AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VEUILLEZ LIRE CE SUJET ET DONNEZ VOTRE AVIS : CLIQUEZ

Partagez | 
 

 
it's too late to apolagize ... { enzo }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


Invité


MessageSujet: it's too late to apolagize ... { enzo }   Sam 27 Juin 2009 - 18:15



    J’ai faim. Bon, rien de nouveau là dedans mais après l’entraînement de la mort que Chelsea nous a imposé, j’avais raison d’avoir faim. Les filles étaient généralement sorties ensemble pour faire du shopping mais moi j’avais un peu de médecine à revoir (parce que je ne quitte jamais la maison sans livre de médecine) et une recherche à faire. Elles étaient donc partie dans un centre commercial et je les avais vu disparaître mais d’ici là : moi je devais manger, dormir un peu et étudier. Pas parce que j’aime tout particulièrement les études, en fait : faut aimer la médecine pour s’en aller dans ce domaine mais ça prend de la patience et beaucoup de temps. Ça bouffe carrément tout notre temps mais moi, je survis et avec plusieurs activités parascolaires. Je plane en médecine et j’adore ça.

    Donc pour débuter mon après-midi, une bonne douche s’impose. Mes cheveux longs, je les plaquais à la suite… Pas question de sortir et de ne pas faire bonne figure. Je prends mon maillot de bain de chez Victoria’s Secret mauve que je mets en dessous d’un t-shirt vert de chez Abercrombie&Fitch. Le bas? C’était un petit short blanc quasiment trop adorable… Et un peu trop court que Matthew aurait dit. Je me rendais à pied chez Cracker Barrel old county store à partir de l’hôtel. Je courrais pour m’y rendre, un petit jogging ne me ferait pas de mal… J’arrive finalement au restaurent toute seule avec mon sac à main puis je m’installe à une table toute seule la tête ailleurs. Je regardais par la fenêtre l’air désespéré. Je sors finalement mon téléphone portable pour texter Kristen en attendant que le repas arrive. Je croyais que le serveur arrivait mais non… À ma grande surprise je me retrouvais devant Enzo Ersley. Je détourne le regard, je ramasse mes trucs : je veux partir. Je ne voulais pas le revoir depuis le… enfin, l’événement de la boîte de nuit.

      Enzo- Non, je t’en prie. Reste.


    Je le regarde dans les yeux et j’ai excessivement peur de ce qu’il peut faire. Je sais de quoi il est capable… Je le regarde en secouant la tête. Je m’en voulais à un tel point où j’aurais préféré être six pieds sous terre. Je regarde Enzo, je mordille ma lèvre inférieure puis je baisse le regard en me réinstallant sur le banc. J’attendais des explications même si à un certain point, je lui en devais aussi. J’avalais difficilement ma salive en le regardant. J’avais honte de le regarder… J’ignorais lequel de nous deux était le plus mal à l’aise. Lui de m’avoir embrassé ou moi de l’avoir repoussé et frappé. Je ne disais rien, peut-être lui voulait-il s’excuser mais pas moi. Je ne voulais pas le faire. Le serveur s’approchait, il semblait plutôt efféminé et nous regardait à tour de rôle Enzo et moi.

      Serveur- On dirait un petit couple, qu’est-ce que vous êtes adorables…
      Brittany- C’est pas le cas. Servez moi des crêpes…
      Serveur- Très bien, très bien. Et pour Monsieur?


