanne, l'oublier, mais à l'instant présent, ça lui semblait impossible. Son coeur s'était habitué à l'aimer, à jamais et pour toujours. Comment pouvait-il supprimer tout ces sentiments si rapidement, si facilement ? Ça lui semblait impossible de métamorphoser l'amour qu'il portait à la jeune blonde pour de l'amitié sans ambigüités. Et d'ailleurs, pour voiler la tristesse qui régnait dans tout son être et la déception, Jude n'avait trouvé mieux que de ne pas penser à cette charmante patineuse qui l'avait ensorcelé. Dès que Soléanne occupait ses pensées, il se précipitait sur d'autres sujets. Il voulait tout cacher, que personne ne sache, bien que son secret n'était maintenant plus privé.

    La bibliothèque, les livres, les récits, les connaissances à assimiler, c'était parfait pour oublier Soléanne. Jude avait passé devant ses amis et sa famille sans qu'ils y voient quoi que ce soit, sans qu'ils remarquent que l'éclat qui brillait dans ses yeux depuis plus de deux ans s'était éteint à tout jamais. Et il était bien décidé à continuer ce petit jeu jusqu'à ce que les autres l'apprennent. Il voulait être fort, insensible, bien qu'il devait être le garçon le plus sensible à des kilomètres à la ronde. Il voulait être fort comme ces brutes de rugbyman des équipes adverses, il voulait devenir comme son frère, emmagasinant les conquêtes sans jamais aimer. Jouer sans jamais ressentir. Il voulait oublier à tout jamais, et ne plus s'attacher. C'était bien trop douloureux à son goût.

    - Jude !

    Alors que Jude lisait la troisième partie de Madame Bovary, revivant le suicide de cette dernière une énième fois, une voix prononçant son prénom résonna dans la bibliothèque. Le jeune homme eut à peine le temps de lever les yeux vers la source du bruit que les lumières s'éteignirent et qu'il fut plongé dans une pénombre des plus totales. Mais peu importait ses yeux, il avait reconnu cette voix. Il l'aurait reconnut entre mille. Et ce parfum aussi, dont ses narines se délectaient. Soléanne était quelque part dans la bibliothèque, à quelques mètres de lui, et sa seule présence lui donnait une impression de vide douloureux. Il avait eu la drôle d'impression que cette fille avait volé son coeur, l'avait piétiné et était partie avec, laissant un gros trou dans sa poitrine. Et ce néant était insupportable, encore plus quand il repensait et avait sa productrice à peu près en face de lui.

    Jude garda le silence, fermant les yeux dans l'obscurité des plus totales. Ça faisait un mal de chien, ce genre de peine. L'amour était véritablement un jeu dangereux, c'était fou ce qu'on pouvait y perdre et y souffrir. Jude comprenait de mieux en mieux l'attitude de son frère, sortant avec toutes ses filles pour combler ses désirs sans jamais avoir mal. Le garçon entendit les ballerines de la jeune femme contre le sol glacial de la bibliothèque, qui devaient chercher désespérément une chaise ou même Jude Ersley. Est-ce que le jeune homme en avait vraiment envie ? Est-ce qu'il voulait vraiment prononcer le doux nom de Soléanne pour qu'elle se rapproche de lui ? Il le fallait, il n'avait pas à fuir, et n'était pas assez monstrueux pour la laisser en plan.

    - Je suis là, Soléanne...

    Une voix douce mais rauque. Une voix presque éraillée dont son ton aussi avait perdu un peu de son éclat. Jude poussa la chaise en face de lui pour aider Soléanne à s'asseoir et éviter une chute, puis ferma le livre de Gustave Flaubert qu'il lisait quelque temps auparavant avant l'arrivée de la blondinette. Et, alors qu'il laissait Soléanne se battre avec le siège, Jude plongea sa main dans sa poche et en extirpa son cellulaire. Il l'ouvrit, une lumière éclatante éclairant la table. Le jeune homme appuya sur quelques boutons pour recevoir le même diagnostic à chaque tentative : pas de réseau, ce qu'il transmit à son interlocutrice :

    - Plus de réseau.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Dim 28 Juin 2009 - 3:23

    Les aveux de Jude trottait dans la tête de la jeune blonde à présent dans le noir avec celui qu'elle avait toujours considéré comme un ami très très proche. Il fallait avouer qu'il avait été lâche de déclarer ses sentiments par conversation MSN et qu'il s'était déconnecté laissant Soly seule face à la conversation. Même pas besoin de l'enregistrer, chaque mot du Blondiney résonnait éternellement dans la tête de Soly. « Je suis là, Soléanne .. » Ces mots furent rassurants au minimum. Au moins, il n'avait pas déserté laissant Soly encore une fois seule. Tout c'était mal passé autour de Blondie S. commençant par la rave où Wayne avait pleuré et avouer qu'il la détestait qu'il ne pouvait pas la laisser partir, rave où elle-même avait pleuré alors qu'elle n'avait pas le droit, l'arrivée de Nate dans sa vie, ce jeune blond ( encore -.- ) qui semble réellement l'aimer, l'ajout de garçons dans son lit les nuits, pour finir les aveux de Jude. Pas de doute, il en fallait peu pour qu'elle craque. Pourtant, elle s'était juré de ne plus pleuré prêt d'un garçon après la rave. Elle resta debout face à Jude qui lui était assit. Elle fixait le peu qu'elle voyait de lui grâce au portable du jeune homme. Elle se souvint de ses propres paroles. Elle avait été sincère et il était partit. Elle lui avait dit qu'il pouvait lui dire n'importe quoi, elle le ferait. Peut-être était-elle trop accrochée à lui ? Fallait-il le laisser respirer un peu . Sûrement.

    « Plus de réseau » comment pouvait-il parler avec autant de faciliter. Poussant un long soupir, elle se laissa tomber au sol. Elle eut l'impression de faire un malaise, une chute interminable. Elle laissa ses jambes l'emporter. Repliant ses genoux contre elle, elle baissa légèrement la tête afin qu'il ne voit pas son mal-être. N'ayant ni peur du noir, ni d'être enfermée, elle ne ressentirait donc aucune peur. Pourtant, elle tremblotait légèrement, il pouvait partir à tout moment, la laisser seule une fois de plus. Elle se redressa, se mit en tailleur, passa une main sur son visage et se mit à sourire d'un sourire faux. Peut-être ne remarquerait-il pas la fausseté de son sourire. Soly s'en demandait un peu trop. Elle lui donnait le droit de lui demander n'importe quoi. Elle pouvait tout faire. On ne force pas quelqu'un a aimer une autre personne, mais s'il lui demandait, Soléanne en était capable. Une fois de plus, ne sachant ni que faire, ni que dire, elle tenta une amélioration de son sourire.

      SOLY ▬ Le seul changement entre nous sera la fait que je sois encore plus .. mal. Tu semblais être la seule personne capable de m'écouter sans jugement, de me parler avec faciliter. Tu es le seul avec qui je me sens réellement bien en ce moment. Mais tu vas en payer le prix parce que tout se bouleverse dans mon univers. Je suis égoïste. Je ne vois que Wayne. Je ne jure que par lui, et il a fallut que tu m'ouvres les yeux sur le fait que je sois égoïste. Désolé Jude .


    Poussant à nouveau un soupir, Soléanne aurait voulut prendre Jude dans ses bras, mais lui était sur une chaise, il était trop haut. Elle ne sentait même pas la force habituelle qu'elle avait. Même ses entraînements au patinage avait foiré. Plusieurs chutes, Soléanne n'était pas concentrée et Prune n'aimait pas ça. Si bien qu'elle lui avait demandé de venir plus souvent à la patinoire durant la période de match en Floride. Soléanne avait tendance à se prendre pour une victime. Elle était totalement troublée. Ses sentiments paraissaient flous et incompréhensibles, ses sourires n'étaient pas aussi sincère qu'avant, elle était tout le temps fatigué, elle perdait encore du poids. Presque instinctivement, elle tendit la main et attrapa celle de Jude, elle l'observa un instant avant de finalement décider de la garder.