    J’avais été très franche avec le serveur et je lui avais lancé un de ces regards… Je croyais qu’il avait compris. Puis je détournais le regard encore une fois en poussant un long soupir pour me calmer. Je ne supportais pas les gens qui ne se mêlaient pas de leurs affaires. J’ignorais ce qu’Enzo avait commandé mais je croisais mes bras contre ma poitrine que je décroisais pas longtemps après pour boire le verre d’eau qui était devant moi. Aussitôt que le serveur disparu avec un large sourire, je passais ma main dans mes cheveux. J’étais plutôt hostile envers Enzo mais comment agir autrement… Je pensais qu’on devrait s’éloigner l’un de l’autre, je me sentais mal à l’aise mais ça ne pouvait pas continuer ainsi… Alors que j’allais ouvrir la bouche pour parler, lui commençait à parler.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: it's too late to apolagize ... { enzo }   Sam 27 Juin 2009 - 20:53



Pour une fois, Enzo se baladait seul dans les rues de Floride. Depuis le début du tournoi il passait tous ces moments libres avec Chiyo. Ce voyage les a beaucoup rapprochés, même si ils étaient déjà proches avant. Si sa meilleure amie avait eu peur de venir car elle pensait être seule, elle s’était bien trompé. Le jeune Ersley avait été si heureux qu’elle accepte de l’accompagner qu’il passait absolument tous son temps avec elle. Pas que cela ne le dérange bien au contraire, mais plutôt que ça en surprenait plus d’un. Enzo était un garçon très populaire et il aurait pu boire dans les bars en compagnie de l’équipe ou des Cheerleaders mais il savait que ce genre d’activité ne plaisait que moyennement à sa meilleure amie. Cependant là, il était seul pour la simple et bonne raison que Chiyo avait eu ce qu’il appelait « la devoiringythe aigue ». Cela consiste à sentir le besoin de se poser devant un cahier et revoir des leçons ou faire des exercices. Enzo voulait bien faire des concessions mais de là à faire des devoirs pendant un voyage en Floride ! Il en avait donc profité pour sortir et trouver un petit truc à acheter pour son jumeau qui était resté à Los Angeles. Si c’était Jude qui chercher un cadeau pour son frère, il se serait probablement dirigé vers le rayon des parfums ou des fringues. Mais Enzo hésitait vraiment… Après 20 minutes à trainer dans les magasins à la recherche du cadeau, il souffla et arriva devant le Cracker Barrel old county store. Un repas ne lui fera pas de mal…Et puis il lui restait encore quelques jours pour faire ses achats !

Il poussa la porte du restaurant et regarda de droite à gauche pour apercevoir Brittany assise seule à une table. Depuis la boite de nuit, il ne s’était pas reparlé et Enzo avait largement eu le temps de culpabiliser. Il faut dire que la jeune femme lui avait manquée, et il était difficile de ne pas penser à ce qu’il s’était passé étant donné qu’il la voyait partout. Pendant les matches : elle supportait l’équipe, pendant les entrainements : elle ne se trouvait pas loin avec le reste des Cheerleaders. Mais même en dehors de ses moments, il ne pouvait s’empêcher de la croiser dans une rue ou à la plage. Il évitait son regard et passait son chemin sans rien ajouter mais là, elle était seule et c’était le parfait moment pour lui parler. Il s’approcha d’un pas décidé vers elle.

On dirait un petit couple, qu’est-ce que vous êtes adorables…
C’est pas le cas. Servez-moi des crêpes…
Très bien, très bien. Et pour Monsieur?

Sans jeter un regard au serveur,le blondinet répondit simplement « La même chose ».Le serveur repartit en le jeune Ersley s’assit sur la chaise libre. Son regard était baissé sur la table où ses doigts dessinaient de petites croix. Un petit moment de silence s’installa, du coin de l’œil, Enzo étudiait les gestes de Brittany pour essayer d’analyser son comportement et d’improviser par rapport à eux. Mais rien, il ne perçut absolument rien…Lui-même ne savait pas comment réagir, s’excuser semblait un point essentiel. Il avait été trop loin, elle était en couple et lui avait dépassé les limites. Il releva brusquement la tête pour regarder la jeune femme dans les yeux et ajouta, avec une voix timide.