      SOLY ▬ Deux ans et tu attends ce moment pour me le dire. C'est déjà mieux ça. Mais sur msn quoi. Puis pour répondre à ton dernier message. Je leur ressemble tellement parce nous sommes toutes des filles, nous pensons beaucoup de chose pareil. Il n'y pas de rangement. Les gens normaux n'existent pas, on est tous différents. La preuve, prend toi et Enzo. Vous êtes le contraire l'un de l'autre. Je n'irais pas jusqu'à dire que je suis le contraire des filles dont tu parlais, mais je leur ressemble tout comme je suis exceptionnelle à ma façon. Elle aussi le sont. Toi aussi tu l'es. Puis, tu peux me demander n'importe quoi, je le ferais simplement pour ne pas te perdre. Je sais que ça sera différend, quoi qu'on fasse. Le changement viendra de moi. Mes émotions .. mes sentiments, c'est trouble. J'ai envie de rire, comme j'ai envie de pleurer ..
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Lun 29 Juin 2009 - 12:28

    Dans l'obscurité, dans cette bibliothèque si familière, avec Soléanne à ses côtés, Jude se sentait bien. Ca l'étonnait d'être aussi serein, de se sentir à l'aise alors qu'à même pas un mètre de lui se tenait la fille de ses rêves. Jude avait une envie de hurler après elle, lui redire comment il aimait alors qu'elle ne l'aimait pas de cette manière, comme de lui expliquer qu'il ne comprenait rien à cette histoire d'amour qui ne respectait pas le partage des sentiments. Comment Jude pouvait tant aimer alors que Soléanne n'aimait pas du tout ? Leur relation était si bizarre, maintenant que Jude y pensait. Le jeune homme n'avait jamais vraiment vu sa correspondante comme une amie, alors qu'elle le considérait comme un ami très proche. Et Jude était fou amoureux de Soléanne alors qu'elle ne l'aimait pas. Non, elle aimait Wayne, ce Wayne que Jude ne connaissait pratiquement pas et qu'il avait jalousé durant toutes ses années. Même Maria, il l'avait envié, juste pour le fait qu'elle ait été si proche de la patineuse, pour le fait qu'elle l'ait embrassée, qu'elle ait goûté à ses baisers. Oh, et puis Enzo, son frère jumeau qui possédait Soléanne comme conquête d'une nuit. Certes, Enzo ne lui avait pas dit clairement qu'il avait déjà fait quoi que ce soit avec la jeune femme qu'aimait Jude, mais ce dernier avait deviné dès qu'Enzo lui avait proposé leur petit jeu habituel de changement de rôle. Enzo était son frère, son jumeau, ils lisaient dans chacun avec une facilité irréprochable. Et puis, Enzo n'avait pas été assez subtile sur ce coup-là pour que Jude ne le comprenne pas dès la première seconde.

    Le jeune homme baissa les yeux sur une Soléanne assise proche de lui qui lui parlait de son égoïsme. Jude n'aurait pas appelé ça comme ça, et puis, il ne lui en voulait pas. Comment pouvait-il en vouloir à Soléanne de ne pas l'aimer ? Il ne pouvait pas forcer son amie à l'aimer, il n'en avait pas le droit ni le pouvoir, comme il n'avait pas décidé de tomber amoureux d'elle et non d'une autre. Et puis, pendant ces deux années, personne n'avait jamais su que le coeur de Jude ne portait qu'une femme. Même Lizah qui lui avait demandé une relation amoureuse ne l'avait pas deviné. A croire que Jude cachait bien son jeu, ou que sur ce coup-là, personne n'avait voulu le voir. Mais pouvait-il blâmer les autres de ne pas avoir compris un de ses plus grands secrets, alors que lui arrivait à déceler les lourds secrets de ses amis facilement ? Pouvait-il être en colère contre un entourage moins empathique que lui ? Doucement, Jude prononça :

    - Soly, tu ne peux pas te blâmer parce que l'amour t'as rendue aveugle. Et puis, si ça peut te rassurer, personne ne l'a jamais vu, jamais su, ou n'a jamais voulu le savoir. Alors toi qui m'a vraiment parlé juste une fois, ça aurait pu être dur que tu le découvres.

    Jude baissa les yeux sur Soléanne alors qu'elle reprenait la parole. Oui, d'accord, il l'avait dit sur MSN, et après ? Jude ne voyait pas ça si dramatique, peut-être n'était-ce pas très téméraire de l'avoir fait virtuellement plutôt qu'en live, mais le jeune homme n'avait pas voulu se battre pour obtenir une Soléanne rien qu'à lui pour quelques minutes. Et puis, devant le visage parfait de la jeune femme, la tâche aurait été énormément plus dure à livrer. Désormais, c'était fait, Soléanne savait tout, absolument tout, et pouvait en faire ce qu'elle voulait. Elle n'avait qu'à le crier sur tous les toits si ça la chantait ou garder ça pour elle, Jude s'en fichait. Il lui avait donné son coeur et elle lui avait rendu aussitôt écrabouillé. Maintenant, il n'avait plus rien à perdre. Il s'en fichait de ce que les autres penseraient, tout ce qui l'importait, c'était Soléanne, et il ne l'avait plus. Alors perdre une certaine réputation et se faire passer pour un perdant encore une fois ne lui ferait strictement aucun effet. Mais quand il entendit Soléanne évoquer son jumeau, leur différence, Jude le prit mal. Pas que le fait qu'Enzo soit différent de lui, non, ça Jude s'en fichait éperdument. C'était le fait qu'elle en parle, qu'elle lui dise qu'il était différent et qu'elle ne l'aimait pas. Elle aimait Enzo qui était différent de lui, mais lui, elle ne l'aimait pas. Et ensuite, elle parlait de rangement. Non, Soléanne avait ses genres, qu'elle le veuille ou non. Elle avait sa petite boîte avec les garçons rangés "Aventures d'une nuit" ou "Aucun risque de les aimer un de ces jours". Enzo faisait partie de la première, et Jude de la seconde, aussi mal que ça pouvait faire au deuxième des jumeaux. Acerbement, la jalousie de Jude parla :

    - C'est pour ça que t'as couché avec Enzo. Parce qu'il est différent. Lui, t'as pas hésité à l'aimer l'instant d'une soirée, y'a pas d'danger, tout comme t'aimes Wayne. Ils se ressemblent tous à bien y penser, ceux que t'aimes Soly. Ils sont tous joueurs et extravertis. Le contraire de c'que j'suis. Que tu l'veuilles ou non, t'as fait tes propres rangements comme moi j'ai voulu te ranger.


    Alors que Soléanne disait qu'elle avait envie de rire comme de pleurer, Jude eut un rire d'une seconde à peine sans joie. Lui il n'avait pas envie de rire, il n'était pas joyeux. A choisir, il était plus proche de la crise de larmes que du fou rire imperturbable. Et puis, Jude ne voulait rien de Soléanne. La seule chose qu'il avait voulu d'elle, il ne pouvait pas l'avoir. Et il ne voulait rien d'autre. Même pas sa compagnie, même pas son amitié. Rien. Bien qu'il savait que bientôt il souhaiterait revoir sa petite tête blonde, en ce moment même il aurait payé cher pour avoir la paix, dans cette bibliothèque obscure. Un fin sourire à ses lèvres, Jude répliqua doucement, d'une voix qu'il voulait apaisante pour le petit être perturbé qui était en bas de sa chaise :

    - Soly, tu ne vas pas me perdre. On est liés tous les deux. Et la preuve, on est toujours ensemble.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Lun 29 Juin 2009 - 14:30



    De l'alcool, vite vite ! Soléanne aurait préféré fuir que resté là aux pieds de Jude. A croire que Jude avait Soly a ses pieds * sbaff * Mais bon, il fallait bien qu'elle lui parle et surtout qu'elle l'écoute étant donné qu'elle était venue d'elle-même à la bibliothèque. Bon, il fallait avoué qu'au début elle souhaitait aller en salle de musique. Bref, elle l'avait tout de même décidé et à présent elle était assise, sur le sol froid de la bibliothèque. Dans le noir, avec pour seul éclairage la faible lumière du portable de Jude. Elle se concentra sur les paroles de Jude afin de ne pas fuir. Ainsi, elle pourrait tout savoir sur ce que pensait Jude. Soly se mit à regarder face à elle, sans lâché pour autant la main de son ancien correspondant. De son autre main, elle tripotait le bas de sa veste en cuir. « Soly, tu ne peux pas te blâmer parce que l'amour t'as rendue aveugle. Et puis, si ça peut te rassurer, personne ne l'a jamais vu, jamais su, ou n'a jamais voulu le savoir. Alors toi qui m'a vraiment parlé juste une fois, ça aurait pu être dur que tu le découvres. » . Hm. C'était censé être rassurant ? Peut-être, mais pour Soly plus rien n'était rassurant. Même pas le fait d'être avec lui actuellement. Le noir, même si ce n'était pas le truc qui lui faisait peur, l'espèce de solitude qu'elle ressentait actuellement, les maux de têtes, de ventre, .. tout n'était pas rassurant.

    « C'est pour ça que t'as couché avec Enzo. Parce qu'il est différent. Lui, t'as pas hésité à l'aimer l'instant d'une soirée, y'a pas d'danger, tout comme t'aimes Wayne. Ils se ressemblent tous à bien y penser, ceux que t'aimes Soly. Ils sont tous joueurs et extravertis. Le contraire de c'que j'suis. Que tu l'veuilles ou non, t'as fait tes propres rangements comme moi j'ai voulu te ranger. » PAF ! Prend-toi ça dans la face Soléanne Blueberry Jackson ! Ton petit secret n'était plus secret du tout. Le fait qu'il y est eut une quelconque relation entre Enzo et elle était censé resté secret. Soly serra le poing qui ne tenait pas la main du Blondiney, elle pouvait devenir méchante. Il avait osé révéler leur petit secret ! Okay, elle allait le kapouter. Bref, elle déchiffrait un à un chaque mot de son " ami ". Le pire c'est que Jude avait raison, Wayne, Enzo, et les autres .. Ils se ressemblaient tous, ils étaient tous des coureurs. Mais pourtant, Nate n'était pas comme eux, elle était bien avec lui. Jude, comme il l'avait si bien dit, était tout le contraire d'eux et pourtant, elle était là, elle l'aimait énormément. Jude le sentait comme ça, mais elle ne le sentait pas comme ça voilà. Mais elle se remit à penser au fait que Jude sache pour Enzo et elle. Elle fronça légèrement les sourcils et tenta de comprendre. Cela ne pouvait être que Enzo, elle allait le tuer x)

    Tellement concentrée dans ses pensées de comment elle allait s'occuper d'Enzo, elle n'écouta pas la dernière réplique du Blondiney n°1, elle secoua légèrement la tête. Soléanne se mit à regarder dans la direction de Jude, l'air pensive. Elle laissa un silence s'installer, elle se redressa et dessina un sourire quelque peu forcé. Voilà qu'elle se remettait à penser de manière égoïste. Juste parce qu'elle en avait envie. Elle se leva, ne lâchant toujours pas la main de Jude. Elle le fit se lever, même s'il n'aurait pas voulut, elle l'aurait obligé. Elle continua de tenir la main du jeune homme. Puis là, pareil, s'il n'aurait pas voulut, elle l'aurait forcé. Elle déposa doucement ses lèvres sur celle du blond, juste pendant quelques secondes avant de lâcher sa main et de se reculer.