Excuse-moi pour…la dernière fois. Je sais que tu es en couple et j’aurai pas du…

Il n’allait pas sortir l’excuse de l’alcool car, même si cela l’avait aidé dans son geste, il était pratiquement persuadé qu’il l’aurai fait sans. Bien sûr, l’ambiance de fête, la musique, l’attitude de Brittany qui –il faut le dire- n’avait pas été des plus simple à gérer pour Enzo, avait contribués au baiser mais, si le jeune Ersley pouvait le recommencer là et tout de suite il le ferait donc…

Je sais que je n’peux pas simplement te demander d’oublier mais…j’recommencerai plus,pas besoin de s’éviter comme on le fait…

Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: it's too late to apolagize ... { enzo }   Sam 27 Juin 2009 - 22:07

    La Floride, jusqu’à maintenant, tout avait très bien été donc je ne pouvais pas m’en plaindre. Le soleil, les garçons qui me draguent. J’ai l’impression que tout va merveilleusement bien pour moi… Bien entendu, ils draguent et je repousse mais ce sentiment de puissance, ce sentiment d’être une déesse intouchable, c’est bien amusant et ça flatte l’ego. Je savais que j’étais belle, sans prétention et je sais aussi ce que je vaux. C’est sur que dans la vie, tu dois avoir conscience de ce que tu vaux et connaître tes atouts ainsi que tes points faibles. J’étais une sportive et je ne le niait aucunement et je crois que c’est un peu grâce à ça que je garde ma silhouette. Tous les Lagerfelt étaient des sportifs, l’hiver on quittait souvent le casino de papa pour aller dans les alpes afin de faire du ski. On s'amusait toujours mais c’est vrai que j’ai toujours préféré le surf. Enfin, bon. J’adore quasiment tous les sports…

    Enzo avait essayé de me parler après le match, j’avais vu qu’il s’en venait rapidement vers moi mais Jasper arrivait à la course pour me porter dans ses bras. Je me sentais terriblement mal lorsque ça arrivait. Je le voyais sortir des vestiaires et je ne l’attendais plus, je partais… Tant pis pour les autres filles. Je n’arrivais pas à croire que j’agissais ainsi, comme une lâche! Ses excuses, sa voix timide, j’avais l’impression de ne pas le reconnaître… « Excuse-moi pour… la dernière fois. » Mon cœur battait terriblement rapidement. Je me sentais mal à l’aise, pourquoi lui s’excusait? Peut-être est-ce que ça allait arrêter toute cette stupide intrigue. « Je sais que tu es en couple et j’aurais pas du…» Bon, c’était fait, il y avait quoi d’autre à dire. « Je sai s que je n’peux pas simplement te demander d’oublier mais… j’recommencerai plus, pas besoin de s’éviter comme on le fait… » Je le regarde, il a raison. Je dois me rendre à l’évidence… Je n’arriverais pas à l’oublier de toute façon et s’il a dit qu’il ne recommencerait plus, je vois pas pourquoi je devrais l’éviter. Mais pourquoi je l’évitais? Ça restait un mystère… Avais-je peur qu’il recommence ou que Jasper le sache? Je n’en savais rien.

      Brittany- J’peux pas te demander de l’oublier non plus et je t’ai pas facilité la tâche, je le reconnais mais faut pas que ça se reproduise. Et de toute façon, t’es mon ami depuis trop longtemps pour que j’arrive à t’éviter.


    Je souriais persuadée qu’il ne recommencerait plus puis je voyais les crêpes arriver… Miam! J’avais faim et je les voyais arriver toutes chaudes, toutes pleines de sirop : des crêpes comme je les aimais. Je remerciais le serveur d’un grand sourire puis je regardais le repas… Je pouvais pas m’empêcher de trouver que ça avait l’air trop appétissant. J’étais un ogre! Je prenais ma fourchette et mon couteau pour déguster ces fabuleuses crêpes…
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: it's too late to apolagize ... { enzo }   Dim 28 Juin 2009 - 18:14