      SOLY ▬ Juste .. parce que .. j'en avais envie x)
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Lun 29 Juin 2009 - 16:00

    Jude avait à peine dévoilé le secret de Soléanne et Enzo qu'il regrettait. Il avait été jaloux, tellement jaloux que son frère puisse avoir une aventure avec Soléanne et que cette dernière ne le voit que comme un ami. Tellement jaloux que Soléanne aime Enzo et non lui. Il n'avait pu garder cette rancoeur pour lui plus longtemps, elle était sortit d'elle-même, sans prévenir, ses mots avaient franchis ses lèvres avant même qu'il s'en rende réellement compte. Il aimait la jeune Jackson, merde, et elle ne l'aimait pas, elle aimait son jumeau, ou l'avait aimé en tout cas. Et Jude n'aurait jamais pu y rester de marbre, la preuve, son frère n'avait au aucun mal à deviner que Soléanne plaisait à Jude dès qu'ils avaient abordé le sujet. Enzo avait dû être le seul à le savoir, d'ailleurs, et pas grâce aux paroles de Jude mais à sa jalousie incontrôlable envers son propre frère. Mais au moins, la seule chose que cet amour inversé avait démontré, c'était qu'une fille ne séparerait jamais Jude de son frère. Certes, il avait eu de la rancoeur, il avait été jaloux, mais l'affection qu'il portait à son double était restée indemne. Et puis, le fait qu'Enzo ne savait pas ce qu'il ressentait pour Soléanne et la personnalité de son aîné lui portaient à croire que son frère ne l'avait pas fait dans l'intention de blesser Jude.

    Jude sentit le visage de Soléanne se contracter à la nouvelle. Il avait refroidit l'atmosphère en un clin d'oeil, avec de simples mots, et toute sa méchanceté le rendait fier, bien que ça lui avait brisé le coeur de voir Soléanne en si mauvaise posture. Jude aurait tellement aimé lui balancer un "T'es fière de toi hein !" haineux à la façon des adolescents de quatorze ans jaloux et de l'envoyer bien loin de lui vérifier les plombs ou quoi que ce soit d'autre, mais aussi masochiste que ça pouvait sembler, il la voulait toujours proche de lui. Elle avait couché avec son frère, était égoïste et lui avait brisé le cœur en mille morceaux, mais il l'aimait toujours. Etait-ce vraiment possible d'aimer autant quelqu'un ? Quelqu'un qui ne vous aime pas et vous fait souffrir à mesure des secondes qui passaient ? Jude se sentait brisé, royalement brisé, mais la présence de Soléanne lui plaisait, lui donnait de la force. C'était comme le taureau et son toréador, il voulait encore jouer, encore aimer, encore montrer ce qu'il valait, bien qu'il perdait à chaque coup.

    Le silence plana entre les deux jeunes adultes, chacun dans ses pensées. Et maintenant, qu'allaient-ils faire ? Se reconstruire un lien, oubliant le passé désastreux ? Oublier les peines du passé et regarder vers le futur, droit devant eux ? Jude sentit l'étreinte de Soléanne se renforcer sur sa main et l'inciter à se relever. Où voulait-elle aller ? Le jeune homme avait beau avoir pensé aux plombs, c'était une panne générale dû à l'orage, il n'y aurait rien à faire pour réparer ça, il fallait attendre que la centrale soit correcte avant d'agir. Le jeune homme plongea son regard dans les iris bleutés qui avaient fait fondre son coeur, se concentrant sur le son des gouttes de pluie contre la vitre proche d'eux. Puis, il sentit le contact des lèvres de la jeune femme contre les siennes. Une douce pression, toute simple, rapide, bouleversante, qui se termina avec un " Juste .. parce que .. j'en avais envie "

    Jude fixa Soléanne, silencieux. Il sentait tout son être s'écrouler encore une fois. Comme au moment où il avait avoué à Soléanne son amour, comme quand elle lui avait dit qu'elle ne l'aimait qu'en ami, comme quand Enzo lui avait fait comprendre qu'il avait eu une aventure avec la jeune Jackson. Sauf que là, c'était encore pire. Il en avait rêvé de ce baiser, des milliers de fois, mais maintenant qu'il le vivait en réalité, les lèvres de Soléanne avait un goût acerbe. Elle avait eu raison, elle était égoïste sur ce coup-là. Elle jouait avec lui, elle connaissait ses sentiments et jouait avec sans vergogne juste parce qu'"elle en avait envie". Les sourcils froncés, les yeux brillants, Jude pesta :

    - J'suis pas un jeu Soléanne ! T'as pas l'droit d'jouer avec mes sentiments comme ça juste parce que t'en as envie.

    Un coup de tonnerre s'abattit proche de la bibliothèque, un éclair bleuté le suivit de peu. Jude s'éloigna de Soléanne, lui tournant le dos dans le but de s'asseoir sur une chaise un peu plus loin de la jeune femme. Il était furieux et triste, cocktail de sentiments qui matchait parfaitement avec la situation. Jude effaça à la vitesse de la lumière une larme qui s'était enfui sur sa joue et articula :

    - J'veux pas que tu m'embrasses parce que t'en as envie. J'veux que tu m'embrasses parce que tu m'aimes. J'vis pas pour des baisers en l'air, pour des aventures d'un soir. J'vis pour les moments mémorables, pour les sentiments inexorables, et tu peux pas m'donner ça, tu pourras jamais m'donner ça même avec toute la volonté du monde...
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Lun 29 Juin 2009 - 16:47

    Soléanne s'attendait bien à ça de la part de Jude. Elle savait totalement qu'elle avait été égoïste et surtout joueuse. Elle l'écouta répliquer sans pousser le moindre soupir. Elle avait été cruelle et elle le savait parfaitement. Elle était cruelle depuis le début. Malgré qu'elle savait tout ça, elle sentit une boule dans son ventre. Une boule lui faisant affreusement mal. En quelques secondes, la boule remonta pour finalement se coincer dans sa gorge. Elle tenta d'inspirer, ce qui lui sembla impossible. Elle se sentait lâche, lâche de ne penser seulement qu'à ses sentiments. En état normale ou encore si elle aurait bu, elle aurait répliqué un truc du genre « T'as quand même aimer, avoue . » Mais ça c'était la Soly qui allait bien. Avant de débarquer à UCLA. Oh ça oui, paris lui manquait. Énormément même. Là-bas c'était plus tranquille. « T'as pas l'droit d'jouer avec mes sentiments comme ça juste parce que t'en as envie. » Paumée. Vraiment paumée. Soléanne était paumée. De quoi avait-elle droit ? Pas le droit d'aimer, pas le droit de boire, pas le droit de se droguer, pas le droit de coucher, pas le droit de .. jouer. On lui interdisait. En faite, Soléanne n'était qu'une gamine perdue.

    Inconsciemment, elle baissa la tête, se sentant coupable de tout ce qu'il se passait. De toute manière, elle était coupable. Elle tenta de décrypter chaque mot aussi déchirant les hein que les autres. Elle se mit à trouver des répliques juste pour se convaincre elle-même. « J'veux pas que tu m'embrasses parce que t'en as envie. J'veux que tu m'embrasses parce que tu m'aimes. » Mais. Elle chercha une réplique, mais rien. Impossible, plus les mots sortaient de la bouche sur laquelle elle avait déposé ses lèvres quelques minutes auparavant, plus elle s'enfonçait. « J'vis pas pour des baisers en l'air, pour des aventures d'un soir. J'vis pour les moments mémorables, pour les sentiments inexorables, et tu peux pas m'donner ça, tu pourras jamais m'donner ça même avec toute la volonté du monde... » Elle se sentit pâlir et rougir en même temps. Peut-être en faisait-elle trop. Ralentir les aventures deviendrait une de ses priorités. Ainsi que faire plus attention à ses proches, mais ce n'était pas trop le sujet à ce moment. Elle sentit la boule grossir au fond de sa gorge, se sentant de plus en plus minable. Elle lança un regard à Jude. Quelle idée de les avoir enfermé ici, seuls dans le noir. Elle fit un pas en arrière et manqua de tomber à cause de la chaise contre laquelle elle s'était battu alors qu'elle était tout sourire. Elle se retourna et fit deux pas dans le noir. Elle tourna légèrement la tête sur le côté et souffla ;

      SOLY ▬ Excuse-moi ..