C’était une situation plutôt inhabituelle pour Enzo. Sa fierté était toujours plus forte que la raison, et les excuses n’avaient jamais été son point fort. Mister Enzo Ersley attend qu’on vienne à lui et pas le contraire ! Mais pour situation désespéré, on utilise les grands moyens…Il était incapable d’entretenir cette relation avec Brittany plus longtemps. L’idée de s’ignorer comme ils le faisaient, jusqu’à la fin de tournoi ou même plus, était inconcevable pour le blondinet. Il avait essayé un nombre de fois incalculable de lui parler mais il n’y arrivait jamais. Si ce n’était pas ce Jasper qui venait la voir, c’était une Cheerleader qui lui tenait compagnie. Ce qui l’énervait le plus, c’est qui avait la réelle impression que cette situation ne dérangeait pas Britt’. Peut-être se trompait-il, du moins il l’espérait fortement. C’était lui qui avait dépassé les limites et elle avait peut-être décidé de ne plus le revoir, s’éloigner de lui ou tout simplement elle lui en voulait encore trop pour lui adresser la parole…

Assit face à la jeune femme, Enzo ne s’était jamais sentit aussi mal à l’aise. La tête baissée, il essayait de dire une phrase complète mais surtout ayant du sens, et pas simplement un alignement de mots. C’est fou comme devant Britt’ il perdait tous ces moyens… « J’peux pas te demander de l’oublier non plus ».Il releva la tête en entendant cela, un petit sourire au coin des lèvres. Qu’elle le lui demande ou pas, il serait incapable de l’oublier de toute manière. Cela faisait trop longtemps qu’il imaginait un moment comme celui là pour l’effacer de sa mémoire. Bien sûr, il aurait préféré une autre suite mais bon… « et je t’ai pas facilité la tâche, je le reconnais » Son sourire s’agrandit, elle n’avait pas tord. Mais de toute manière, qu’elle soit collée à lui ou à l’autre bout de la pièce, en train de lui parler ou juste de l’écouter, il avait envie d’être toujours plus près. Ce n’était donc pas de sa faute, ou alors si cela l’était, mais elle ne pouvait rien y faire. C’était à Enzo de prendre sur lui tout en –ce qu’il n’oubliait jamais de faire- maudire Jasper. Le pire, c’est que pendant les matchs et les entrainements il se devait d’être tout à fait normal avec lui, pour ne pas amener de soupçon sur son attirance pour Brittany. Elle ajouta ensuite qu’il ne fallait pas que cela se reproduise. Bon, ça, il l’avait deviné… « Et de toute façon, t’es mon ami depuis trop longtemps pour que j’arrive à t’éviter. ». Voila enfin une phrase qui faisait plaisir, et sans même qu’il comprenne pourquoi, le rouge lui monta aux joues. Rahhh, pourquoi maintenant ?! Elle n’avait rien dit et franchement, elle lui avait déjà dit des choses bien plus touchantes ! Il attrapa le verre de coca que le serveur venait d’apporter pour en boire quelques gorgées, histoire de se rafraichir les idées et de perdre ses couleurs.

Brittany le regardait d’un air très…surpris mais le serveur le sauva de cette honte en apportant les plats. Le jeune Ersley le remercia d’un sourire puis fixa son assiette.

-Ca se reproduira plus, j’te l’ai déjà dit…Et puis moi non plus ça m’enchante pas de t’éviter.