    Manquait plus que les violons et l'unique guitare sèche décrivant doucement une mélodie triste, mélancolique. Impuissante, voilà ce qu'elle était face à son entourage, face à Nate parce qu'elle fondait à chaque trucs qu'il lui demandait, face à Wayne parce qu'il la charmait au moindre regard, face à Jude parce qu'il la brouillait. Elle fit quelques pas se dirigeant vers la sortie. La direction lui étant inconnue pour l'instant. Elle continua d'avancer, de son pas incertain, tendant légèrement les mains vers l'avant afin de ne pas se prendre un mur ou la porte. Un court instant plus tard, elle se sentit tomber lourdement sur le sol tête la première. Elle dut se cogner parce qu'après s'être recroqueviller, elle éclata d'un rire vide, légèrement glauque. Ses mains se posèrent sur son ventre qui se serrait de plus en plus. Sentant une douleur à la tête, elle porta sa main à son front, ce qui la fit arrêter de rire. Elle sentit sa main après avoir tâter son front, oh. Du sang. Rien de bien grave. Elle repartit de plus belle dans son fou rire.

    Toujours dans son élan de folie, elle se redressa, se mit en tailleur et échappa un cri. Puis elle reprit à nouveau son fou rire. A croire qu'elle s'était vraiment cogné la tête. Puis au bout de quelques secondes de fou rire, les larmes se mirent à couler et son rire s'estompa pour la laisser dans des pleurs silencieux. Elle n'avait plus aucune raison, elle avait exploser. Elle n'en pouvait plus, elle défit ses jambes lentement et posa son dos sur le sol. Ainsi, elle ne sentait plus le goût amer des larmes mêlés au peu de sang qui coulait de la plaie qu'elle avait du se faire en tombant. Elle posa ses mains sur son ventre, au dessus de son estomac qui se serrait de plus en plus. Elle avait envie de vomir, mais elle n'avait aucune envie de se lever. Elle resta silencieuse, laissant ses larmes coulées sur le côtés avec un léger sourire de satisfaction. Ah. ça faisait bien de se lâcher. Mais s'il fallait se cogner la tête pour se lâcher, elle aurait des bosses partout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Mar 30 Juin 2009 - 17:31

    L'atmosphère était devenue encore plus dramatique après le baiser de Soléanne. N'importe qui en aurait profité, n'importe qui aurait redonné son baiser à la jeune Jackson et aurait essayé de profiter du moment, n'importe qui sauf Jude Ersley qui aimait à la folie la jeune patineuse. Non, il ne voulait pas des baisers de Soly, bien qu'il en avait rêvé des nuits entières. Il n'en voulait pas pour la simple et juste raison qu'ils n'étaient et ne seraient jamais sincères. C'était des baisers en l'air, comme des promesses qu'on ne tiendra jamais mais qu'on fait tout de même. C'était douloureux comme sensation, Jude avait l'impression que Soléanne avait écrabouillé son coeur entre ses mains avec ce baiser. Lui qui avait imaginé un baiser plein d'amour qui promettait des années et des années de bonheur utopique, voilà qu'il avait un baiser presque hypocrite, dénué de sentiments. Un baiser sec et acerbe pour les sentiments qu'il entretenait envers la jeune blonde. Quelle idée d'avoir créé un sentiment si fort qu'on ne peut pas diriger ! Quelle idée de tomber amoureux d'une fille sans le vouloir et que celle-ci ne peut jamais nous aimer ? Jude maudit intérieurement tous les amoureux, tous les films à la noix qu'aimait tant Maia, tous les sentiments du monde qui se rapprochaient de l'amour jusqu'à ce qu'il entende finalement les excuses de la jeune femme qu'il avait presque oubliée.

    "C'est pas grave", qu'est-ce qu'il aurait aimé prononcer ces mots franchement. Sauf qu'il n'était pas un adepte des mensonges. Encore moins dans ce genre de situation. Il préférait garder le silence. Il s'en remettrait, il le pensait. Ce soir, il rentrerait chez lui, oublierait tout ça, comme il allait oublier ses désastreux derniers moments, passant des secrets de ses amis à ses aveux d'amour impossible à la jeune femme qui avait fait battre sans cesse sans coeur pendant deux ans. D'ailleurs, son coeur battait toujours pour elle. Il savait qu'il devrait se faire passer ça, qu'il devrait arrêter d'aimer Soléanne, si c'était possible. Mais lui qui ne connaissait rien à l'amour, qui ne savait même pas pourquoi il était tombé amoureux de cette fille qui n'éprouve que de l'amitié pour lui, comment allait-il parvenir à tracer une croix sur deux années d'obsession ?

    Jude n'eut pas le temps de se questionner plus longtemps que Soléanne éclatait d'un rire presque violent, tranchant l'obscurité et le silence d'une manière glaciale, presque effrayante. Qu'est-ce qui la faisait rire ? Intrigué, Jude baissa les yeux sur son portable, pensant qu'elle hurlait de joie parce qu'elle sentait des ondes de réseau - bien que ça aurait été bizarre, mais on ne sait jamais avec un tel rire -, toutefois son cellulaire ne captait toujours rien et Soléanne tomba par terre, faisant sursauter un Jude complètement dépassé sur sa chaise. Il ne l'avait même pas entendu se distancer de lui, il n'avait même pas vu sa silhouette couper de temps à autres l'obscurité. Alors que des pleurs surgissaient, Jude se leva. Il ne savait même pas ce qu'il se passait avec la jeune blonde. Il se demandait si elle allait aussi mal que lui ou elle riait de lui à en pleurer.

    Le jeune homme fit quelque pas, éclairant ses alentours avec la lueur de son portable. Encore heureux qu'il l'avait chargé il n'y avait de cela pas longtemps, sinon il aurait eu du mal à retrouver Soly sans l'écrabouiller. Et d'ailleurs, il avait presque frôlé son pied. Jude se retourna, elle était là, allongée, riant et pleurant en même temps. Le jeune Ersley s'assit finalement par terre, se déplaçant jusqu'à la tête de son interlocutrice. Il posa son portable entre ses genoux et sa tête, question de ne pas avoir à l'aveugler et remarqua vite des "larmes" qui venaient de son front. Mouais, à moins que Soléanne se soit amusée à pleurer en faisant le poirier, c'était dur à croire que des petites gouttes de liquide s'évadaient de son front. Un troisième oeil, peut-être bien ? Ou plutôt, une petite entaille. D'une main douce, Jude écarta les mèches blondes de la jeune femme de la plaie et sortit un papier de sa poche pour l'éponger. Merci à son voisin de classe qui avait un rhume assez puissant pour que Jude prenne des mouchoirs pour lui au cas où il en manque...

    - Soly, te mets pas dans tout ces états... C'est pas grave...


    Ha ben il était sortit le "C'est pas grave" que Jude voulait garder pour lui. Sauf qu'étrangement, sur le coup, en voyant la femme qu'il aimait avec du sang et des larmes sur le visage, il y pensait sincèrement. Il avait bien rapidement mit son coeur brisé et douloureux de côté pour s'occuper d'elle. Jude s'appliqua à relever la tête légèrement de Soléanne et la poser sur ses genoux qui serait certainement plus confortable que le plancher glacial et dallé de la bibliothèque. Il lui tendit un autre mouchoir, pour ses larmes cette fois-ci, guettant les réactions jusqu'ici assez imprévisibles de sa compagnie de pannes d'électricité préférée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Mar 30 Juin 2009 - 18:32

    [ désolé, je me met à écrire à la première personne -.- ]

    C'est pas grave. Pas grave ? Menteur. Jude ne mens pas s'il te plait. Je n'avais même plus la force de lui dire. J'aurais aimé avoir la force de repousser son aide. J'en avais marre, je ne voulais en rien qu'il m'aide encore une fois. Je n'avais pas besoin de lui. Rejetant d'un coup de main lent le mouchoir qu'il me tendait, j'essuyais mes larmes du revers de la main. Je me redressai, je me remis en tailleur. La main de Jude, celle qui tenait le mouchoir, me parut si douce lorsque je la pris afin qu'elle ne cesse de tapoter doucement ma plaie. Après mon excès de folie, mon excès de .. raison ? Je jetai un regard vers Jude. Le faible éclairage ne me permettant pas de distinguer exactement ses émotions. Je rebaissais la tête vers mes mains à présent qui tripotaient le bas de ma veste en cuir. D'ailleurs, j'avais chaud -.- J'ôtai alors ma veste et je la posai sur mes genoux. J'hésitai plusieurs fois à regarder vraiment Jude puis finalement, je tournais la tête vers lui. Je levais lentement la main vers son visage. S'il me repoussait, rien de grave, je devais cesser de m'inquiéter pour ma petite personne et me préoccuper de Jude, celui qui m'avait toujours écouté sans jugement, celui qui avait toujours occupé la même place dans mon cœur. Je pense qu'elle l'est toujours, ce fut ma seule relation sincère de ma vie. Du bout des doigts je me mis à dessiner les traits de Jude. Il avait un visage tout doux. Très vite, je détournai la tête et laissai retomber ma main.

      SOLY ▬ Jude, c'est que .. tu t'occupes trop des autres, ça fait partit de toi, mais penses un peu à toi. Les gens se servent de toi parfois. Je me suis servit de toi. Cesse de dire que c'est pas grave parce que ça l'est.


    J'avais envie d'ajouter que j'étais horriblement méchante, mais ça je me contentais de le garder pour moi. Portant la main à mon front, où, d'ailleurs, je ressentais une légère douleur, je remis ma frange en place, mais si je ne pouvais pas être totalement bien coiffée, que je le sois un minimum. Gardant une main à la hauteur de mon estomac, j'appuyais lentement. Pour la première fois depuis un bon petit moment, je respirais enfin. En profitant un maximum, j'aspirais longuement et soufflais rapidement. A vrai dire, j'étais très inquiète pour Jude, lui qui semblait toujours aller bien, peut-être que tout ça avait prit plus d'ampleur pour lui. D'ailleurs, pour moi, c'était énorme. Je ne sais pas si à sa place j'aurais tenue dix secondes de plus face à la personne que j'aime. Discrètement je cherchais sa main, j'en avais besoin. Je ne dus pas la chercher au bon endroit, ou il dut la retirer car je ne trouvai rien. Baissant une fois de plus la tête, je poussai un nouveau soupir.

      SOLY ▬ Le problème Jude, c'est qu'en faite, je t'aime mais c'est tellement brouillé dans ma tête que je ne saurais te dire si .. enfin .. j'ai des doutes sur mes propres sentiments . Mes propres émotions , je ne sais plus rien . Et voilà . j'en ai marre, encore une fois, je me mets à me plaindre. Tu sais y a pas longtemps, j'étais presque sûre que j'étais folle de Wayne. Mais pourtant depuis plusieurs semaines, il n'occupe plus mes pensées comme avant. Peut-être que je l'oublie. Peut-être que je de viens réellement folle. Et bien, je ne saurais te dire. Il y a eut chose dont je suis à peu près certaine Jude, c'est que je t'aime .


    Peut-être que je le blesserais encore plus avec ces paroles, peut-être qu'il ne m'écoutait même plus, vu la phase de délire totale dans laquelle j'avais été plongé quelques minutes auparavant. Pendant un court instant, je balançais la tête de droite à gauche. Je songeais à ma future absence. Effectivement, je sentais le besoin de rejoindre la ville Lumière qu'était la capitale française, ainsi que la ville où j'avais grandit. Je n'aurais aucun soucis d'hébergement, mon frère s'occuperait volontiers de moi. Je lui demanderais des nouvelles de maman, même si c'était moi la plus proche de l'hôpital psychiatrique de maman, je ne souhaitais pas la contacter. Était-ce réellement le moment d'avoir les pensées complètement ailleurs. Cherchant le moindre signe de vie de la part du blond, je tournais la tête. Son expression me choqua, je n'arrivait en rien à la décrypter.

    J'avais je ne lui avais mentit, jamais je ne lui mentirais. Je me l'étais juré alors que le sentiment que j'avais pour lui avait grandit quelques mois après notre première " cyber rencontre ". Chaque jour de plus dans notre relation était un jour de fête pour moi. J'étais effectivement très attachée à lui. J'aurais aimé le prendre dans mes bras, mais ayant trop peur de sa réaction je me contentais d'afficher un sourire des plus sincères qui soit. Je serrais le poing autour de ma robe, je me surpris à transpirer -.- Soit j'avais des hallucinations suite à ma chute, soit il faisait vraiment chaud dans cette bibliothèque. Pourquoi je n'étais pas dehors. Pourquoi avais-je eut cette fichue envie de sortir de ma pièce. Je lâchai ma robe pour me gratter rapidement le sourcil, puis je laissai retomber ma main. Je n'étais pas encore certaine sur le fait que je n'aimais plus Wayne. C'est pas du jour au lendemain que ça se décide. Poussant d'un coup de main ma veste en cuir de mes genoux, je basculai légèrement ma tête en arrière, pris une grande inspiration et souffla juste après m'être redresser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Mar 30 Juin 2009 - 21:18

    En effet, Jude était peut-être trop bon. Peut-être qu'il était trop généreux et que ça se tournait contre lui. Peut-être qu'il n'était pas assez dur envers les autres, à ne jamais vraiment rien refuser à ceux qu'il aimait. Mais l'amour ne rimait-il pas avec concessions ? Jude ferait tout pour ses proches, il décrocherait la lune s'il le pourrait pour Brittany, Maia, Enzo ou même Soléanne. Il les aimait, même Chiyo qu'il connaissait à peine il s'était battu pour elle quelques années auparavant. Jude était comme ça, à jouer plus ou moins les héros sans vouloir récolter le moindre mérite, la preuve étant qu'il ne se vantait jamais. Enzo avait beau se vanter de ses conquêtes, Jude restait toujours modeste et jamais n'attendait de félicitations de la part des actions desquelles il était fier. D'ailleurs, il ne pensait pas avoir été fier d'un quelconque acte qu'il ait commis. Il savait simplement qu'il avait dû le faire, et il l'avait fait. Il savait qu'il l'avait réussi pas par chance mais par travail, et qu'il avait mérité ce qu'il devait, et les résultats de ses actions étaient l'unique félicitation qu'il voulait et avait.

    Et devant une Soléanne toute disjonctée, ou du moins assez perturbée, Jude ne pouvait pas rester indifférent. Il aimait ce petit être perdu qui avait vagabondé dans le noir de la bibliothèque avant de s'écraser misérablement le front et de se mettre à rire et pleurer en même temps. Il ne pouvait pas la laisser allongée sur ce sol glacial toute seule, c'était au-dessus de ses forces. D'ailleurs, il préférait souffrir en étant proche d'elle que de l'abandonner lâchement et que ce soit elle qui souffre. C'était toute la philosophie de Jude Ersley ça : "Souffre pour les autres, et ne te plaint jamais". A bien y penser, ce n'était pas très sain comme façon de vivre, mais jusqu'à présent, ça avait été sa seule idéologie et il était toujours là, à la mettre en œuvre, malgré les hauts et les bas qu'elle provoquait.

    - Les gens se servent de toi parfois. Je me suis servit de toi.


    Jude observa Soléanne qui l'avait repoussé et s'était assise en face de lui. "Les gens se servent de toi parfois". Oui, ça, il le savait. Mais il était intelligent, Jude, il ne se faisait pas rouler dans la farine sans s'en rendre compte. La plupart du temps, il se laissait se faire utiliser pour ne pas blesser, un caractère faible, peut-être était-ce ce qu'il était. Il préférait souffrir pour tout le monde, ça en devenait masochiste. Mais le pire de l'histoire - car Jude s'en fichait éperdument des autres en ce moment même -, c'était l'aveu de son interlocutrice. "Je me suis servit de toi." Ça, il ne s'en était pas du tout rendu compte. Il avait été royalement aveugle, et se demandait à vive allure comment Soléanne avait bien pu l'utiliser, en quoi, pourquoi ? C'était sensé être son amie, et elle avouait presque ça comme... une fierté méchante. Oui, c'était méchant de sa part, de lui balancer ça comme ça, sans préavis, dans une critique sur lui-même. Non seulement elle le mettait en cause, mais en plus elle avouait l'avoir utilisé. Mais comment, au diable, comment s'était-elle servit de lui ?

    Jude restait là, complètement abasourdi. L'amour rendait aveugle ? Absolument. Il ne voyait pas comment cette jeune blonde l'avait utilisé, il ne voyait pas comment elle le détruisait à petit feu, il ne voyait pas comment elle pouvait être égoïste et méchante à son égard. Il ne voyait rien, il ne faisait que ressentir ce même foutu amour indestructible. Les sourcils froncés, sentant le regard de Soléanne l'analyser, essayer de décrypter des émotions que même lui n'arrivait pas à définir, Jude souffla :

    - Quand ? Comment ?

    Quand, comment, où, pourquoi, tout suivait après. Il voulait savoir tout sur comment il avait été manipulé par la jeune et habile patineuse. Et voilà que Soléanne lui avouait un pseudo amour. Enfin, ses paroles étaient étranges. Elle parlait de sentiments, puis de flou, puis de je t'aime certifiés, alors qu'elle disait ne pas arriver à savoir si elle était amoureuse de quelqu'un ou non... Comment Soléanne pouvait-elle lui dire qu'elle l'aimait alors qu'elle lui avait confié durant des mois durant qu'elle était folle de Wayne et lui dire que maintenant elle ne l'aimait plus ? Comment elle pouvait lui avouer qu'elle l'aime alors que la veille elle lui avait bien fait comprendre qu'elle n'éprouverait que de l'amitié à son égard ? Comment pouvait-elle transformer ses sentiments comme ça, alors qu'il n'y avait même pas cinq minutes, elle l'avait embrassé par envie et non par amour ? Soléanne était un danger, voilà tout. Elle lui faisait vivre des montagnes russes sentimentales, ses émotions passaient de l'infini à moins l'infini en un quart de seconde, et le pire, c'est qu'il tenait tant à elle qu'il ne pouvait pas empêcher son coeur de battre encore plus vite à sa révélation. Mais il n'était pas stupide, son coeur avait beau se réjouir, sa tête embrouillait ses yeux qui ne voyaient absolument rien d'un possible stratagème que pouvait monter Soléanne. Quoi ? Elle se servait encore de lui ou elle était franche ? Elle l'aimait vraiment ou voulait encore jouer ? Jude se leva, passant une main sur son visage, étourdi par la femme qu'il aimait.

    - Soléanne je...