"ça m’enchante pas de t’éviter." Voila qui était peu dire! Il avait employé ces mots alors qu'il pensait: ça m'est carrément insuportable de ne pas te voir et te parler pendant une journée entière.Il aurait aussi pu ajouter quelque chose du genre " Et surtout quand la cause s'appelle Jasper" mais il ne voulait pas une nouvelle dispute avec son amie.Et puis, cela en dirait long sur les sentiments du blondinet,et il ne fallait absolument pas que Brittany le sache! Si jamais elle venait à l'apprendre,un malaise s'installerait entre eux,leur amitié serait dégradée et ils seraient moins proche. Hors de question de risquer ça, et puis même si elle le savait, elle était bien trop amoureuse de Jasper pour le quitter...
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: it's too late to apolagize ... { enzo }   Lun 29 Juin 2009 - 1:20

    Je n’aimais pas les excuses, en recevoir, en faire. Bref, toutes ces situations portaient un grand malaise et nous rappelait souvent des choses dont on voulait forcément oublier le souvenir. Uniquement évoquer certains moments peut rendre une relation encore plus complexe qu’elle ne l’est déjà. De toute façon, tous ceux qui étaient dans ma vie à l’heure actuelle, je les aimais plus que tout au monde. On peut notamment évoquer Kristen, Matthew, Chad, Jude, Enzo, Jasper, Sawyer, Chelsea… Et plein d’autres. Mais sincèrement, ceux que j’aimais, je les chérissais. Il n’était pas rare de me voir arriver avec plein de cadeaux pour eux. Dans le temps des fêtes, il faut savoir que j’arrive avec un nombre fou de cadeaux de Noël… L’an dernier Kristen avait eut deux séances gratuites chez sa voyante fétiche, une carte du ciel, deux gros bouquins de psychologie, une carte cadeau de chez Victoria’s Secret, plusieurs vêtements. Pour ne prendre qu’elle en exemple… Je mangeais lentement mes crêpes, qu’est-ce que j’avais faim! Au fond de moi, même si Enzo s’excusait pour le baiser, je me sentais mal à l’aise vis-à-vis Jasper. Je savais tout ce que je pouvais en déduire, des disputes pour ce baiser… C’était lui qui n’était pas sûr d’être fidèle et c’est moi qui embrasse un autre mec… En fait, c’est l’autre mec qui m’embrasse mais ce n’est qu’un minuscule détail. Lorsque je m’éloignais de quelqu’un, en général : je me ravançais vers lui assez rapidement. Sa présence me manque, ses manies et ses habitudes : tout ça me manque. Et je m’ennuie de passer du temps avec cette personne. Avec Enzo, ce n’était pas différent.

    Je dévorais sagement mes crêpes, prête à l’écouter. Mais le rouge sur ses pommettes, intriguée, je le regardais. J’en déduisais que les crêpes étaient bien trop chaudes, comme si c’était important. Peut-être avait-il eut une bouffée de chaleur. Enfin, bref, son rougissement pouvait être explicable par trente-trois millions de façons! Je l’écoutais : « ça se reproduira plus, j’te l’ai déjà dit… et puis moi non plus, ça m’enchante pas de t’éviter. »

      Brittany- J’espère!


    Ajoutais-je avec un air à moitié étonné et l’autre moitié amusé. Mes jambes croisées, j’ingurgitais ma crêpe à la vitesse de l’éclair. Non seulement j’étais affamée mais en plus, j’avais quelques autres trucs à faire durant l’après-midi. Je m’endormirais sur un livre de médecine parce que la fatigue me tiendrait. Je dormirais quelques heures pour me réveiller et être incapable de me rendormir cette nuit. J’étudierais toute la nuit pour m’arrêter vers cinq ou six heures pour aller faire un jogging. J’envoyais mes cheveux vers l’arrière pour regarder le blond installé devant moi. Entre deux bouchées de crêpes, je le questionnais…

      Brittany- Tu as des projets pour cet après-midi?


Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: it's too late to apolagize ... { enzo }   Mer 1 Juil 2009 - 14:54

« J’espère! » Même si elle voulait qu’il ne l’évite pas, c’est ce qu’elle faisait depuis la fameuse soirée. Si elle ne changeait pas carrément de trottoir pour ne pas le croiser, elle s’arrangeait pour toujours être accompagnée sachant qu’Enzo ne viendrai pas si il y avait du monde. Il serait d’ailleurs une très mauvaise idée de le faire puisque ce qui c’était passé à la boite de nuit restait entre eux. Enfin, ça c’est ce qu’il pensait car il n’en savait rien du tout en fin de compte. Peut-être que la moitié des Cheerleaders étaient au courant mais il était persuadé que Brittany n’aurais jamais rien dit. La première raison, et sûrement la plus important aux yeux de la demoiselle : Jasper. Si il venait à apprendre pour le baiser il ne réagirait pas très bien…Et c’est tout à fait légitime car si Enzo était à la place de Jasper il n’accepterait pas la nouvelle avec un grand sourire. Pourtant avec sa personnalité de coureur de jupon, il devrait comprendre que sa petite amie le trompe ne serai-ce qu’une seule fois, mais cette idée lui déplait fortement … Deuxième raison : Même si elle avait dit à Enzo qu’elle le détestait, elle ne le haïssait pas assez pour tout aller raconter…

Enzo continua de manger sa crêpe le regard se baladant dans la salle. Le serveur prit sa pause pour donner le carnet de commande à une charmante jeune fille. Le jeune Ersley sourit en la regardant de haut en bas alors qu’elle se dirigeait vers une table pour prendre la commande. Il n’aurait pas été assit en face de Brittany il aurait été voir la serveuse brune aux formes généreuses pour discuter, échanger les numéros et pourquoi pas faire plus ample connaissance une soirée…Mais même si elle à tout pour plaire, elle n’arrive pas à la cheville de Brittany, donc Enzo préfère restait là avec la future femme de sa vie XD. Enfin…Vu comme avançait les choses ce n’était pas encore tout de suite, mais l’espoir fait vivre non ? « Tu as des projets pour cet après-midi? » Il sortit de ses pensées en se rendant compte que pendant tout ce temps il fixait toujours la serveuse qui lui souriait. Même quand il ne veut pas draguer il le fait…Si c’est pas le destin d’un grand tombeur ça…

Ben je cherchais un cadeau pour Jude, sinon…Je trainais sans plus. Chiyo à eu une crise d’apprentissage aigue je n’ai rien pu faire contre ça, pourtant j’ai tout essayé, mais rien à faire !

C’est vrai qu’il avait essayé beaucoup de chose pour la décoller de ses cahiers mais tout comme pour son double, c’était mission impossible. « L’appel de la raison et du savoir » avait-elle dit…Enzo avait secoué la tête en jetant l’éponge. Que répondre à une phrase comme ça ?! Si une simulation de malaise pour cause de pas assez de fêtes, cacher les livres de Chiyo dans l’armoire du blond en pensant qu’elle n’irait jamais y fouiller, et la supplier à genoux n’avait pas marché il ne voyait pas ce qui pourrait la convaincre de sortir ! Il avait donc soufflé, claquer la porte en jouant le faux énervé en disant « Ben j’taime plus voila ! »…Très mature oui, et sa meilleure amie n’avait pas eu autre réaction que lever les yeux au ciel en souriant. Mais finalement, cela avait eu du bon puisqu’ii se retrouvait assit en face de Brittany !

Et toi ?

Il faillit ajouter « sûrement avec Jasper ? » mais se retint. Si elle disait oui et lui proposait de venir il fallait qu’il ai une bonne excuse pour refuser….
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: it's too late to apolagize ... { enzo }   Mer 1 Juil 2009 - 18:02