    Un rire sans joie émit par Jude trancha l'obscurité et le silence d'un trait pendant une petite seconde. Ça y était, il ne comprenait plus rien, à son tour. Elle avait semé le trouble dans sa tête d'ordinaire si rangée et claire. Pouvait-il croire une fille qui venait de faire une belle crise de folie quelques minutes auparavant ? Pouvait-il la croire et s'embarquer dans une relation avec elle ? Une relation comme lui il voulait, c'est-à-dire sérieuse et sans trahisons. Car oui, Jude resterait fidèle à Soléanne, jusqu'à la mort si elle lui demandait. Mais si Soléanne ne faisait que jouer avec le jeune Ersley, qu'elle prenait un malin plaisir à brouiller ses sentiments et le voir dans un état de pure vulnérabilité comme dans lequel il était plongé, il ne fallait mieux ne pas s'aventurer trop proche de la jeune femme tout de suite.

    - ...ne te comprends plus.

    Jude baissa la tête sur une Soléanne encore assise non loin de lui. Le jeune homme plongea ses mains dans ses poches, sursautant à un nouveau coup de tonnerre qui résonna et brisa le silence qui venait de s'installer, puis avoua :

    - Soly, mon coeur est fou de joie à l'idée que tu puisses m'aimer même le quart de ce que je ressens pour toi, mais ma tête me dit que je ferais mieux d'me méfier de ce que tu me confies à propos de tes sentiments ce soir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Mer 1 Juil 2009 - 9:18

    J'avais envie de retomber en enfance, de me mettre à courir en faisant l'avion et en ajoutant des « BRRROOUUU » postillonnant, j'avais envie de me remettre à colorier un dessin en dépassant à chaque bord. J'avais envie de jouer au loup glacé, ou encore de patiner bien. Malgré ça, j'étais là, j'étais à l'université, j'avais dix neuf ans. Le temps où l'on aime rêver est passé, celui où l'on rêve d'aimer est arriver. Voyant la réaction de Jude face au fait que je me sois servit de lui, laissa comprendre, qu'il n'avait pas compris. Ne s'en était-il pas rendu compte ? Ou alors était-ce moi qui allait vraiment mal ? Juste une impression peut-être. Ne m'étais-je pas servit de lui comme bouche-trou ? Peut-être que j'avais tord. En ce moment, je n'avais jamais raison. En tout cas, je disais ce que mon cœur me disait. Non ma tête. Pour une fois que j'écoutais mon cœur que ma tête, j'espérais que tout s'arrange. Mais il faudrait du temps. Je me rendis compte que je m'étais mise à froncer les sourcils. Je levais le nez vers Jude.

      SOLY ▬ Quand ? Comment ? Mais enfin Jude. J'en sais rien. C'était peut-être qu'une impression. J'ai toujours impression que tu me servais de bouche-trou, j'aimais pas ça, mais tu étais indispensable, j'aimais tellement te raconter ma journée, j'aimais tellement tes conseils. Pourtant j'ai toujours eu l'impression que tu me servais de bouche-trou. J'sais pas vraiment si c'est valable.


    Valable ? Peut-être pas. « Soléanne je ... » Oui, Jude ? « ne te comprend plus. » Logique. Moi-même je ne me comprenais plus alors comment pouvait-il me comprendre. La vie est décidément trop compliquée -.- Alors, je me contentais de me souvenir. Me souvenir de chaque soir lorsque je rentrais d'une journée éprouvante de cours, je me connectais illico pour parler à mon correspondant. Je me souvenais aussi du tout début. Au début, je ne l'aimais pas, il m'était totalement indifférent, je n'avais pas voulut avoir un correspondant, ma mère m'avait obligé. Mais finalement au fil du temps, je m'étais rendu compte à quel point c'était .. soulageant de raconter ses petits problèmes. Au moins, lui ne me jugeait pas. C'était pas toujours facile de faire partie de la jeune élite parisienne. Le bon vieux temps sûrement. Un temps que je n'aurais pas aimé quitter. J'aurais fait une université en sport étude, peut-être aurais-je été repéré par le sélecteur de l'équipe de France. Non, au lieu de rester dans mon monde de reine, de sexe et de drogue, j'avais décidé de quitter la France pour Los Angeles, où finalement j'avais retrouvé un peu le même monde, mais plus adulte et plus hostile. Très vite j'avais retrouvé d'anciennes conquêtes, mon meilleur ami d'enfance, et pleins d'autres personnes. Heureuse d'être ici ? Oui et non.

    Le rire sans joie de Jude me sortit de mes pensées, bizarre, il s'était lui aussi cogné la tête, pourtant il n'y avait eu aucun boum. Enfin, le rire cessa, je repartis de plus belle dans mes pensées. Je perdis ma raison dans le noir qui régnait dehors. Mais je la retrouvais presque instantanément, lorsqu'un éclair fit sursauter Jude. Cette éclair illumina le ciel l'espace d'une seconde. Ce phénomène météorologique était magnifique. De quelle couleur était exactement un éclair ? Jaune ? Ou était-ce nos yeux qui lui donnait cette couleur jaune vif. Peut-être que chaque personne avait une vision différence de l'éclair. Prenons un éclair pour la vie. Chaque personne a une vision différente de la vie. « Soly, mon coeur est fou de joie à l'idée que tu puisses m'aimer même le quart de ce que je ressens pour toi ... », au moins, j'arrivais à le rendre joyeux, ou était-ce sarcastique. Aucune idée. Si je l'avais embrouillé, je m'en excusais. Je n'étais pas innocente mais je ne faisais pas exprès du tout >.> « mais ma tête me dit que je ferais mieux d'me méfier de ce que tu me confies à propos de tes sentiments ce soir. » Oui ben oui, hein, je m'étais cognée la tête plus tôt mais j'étais ici, face à Jude. Réellement sincère dans mes paroles.

      SOLY ▬ Moi-même Jude je ne me comprends plus, autant te dire que c'est logique que tu ne me comprennes pas. Si je t'embrouille désolé, j'ai tendance à contaminer les autres en ce moment. Et puis .. Je suis vraiment sincère Jude. Je sais que je suis une paumée suprême de la vie et je l'ai toujours été, dès ma naissance. Mais crois-moi ou non Jude, je suis sincère, plus que jamais.


    Mais tout ça était réellement compliqué, et avoir une bonne relation, qu'elle soit quelconque - pas forcément amoureuse, me semblait absolument impossible en ce moment. Enfin, bref, c'était sûrement trop compliquée pour moi. J'aurais aimé avoir une chupa chups à ce moment là, mais on peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Enfin, bref, la situation actuelle me semblait critique, je me redressai et .. je ne fis rien que me mettre à pensée. AH ! Si j'aurais été plus cool, déjà y aurait pas eu de souffrance pour rien, puis dans un moment critique comme celui-ci, je me serait mise à chantonner une chanson joyeuse, mais à vrai dire, je n'en avais pas le courage. Relevant alors le nez vers Jude, j'esquissais à nouveau ce sourire aussi sincère qu'il le pouvait. J'espérais au moins le faire sourire ce Jude. Ma seule préocupation à ce moment exact était de le faire sourire, de ressentir au moins une fois la joie grâce à son sourire. Si ma forme aurait été pleine, j'aurais tendu les mains vers son visages et j'aurais tiré sur sa bouche de manière à ce que l'on voit un beau sourire. Cette seule pensée fit grandir mon sourire, jusqu'à qu'un orage retentisse et que tout s'efface.

      SOLY ▬ Hm. Là je sais pas quoi dire -.- Mais en tout cas, j'ai envie de parler. Je sais que c'est con de faire de l'humour à ce moment. Mais bon. En tout cas ma réplique était pas drôle je le sais, je sais que j'suis pas drôle. M'enfin .. Ouais, bon, okay, je me la ferme x.x en revanche, j'aime t'écouter parler x)


    Rattrapage, quel beau rattrapage. Ma tentative d'humour avait été un chaos total. Enfin chaos total était peut-être pas le bon terme, à vrai dire, ma tentative d'humour avait était chaotique xD Bref, mes pensées étaient bien bêtes maintenant. Tandis que je m'insultais intérieurement, je ne m'étais pas rendu compte du clapotis de ma main sur mes jambes. Je me tapais moi-même. Non, mais franchement, c'était à se demander s'il pouvait me croire, peut-être avait-il raison, ma chute m'avait rendue folle. En tout cas, j'avais juste l'impression d'être embarrassée et mal en point. Ma situation ressemblait à un film du genre « Trois hommes ... une femme. Trois beaux blonds, un débile mentale qui s'est cogné la tête dans une bibliothèque. Lequel la débile mental choisira t-elle ? Telle est la question.

      SOLY ▬ Désolé . Je crois que je flanche là -.-
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Jeu 2 Juil 2009 - 20:00

    Les mots prononcés par Soly résonnaient. Comme tous les mots qu'articulaient cette jeune femme lui allait droit au cœur d'ailleurs. A chaque fois qu'elle l'appelait affectueusement, qu'elle le remerciait, qu'elle disait qu'elle l'aimait, le cœur de Jude se réjouissait et il était heureux pour le restant de la journée. Chaque mot que cette fille prononçait influait sur le moral du jeune homme. Quand la jeune patineuse était soucieuse, lui racontait ses problèmes, Jude se donnait corps et âme pour que son amoureuse aille mieux. Il se battait pour elle comme jamais il s'était battu moralement et mentalement pour quiconque. Il faisait tout, absolument tout, il était à ses pieds, et elle dans son coeur.

    "Bouche-trou". Il l'avait deviné sur MSN, et elle l'avait réfuté. Elle lui mentait ? Soléanne Blueberry Jackson n'était pas honnête avec lui ? Comment pouvait-il croire qu'elle était sincère ce soir alors qu'elle disait tout le contraire de ce qu'elle lui avait dit la veille ? Jude ne comprenait plus rien, elle l'avait brouillé, elle l'avait affaibli, attristé. Il se sentait misérable, médiocre d'être tellement sous l'emprise de cette jeune femme, tellement vulnérable, tellement manipulé. Soléanne le possédait, c'était sa maîtresse marionnettiste, et il n'arrivait à se défaire de ses ficelles. Jude se leva, fit quelques pas dans le noir et s'arrêta devant le côté d'une étagère de livres où il posa doucement son front. Il n'en pouvait plus de Soléanne, elle commençait à lui donner la nausée tellement elle le mélangeait, tellement il l'aimait et qu'elle pouvait le rejeter pour ensuite l'attirer. Oui, Jude en avait marre de passer du froid glacial au chaud presque aguichant sans transition. Le jeune Ersley posa ses mains sur sa tête, incrédule, puis demanda faiblement, tristement :

    - Pourquoi tu m'mens toujours comme ça Soly ? Pourquoi tu m'mens tout le temps alors que j'suis si sincère avec toi ? Jamais, JAMAIS je t'ai menti. Et toi, t'arrêtes jamais de le faire.

    "Et puis .. Je suis vraiment sincère Jude." Vraiment ? Jude pouvait-il véritablement lui faire confiance, ce soir ? Pouvait-il croire en elle, et oublier les paroles du passé ? Devait-il la croire ? Devrait-il prendre ce qu'il lui plaisait et oublier le reste ? Mais comment pouvait-il oublier tout ce que Soléanne lui avait dit, alors qu'il retenait chacun de ses mots affectueusement comme s'il conservait des véritables lettres d'amour ? Comment pouvait-il tracer une croix sur une partie de ce que Soly lui disait pour en garder une autre ? Et laquelle pouvait-il choisir ? Laquelle était la véridique ?

    Jude restait le front appuyé contre le bois de cette étagère, laissant Soléanne derrière lui. Il lui tournait le dos, mais s'en fichait, au moins, il ne voyait pas ses sourires sincères qui l'empêcheraient de garder son sang-froid. Ou du moins, moins chaud que ce qu'il aurait été à la vue du visage de la jeune femme. " Je sais que je suis une paumée suprême de la vie " N'était-elle pas plutôt une joueuse de la vie ? Elle jouait avec le feu. Elle jouait avec les sentiments de Jude depuis hier soir. Elle jouait au chat et à la souris avec Wayne. Et elle voulait jouer avec ce Nathan que le jeune Ersley ne connaissait même pas. Peut-être que Soléanne ne faisait-elle encore que jouer ? Peut-être avait-elle tout d'un coup décidé de placer Jude dans une nouvelle place du tableau pour faire tourner les ficelles davantage et différement, son pouvoir augmentant énormément si jamais Jude sortait avec elle... Si jamais c'était ce qu'elle souhaitait. Parce que ses mots ne ressemblaient-ils pas à une invitation d'amour ?

    - Comment j'peux être sûr que tu ne joues pas encore avec moi ? Que tu m'utilises pas, que tu me manipules pas ?


    Elle lui avait dit elle-même, elle était méchante, cruelle, égoïste. Une combinaison parfaite pour semer des doutes dans la tête de Jude alors que son cœur battait de plus en plus fort contre sa poitrine. Le jumeau Ersley entendit les paroles vagues prononcées par la jeune femme sans y prendre une attention particulière. Un coup de tonnerre le fit de nouveau sursauter, évitant de justesse à sa tête de rencontrer le bois de l'étagère où son front reposait avant. Puis, Jude se remémora la conversation passée. Ce Nathan Wood qui devrait remplacer Wayne. L'avait-elle oublié ? Ou cherchait-elle plutôt désespérément un petit copain ? Wayne l'avait repoussé, et elle s'était rabattu sur Nate. Mais désormais que Jude avouait son amour inconditionnel, peut-être se disait-elle que lutter pour Nathan serait débile vu que Jude était entièrement à sa disposition. Le jeune homme se retourna. Peut-être se faisait-il des films, mais Soléanne n'était-elle pas une manipulatrice ? N'était-elle pas assez égoïste pour créer un tel spectacle ? La gorge nouée, le jeune Ersley interrogea :

    - Et Nathan, dans l'histoire, t'en fais quoi ? Tu m'avais dit que tu l'aimais, lui aussi. Que t'avais des vues sur lui...
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Jeu 2 Juil 2009 - 20:46

    Que faisais-je ? Je massacrais tout. Jamais je ne lui avais mentit et puis finalement, je me rendais compte que ma vie elle-même n'était qu'un mensonge. Où était-je passé ? Je ne pouvais pas mettre tout sur le dos de mon arrivée à ucla. C'était .. pouah .. c'était bizarre. Je ne me souvenais pas avoir mentit et pourtant si. Je lui avais dit qu'il n'était pas un bouche-trou. Il ne l'était pas. Il comptait réellement pour moi et si je m'étais servit de lui, j'aurais été franche, je lui aurais dit dès le début. Pourtant, j'avais toujours eu cette impression qu'il me servait de bouche-trou. Mais surtout, pour boucher quel trou ? Qui était la personne qu'il devait remplacer ? Pas Wayne, car nos relations étaient différentes. Ni Maria, car elle, c'était différent de tout. Jude remplaçait simplement .. Jude. encore une fois, j'avais mentit. Je ne contrôlais plus rien. Je divaguais complètement. Où était passé la jeune blondinette sage, calme et adorable que j'étais ? Étais-je devenue contre mon gré, un de ses filles qu'on appelait " Bitch " ? Peut-être. Auparavant, je n'avais jamais été manipulatrice et j'espérais ne pas l'être à présent.

    « Pourquoi tu m'mens toujours comme ça Soly ? Pourquoi tu m'mens tout le temps alors que j'suis si sincère avec toi ? Jamais, JAMAIS je t'ai menti. Et toi, t'arrêtes jamais de le faire. » . J'avais envie de lui dire. Encore une fois, je voulais tout lui dire. Je voulais craquer. Mais ce n'était plus moi la victime. Je n'avais jamais été la victime, c'était juste dans ma tête. Je connaissais quelques personnes qui se seraient sentit trahis du fait qu'il ne l'ai pas dit tout de suite qu'il m'aimait. Mais moi, je ne me sentais aucunement trahis. Il avait juste attendu le mauvais moment .. peut-être. Une chose était sûre, je ne m'étais jamais servit de lui pour rendre jaloux quelqu'un, ou encore pour remplacer quelqu'un de bien trop important pour être remplacer. Jude avait sa place. Je me contredisais moi-même. Indirectement, je l'embrouillais, indirectement, il m'embrouillait. Je souhaitais à tout prix lui dire d'oublier, d'oublier ce que j'avais dit au dessus à propos des bouche-trous mais à ce moment là, prononcer le moindre mot m'était impossible. Je me résumais donc à baisser la tête et respirer profondément. Je devenais probablement de plus en plus folle.

    « Comment j'peux être sûr que tu ne joues pas encore avec moi ? Que tu m'utilises pas, que tu me manipules pas ? » Peut-être lui avais-je mentit, d'une manière ou d'une autre, mais j'étais sûre de ne pas m'être servit de lui. Je l'aimais bien trop pour ça. Jamais je ne m'étais servit de lui, jamais je ne me servirais de lui. Tout comme je ne pouvais pas me servir de Wayne. Pourquoi Wayne revenait -.- Parce qu'il occupait désormais une place moins importante et que c'était choquant. Bref, je vis Jude se lever et me tourner le dos. J'en profitais pour me redresser et scruter le noir oui parce que Jude me tournant le dos, je n'avais plus la lumière du portable. Je m'appuyais alors sur mes mains posées en arrière de moi, je me mis à basculer de temps à autre en arrière ma tête. Je pensais pouvoir me détendre un peu. Impossible, l'atmosphère était pesante. « Et Nathan, dans l'histoire, t'en fais quoi ? Tu m'avais dit que tu l'aimais, lui aussi. Que t'avais des vues sur lui... » Oh oh. Sujet sensible.

      SOLY ▬ Jude . Ne comprends-tu pas ? J'adore Nate. Je n'ai jamais eu de réelles vues sur lui. Encore une fois Jude, je suis méchante. Je ne me reconnais même plus dans mes actes. Je sors avec lui pour .. j'en sais rien . pour le fun peut-être. sauf que lui semble réellement m'aimer et j'ai peur. Je veux pas que tu crois que je te mentes . Ma vie n'est basé que sur des mensonges. Sauf que là, Jude, c'est toi la victime. Victime de Soléanne Blueberry Jackson. L'amour sans mensonge n'existe pas pour moi. Maria savait très bien qu'elle partirait avant que notre relation finisse, mais au lieu de m'achever en douceur, elle m'a laissé seule face à la mort de mon père. J'essayerais pas de te remonter le moral. Je tenterais rien pour ça, car moi-même je n'en serais capable. Mais je peux te dire que je n'ai jamais été aussi sincère.