    J’étais accompagnée partout mais ça c’était parce que c’était habituel. À l’université, c’était très rare de ne pas me voir seule ou si j’étais seule c’était parce que je courrais pour aller à un endroit où j’allais rencontrer d’autres gens. Par contre, je me rendais compte que j’évitais Enzo mais pas assez pour faire exprès. J’aurais été seule sur un trottoir et je l’aurais vu, je ne me serais pas éclipsée, bien au contraire. Je veux dire, personne ne me fait changer d’endroit, on est dans un pays libre et j’ai droit à ma place, comme tous et chacun. Pour le baiser, je n’ai pas cru essentiel de le mentionner, de le glisser dans une conversation, il ne représentait rien sauf un désir carrément surhumain. Bien entendu, je n’étais pas amoureuse d’Enzo comme je l’étais de Jasper. En fait, je n’étais pas amoureuse d’Enzo, c’était un désir continuel… C’était une passion cachée, très bien cachée puisque lui flirtait avec moi mais que moi je le repoussais. Je me sentais un peu comme une déesse intouchable à ses yeux. Mais au fond, je n’étais qu’un flirt à ses yeux, pas vrai?

    J’avais eu la confirmation quelques secondes plus tard où Enzo regardait une jeune fille… Pourquoi est-ce que tous les mecs avec qui j’étais regardaient ailleurs? Ça me frustrait au plus haut point et j’avais l’impression d’être uniquement… uniquement quoi? Pas une fille jolie. Je sais pas, pas attirante. Malgré le fait que mon assurance soit présente à temps plein, j’étais vraiment très peu sûre de moi. Je m’en voulais d’être amie avec des playboys, d’ailleurs, ces spécimens constituaient la majorité de mon entourage. Mais en tant que fille en couple, ça me rendait mal à l’aise… Je veux dire que Jasp’ s’en fout royalement que je regarde puisqu’il le fait aussi mais c’est tout. On regarde mais on touche pas… Toute façon, je voyais bien le regard qu’il posait sur Sofia : j’en perdais mon sang-froid. J’écoutais doucement ce qu’il disait… Un cadeau pour Jude? Hm… Bonne idée. Je cherchais également une bonne idée du cadeau à lui offrir, et Chiyo et sa crise d’apprentissage… C’était pas la petite asiatique toute adorable à qui il arrivait mille-et-une catastrophes? Elle me faisait bien rire en tout cas et j’essayais de la retrouver mais sans succès.

      Brittany- Tu peux pas décoller une fille de ses bouquins, je peux te l’assurer.


    Étant moi-même très peu détachée de mes livres lorsque je les lisais, ça prenait une très bonne raison pour me sortir des informations sur la neuro-chirurgie. Je parlais des filles parce que j’en étais une mais je savais aussi que ça prenait une très bonne raison pour décoller Jude mais les garçons comme lui, je n’en connaissais pas beaucoup. T’aurais beau embrasser Jude dans le cou, l’enlacer qu’il aurait pas bougé d’un pouce. Il aurait résisté à tout. Mais Enzo me retournait la question… Mes projets initiaux étaient de manger (parce que j’avais faim), d’étudier quelques matières et de dormir parce que je dormais plus pour pouvoir sortir ou réétudier ce soir… Je lui dévoilais mes intentions avec un grand sourire…

      Brittany- Probablement la même chose que Chiyo mais après je vais probablement dormir. Je suis exténuée, un grand merci aux matchs et au voyage…


    On avait pris l’avion pour se rendre en Floride… Mais les voyages en avion me fatiguaient toujours autant. Je dormais sur place, appuyé sur mon voisin peu importe de qui il s’agissait… J’étais mal à l’aise de faire ça mais le sommeil n’a pas de sentiments, après tout! Je finissais mon assiette rapidement puisque j’avais faim, quitte à perdre toute féminité mais je m’en moquais. J’avais faim et je comptais pas me faire mourir de faim juste parce que j’étais une fille… Les filles qui prenaient des salades lors de leurs rendez-vous, je les trouvais totalement ridicule. Si je prenais une salade c’était parce que je n’avais pas très faim ou alors c’était une entrée tout simplement. J’avais le goût de spaghetti avec une sauce végétarienne : je l’aurais pris. C’est aussi simple que ça…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: it's too late to apolagize ... { enzo }   

Revenir en haut Aller en bas
 

it's too late to apolagize ... { enzo }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Good Life ™ :: intrigue #3 - Match de foot-