    Je pris un grande inspiration, et je me relevais. D'un coup de main légèrement embarrassé, je replaçais quelques mèches. D'un pas prudent et lent, je m'approchais de Jude. J'hésitai un petit peu. Avais-je le droit de lui toucher au moins l'épaule ? Commençant à lever la main, je finis par y renoncer et j'esquissai un sourire des plus maigres. Changeant souvent de position mes bras, mes jambes, je pris la parole ;

      SOLY ▬ Comment j'peux te prouver que j'suis sincère ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Sam 4 Juil 2009 - 18:03

    Paumé, Jude était complètement perdu dans les paroles de Soléanne. Il pensait l'avoir cernée, l'avoir comprise, mais en fait, il ne connaissait qu'une petite partie de la jeune patineuse. Jamais il n'avait su qu'elle mentait, jamais il n'avait su qu'elle embrassait les garçons qui l'aimait juste pour s'amuser. Il savait que la jeune Jackson aimait jouer avec les hommes, mais il pensait que ce jeu ne se faisait qu'avec ceux qui le désiraient vraiment, que pour des aventures d'un soir. Il n'aurait jamais cru que les plaisirs de Soléanne s'étendaient jusqu'aux vrais choses, jusqu'aux vrais sentiments. Et puis, les actions de la jeune femme restaient confuses dans son esprit. Il entendait son interlocutrice, ce qu'elle lui disait, et il comprenait, mais qu'est-ce qu'il souhaitait l'interpréter d'une autre manière. Doucement, la femme qu'il aimait lui donnait de plus en plus de raisons pour ne plus l'aimer. Lentement, elle lui faisait découvrir un visage d'elle qui l'effrayait. Et éternellement, elle continuait de le charmer, avec ses excuses, son ton doux et désolé. Jamais Jude ne pourrait se défaire de Soléanne Blueberry Jackson, elle était comme une maladie mortelle pour lui, jamais il ne s'en guérirait. Ou en tout cas, il le pensait fortement.

    Nathan Wood, ce jeune inconnu pour Jude semblait avoir le droit au même sort que le deuxième des enfants Ersley. Elle sortait avec lui ? Dernière nouvelle, Jude ne savait même pas que Soléanne sortait avec un quelconque garçon. Décidément, il apprenait plein de choses sur la jeune patineuse ce soir. Mais elle ne l'aimait pas, ce Nate pourtant entiché d'elle. Soléanne n'aimait pas ceux qui l'aimaient et donneraient tout pour elle, sauf si bien sûr elle aimait réellement Jude, ce dont ce dernier en doutait. Nathan était un jeu pour Soly, comme Jude l'avait été quelques temps auparavant lors de leur baiser. Le jeune homme écouta sa correspondante, retenant le moindre mot, la moindre intonation. Il voulait de l'espoir, il voulait retrouver la Soléanne qu'il avait connu lorsqu'elle était en France et qui n'était ni méchante, ni cruelle, ni joueuse, ni manipulatrice. Il voulait la petite blonde pleine de vie et généreuse. Il voulait la petite patineuse déterminée et si jolie qui l'avait ensorcelé à tout jamais.

    "Comment j'peux te prouver que j'suis sincère ?" Il l'ignorait, une des rares choses que Jude Ersley ne savait pas était comment Soléanne pouvait bien lui prouver qu'elle était sincère avec lui, que son amour était vrai, qu'il n'était pas un jeu, une envie de dernière minute. Il voulait croire qu'elle ne l'aimait pas, bien que ça le blessait, plutôt que de devoir encore espérer. Il avait espéré pendant deux ans, et plus jamais il ne voudrait attendre autant, encore moins pour se faire rejeter. Ça faisait trop mal, beaucoup trop mal. Ça lui donnait l'impression d'avoir couru après rien, d'avoir inhibé l'action d'une partie de lui-même durant une éternité, et cela sans récompense au bout.

    - Soly... Fais pas ça à Nathan. S'il t'aime et que tu l'aimes pas, continue pas, tu vas lui causer plus de tort que du bien, crois moi.

    Encore les autres. Jude voulait toujours aider les autres, mêmes les inconnus. Ce Nathan Wood pourrait être une véritable ordure, un mafieux de première catégorie que Jude l'aiderait. Et même si le jeune Ersley se sentait mal, il continuait de se concentrer sur les autres. Jude pourrait bien être au bord du gouffre qu'il perdrait du temps à aider quelqu'un plutôt qu'à se sauver. Un défaut ? Peut-être que Soléanne avait raison, qu'il s'occupait trop des autres et se négligeait. Mais comment pouvait-il se changer ? Le jeune homme posa ses yeux sur le visage de Soléanne, alors qu'un "Bip" sonore retentit de son téléphone, lui annonçant que le réseau était revenu. Puis, sans même baisser la tête vers son cellulaire, la lumière revint dans la bibliothèque, le forçant à froncer les sourcils, ses yeux éblouis par ce changement de luminosité rapide et intense. Alors que Soléanne clignait des yeux, elle aussi atteinte par le retour de l'électricité, le jeune Ersley ajouta :

    - J'sais pas comment tu peux me le prouver. Et d'ailleurs, j'pense pas que c'est vraiment à moi de te le dire...
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   Sam 4 Juil 2009 - 19:33

    Retourner à Paris était la meilleure décision. Du moins temporellement. J'y partirais pour me retrouver. Paris est en quelques sorte mon havre de paix. Plus la soirée avançait dans cette bibliothèque, plus j'avais envie de retourner dans la ville où j'avais passé les trois quarts de ma vie. Revoir des anciens amis, ne plus stresser, saluer son frère. Après mon séjour à Paris où je me ressourcerais, je me retrouverais, je pensais reprendre le patinage le plus à fond possible et peut-être laisser tous mes problèmes de coeur de côté. Faire comme si de rien n'était juste le temps qu'il faudra. J'étais une pro pour fuir les trucs. Comme là j'aurais aimer courir le plus vite possible. Ou j'aurais aimer ne pas louper ma sortie de tout à l'heure. Je me mit à fixer ma main légèrement lever. J'étais toujours aussi hésitante. J'en tremblais. Inconsciemment je me mit à me mordiller les lèvres. Pas signe de stress mais signe d'incompréhension totale, signe de paumation ( ? xD ).

    Jude parla à nouveau pour parler de Nate. Comprenant qu'il se souciait à nouveau de quelqu'un d'autre, je me fermais et n'écoutai pas ses paroles. Je pensai à comment lui prouver ma sincérité. L'embrasser ne ferait qu'aggraver les choses. Pleurer me ferait passé pour n'importe quoi, d'ailleurs, d'un coup de main tremblante j'essuyais le crayon qui avait coulé. Lui crier dessus ? ça ne prouverait en rien ma sincérité. Partir et le laisser réfléchir. Partir pour plusieurs jours, plusieurs semaines, plusieurs mois .. Le laisser réfléchir. Pour qu'il comprenne que tout ce que je lui disais était vrai. Qu'à présent, il n'y avait plus aucun mensonge entre nous. Simplement que je tenais beaucoup trop à lui. Peut-être trop pour le laisser des mois. Un " bip " me fit sursauter. Je compris que le réseau était de retour grâce aux lumières qui s'allumaient. Après plusieurs clignement des yeux, je recouvrais enfin une vue normale quoi que légèrement brouillée par les larmes qui remontaient. « J'sais pas comment tu peux me le prouver. Et d'ailleurs, j'pense pas que c'est vraiment à moi de te le dire... » Ce n'était pas à lui de me le dire. mais à qui l'était-ce alors ? C'était à moi de le savoir ? De toute manière quoi que je fasse aggravait la situation. Je jetais un coup d'œil à l'horloge de la bibliothèque. Il était l'heure.

    D'un geste brusque, ce qui n'était pas mon habitude, et rapide, je l'attrapai par les épaules et je déposais pourtant délicatement mes lèvres sur les siennes. Je tentai d'être la plus douce possible mais mes lèvres tremblotaient légèrement et ça devait se sentir, une fois que je me séparais de lui, je n'osai même plus le regarder. Malgré ça, j'eus l'audace de m'approcher de son oreille et de lui murmurer que ce n'était pas un jeu. Au passage je déposais un rapide bisou sur la joue du jeune blond puis je tournais les talons et m'en allais rapidement. Bizarrement je n'avais aucune envie qu'il me rappelle. Ce qui venait de se passer. Ce qui c'était passé pendant toute cette soirée, je souhaitais, non pas l'oublier, mais juste le ranger dans un coin de ma tête blonde. Une fois dans les couloirs, je me mis à courir. Courir le plus vite possible comme un enfant qui fuit. Je courais, courais jusqu'à ce que je trébuche d'épuisement. Où étais-je ? Je regardais devant quelle salle je me trouvais. Biologie. Après un soupir, je me mis à marcher rapidement. Puis je me dirigeais vers les chambres où Tya devait se trouver, soit à m'attendre, soit à ne rien faire.

      TYA ▬ Soly . Je t'attendais .


    Jackpot. J'avais eu juste, elle m'attendait. Cependant, lorsque je passais à sa hauteur, je ne ralentis pas, je lui jetais un regard et un léger sourire blessée à la face. j'aurais voulut m'excuser de mon attitude mais j'étais bien trop mal pour le faire. Une fois que j'arrivais dans ma pièce privée, autrement dit ma chambre, je claquais la porte et me jetais sur le lit où se trouvait Sponge Bob tout souriant. Je le pris dans mes bras et le serrais le plus fort possible. C'était décidé, je partirais à Paris .
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a toujours une exception un jour ou l'autre ▬ Jude & Soly { Intrigue n°3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Good Life ™ :: intrigue #3 - Match de foot-